Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Avec les Jardins collectifs, même les enfants aiment les légumes !

image_pdfimage_print

 

IMG_7256-WEB

Ici en compagnie du Conseiller général Gilbert Poirot, Laurence Frayon suit avec attention l'évolution des jardins de la Jamagne, projet dont elle est à l'origine

Ici en compagnie du Conseiller général Gilbert Poirot, Laurence Frayon suit avec attention l’évolution des jardins de la Jamagne, projet dont elle est à l’origine

Et on les comprend les garnements ! Cette année encore, les jardins collectifs de la Jamagne sont magnifiques et les légumes récoltés délicieux. Une belle récompense pour la dizaine de jardiniers ainsi que les responsables de ce projet placé sous l’égide du Secours Catholique.

C’est une belle histoire qui dure depuis 6 ans maintenant et qui fait définitivement l’unanimité. Une histoire que suit de près Laurence Frayon, ancienne adjointe au maire de la Ville de Gérardmer. En effet, les jardins de la Jamagne, c’est un peu son bébé, et chaque été, elle a plaisir à le voir évoluer, à le voir grandir. Particulièrement satisfaite de la tournure qu’ont pris les événements, c’est donc avec attention qu’elle effectuait son petit tour du propriétaire à l’occasion de la petite fête annuelle des jardins qui s’est déroulée ce jeudi.

Alors quoi de neuf docteur ? Et bien on n’a pas chaumé ! 10 jardiniers et leurs foyers ont souhaité participer à l’opération sous la houlette du référent en matière de jardinage : Olivier Toussaint de la Ferme du Hazard. La petite équipe était encadrée par une équipe d’environ 6 bénévoles parmi lesquels on retrouve bien sûr Bernard Vincent-Viry, Robert Frayon ou encore Jean-Louis Pierrel, ancien responsable du service parcs et jardins de la Ville et ancien référent des jardins collectifs à leur création.

Petite nouveauté cette année : la mise en place de ruches grâce au soutien financier du Conseil général

Petite nouveauté cette année : la mise en place de ruches grâce au soutien financier du Conseil général

Autant dire que les jardiniers sont entre de bonnes mains, celles de spécialistes en la matière. Par conséquent, le site prend un nouveau visage chaque année et reçoit régulièrement quelques améliorations et innovations. C’est ainsi que 2 nouvelles serres ont été installées en plus des 2 existantes. Une extension a également été construite sur la base de l’abri de jardin en bois déjà existant. « On pourrait d’ailleurs peut-être envisager de mettre en place un petit atelier de transformation des légumes récoltés directement sur place dans cet abri », précisait Laurence Frayon.

Enfin, dernière petite nouveauté, 4 ruches ont été installées au fond des jardins grâce au concours financier du Conseil Général, partenaire principal du dispositif avec le Centre Communal d’Action Sociale de Gérardmer. Afin de bien s’occuper de ces petites abeilles et de leurs habitats, les bénévoles Dominique Bourgoin et Jean-Louis Pierrel suivent ainsi une formation d’apiculteur à Rupt-sur-Moselle. Sans mauvais jeu de mots, on ne laisse donc rien au hasard, et c’est sans doute pour cela que les résultats sont si convaincants.

Un local plus fonctionnel et surtout agrandi par les jardiniers eux-même avec l'aide des bénévoles participant à l'initiative

Un local plus fonctionnel et surtout agrandi par les jardiniers eux-même avec l’aide des bénévoles participant à l’initiative

Comme le mentionnaient certains jardiniers lors de la dernière petite fête annuelle, les légumes sont succulents, et même les enfants qui ne voulaient pas entendre parler de carottes, poireaux, et autres choux fleurs succombent au charme de la petite production de papa et/ou maman. Une vraie révolution ou presque. Pas de doute, pour Jacques Valentin, responsable du Secours catholique, ce type d’initiative est à reproduire partout où le besoin s’en fait sentir. 5 jardins de ce type ont été créés dans le département avec bien souvent un franc succès à la clé.

De plus en plus de participants reviennent cultiver leur petit jardin d’une année à l’autre et sont définitivement satisfaits du résultat, mais aussi de l’expérience humaine qu’ils vivent grâce à ce projet qui contribue aussi à la création et à l’entretien d’un lien social. Qu’on se le dise, Les jardins collectifs de la jamagne font définitivement partie du paysage de la Perle des Vosges. Longue vie à eux, c’est tout le mal que l’on peut leur souhaiter !




2 réactions sur “Avec les Jardins collectifs, même les enfants aiment les légumes !

  1. XAVIER VERVISCH

    très bonne initiative qui permet de développer du lien social.
    Nous avons des terres en jachère sur la commune, dans le cadre de la politique social de la commune il faudrait développer les jardins familiaux, soyons créatif.

    répondre
  2. Gilles Chipot

    Du lien social, du bio, de l’aménagement utile de terrains municipaux laissés en friches. Cela permet aussi à beaucoup d’ améliorer l’ordinaire.
    Tout à fait d’accord avec Mr Vervisch.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *