Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Pourquoi ne pas confier la gestion de l’union nautique à des tiers si la ville de Gérardmer n’a pas la capacité de gérer cet établissement ?

image_pdfimage_print

Nous sommes le 3 juillet, et ce matin, comme tous les matins, les portes de l’union nautique sont fermées !
Et pourtant, le mois de juin était particulièrement beau cette année, mais que ce soit en semaine ou le week-end, les portes étaient closes le matin…
Alors qu’il est tellement plus agréable de nager le matin quand l’eau est claire.
Alors qu’il serait possible de nager pendant la pause déjeuner.
Et bien non, le seul établissement de bains du lac est géré par la commune, et reste fermé même quand le printemps est chaud.
Une gestion privée ne serait-elle pas capable d’ouvrir dès le mois d’avril ou de mai quand le temps est favorable, d’être réactive et dynamique ? La ville a établi un règlement psycho-rigide, date d’ouverture et date de fermeture déterminées à l’avance, sans tenir compte de la météo.
Tellement rigide, que c’en devient ubuesque !
En 2012 par exemple, le samedi 30 juin était particulièrement beau et chaud, mais les portes étaient fermées. Le motif : le samedi était en juin et l’ouverture se faisait à partir de juillet. Le dimanche 1er juillet, oui, nous étions en juillet, les portes devaient être ouvertes le matin… sauf que le temps avait tourné à l’orage la nuit, du fait de la chaleur, et qu’il était plutôt difficile de nager dans ces conditions…
Autre exemples : 20 personnes attendent devant la porte le matin, mais il est 9h55 et l’ouverture c’est 10H; Une trentaine de personnes se baignent à 18h45, mais elles doivent sortir de l’eau et partir car la fermeture c’est 19H.
Ne peut-on se poser la question sur l’opportunité de modifier les horaires d’ouverture et de fermeture ?
Gérardmer accueille en mai et septembre des vacanciers qui viennent profiter des infrastructures dans des conditions intéressantes : les prix des locations sont moins élevés, l’affluence est moindre. Sauf que l’union nautique est fermée… quelquefois ouvert l’après-midi fin juin, mais attention, il faut qu’il fasse beau le matin ! Sinon, un panneau annonce la fermeture pour la journée, même si le ciel se dégage en début d’après-midi !
Et pourquoi ne pas parler du snack-bar en gestion privée qui fait partie du bâtiment ? Il est ouvert depuis la Pentecôte et propose la restauration à midi. Or, soit l’union nautique est fermé, soit il ouvre en début d’après-midi… Très intéressant !
Il existe d’autres points de baignades autour du lac. Mais pourquoi la ville a-t-elle investie dans un établissement soit disant public ? Soit il est, comme la base nautique, mis à disposition des associations, soit c’est un établissement public ouvert au public.
Si la ville n’a pas la capacité de gérer cet établissement, pourquoi ne pas confier la gestion à des privés qui sauront l’exploiter, tout ou partie de l’année ? Pourquoi avoir investi tant d’argent dans un établissement qui ne fonctionne si peu ?

Laurence Deny




9 réactions sur “Pourquoi ne pas confier la gestion de l’union nautique à des tiers si la ville de Gérardmer n’a pas la capacité de gérer cet établissement ?

  1. celine

    Si ça passe en privé les tarifs changeront et nos enfants n’iront plus. Par contre embaucher des étudiants qui sont en conges avant les plus jeunes, pour ouvrir dès juin serai tres bien, avec deux maîtres nageur ça serai le top.

    répondre
  2. Maxime Guéry

    Que ce soit public ou privé dans tous les cas, il faut déjà trouver puis payer des MNS, une réceptionniste, un plagiste. Ouvrir en plein mois de avril/mai pour accueillir au mieux quelques dizaines de clients ça ne me parait pas trop rentable.
    C’est déjà assez logique pour la ville, alors pour une gestion privée j’en parle même pas…
    Pour pouvoir ouvrir à la volée en fonction de la météo, la seule solution viable, serait que la piscine soit en gestion privée : plus facile pour envoyer du personnel de l’autre côté du lac.
    Même réponse concernant les horaires d’ouvertures, même si je reste plus d’accord.

    En fin de compte le manque de souplesse dans le fonctionnement ne s’explique pas nécessairement par la gestion selon moi. Il ne faut pas tout mélanger…

    répondre
  3. debauth

    Remarques pertinentes car étant nageuse, je pourrais profiter moi et mon petit bonhomme de cet établissement si convoité pendant la période chaude, qui cela dit en passant à commencer depuis début juin. Pour un peu que juillet août soient deux mois orageux, il n’y aura pas d’argent dans les caisses. Tout porte à croire que nos impôts soient si important pour ne pas profiter de l’argent des touristes qui sont là pour se faire plaisir mais qui ne peuvent pas …..
    C’est complètement absurde comme situation

    répondre
  4. Schmit

    Entièrement d’accord avec vous !!
    les Gérômois paient des impôts locaux en sont privés bien trop souvent ! En clair, cela ne profite qu’aux vacanciers…
    Ce site n’est effectivement pas suffisamment exploité et l’horaire d’ouverture est bien trop tardif.
    Les dates d’ouvertures et de fermeture ne sont pas non plus adaptées à la demande !!
    Je pense qu’effectivement cette structure serait gérée différemment par une Entreprise privée. Ils
    pourraient aussi être ouverts les soirées (je parle du restaurant et du bar)avec de la bonne musique , cela ne gênerait personne , il n’y a pas habitations proches. Et cela attirerait du monde vu son excellent emplacement.

    D.Schmit

    répondre
  5. VIRY Lea

    Ayant travaillé deux étés de suite à l’union nautique je peux me permettre de vous contre dire. Pour le horraire d’ouverture et de fermeture de l’union: tout d’abord le matin l’ouverture des portes est a 10h car il y a différentes choses a faire avant l’ouverture pour la sécurité des vacanciers. Deuxièmement pour le fermeture c’est 19h oui et nous devons évacuer les vacanciers 15 minutes avant tout comme à la piscine municipale. Aucuns vacanciers ne s’est jamais plaind de ce planning horraire.
    En ce qui concerne les jours de beaux et mauvais temps si le matin il fait pas beau et que l’après midi si, nous sommes rappelé pour aller travailler et donc l’union est ouverte.
    Pour pouvoir ouvrir l’union il faut aussi qu’il y ait du monde et si elle ouvre pour 3 personnes elle est donc pas rentable.

    Cordialement.

    répondre
  6. Arnaud chevrier

    Quel cacophonie pour un établissement du service public qui soit gérer ou non par la commune ne peut être rentable.
    En éffet étant donné le nombre de personne qui doivent y travailler le coup d’entretien et les charges bien connues de notre belle France… Il ne sert à rien d’essayer de rendre cet établissement rentable. A bon entendeur !

    répondre
  7. Laurence Deny

    Pourquoi vouloir toujours mettre en place une usine à gaz ?
    L’ouverture de l’établissement hors juillet et août ne nécessite pas toute une armada de personnel…
    Pourquoi avoir installé un snack à l’entrée d’un établissement fermé ?
    Pourquoi ne pas repenser le fonctionnement ? Et ouvrir les infrastructures sous certaines conditions ?
    Aujourd’hui, c’est l’ouverture officielle en continu jusqu’à la fin du mois d’août. Avez-vous vu la météo ?

    répondre
  8. Schmit

    Laurence, je suis d’accord avec vous! Tout est à repenser dans cet établissement …. Je vous cite : « L’ouverture de l’établissement hors juillet et août ne nécessite pas toute une armada de personnel… » C’est évident ! je pense surtout aux Gérômois qui ne profitent pas pleinement de cette infrastructure alors que c’est grâce (en partie) à leurs impôts que cet établissement peut fonctionner.
    Effectivement repenser le fonctionnement s’impose quand aux dates et horaires d’ouverture, au Personnel à mettre en place, séparer à certaines dates le snack du lieu de baignade, un salon de thé été comme hiver serait sans doute le bienvenu, (cela manque cruellement à Gérardmer). Le lieu s’y prête.. Enfin, il y a du potentiel et avec des idées et de la bonne volonté, ce lieu pourrait être transformé et surtout adapté à la demande

    répondre
  9. Alexis MARTIN

    Les gabegies de ces derniers temps ont, par définition, pour but de gaspiller les fonds engagés, là éventuellement, ça pourrait permettre à certains de profiter un peu plus des transats et du soleil que l’ont a souvent encore en septembre, donc ne changeons rien, fermeture fin août et basta.
    Y’a aussi la solution d’un investissement d’1 millions d’euros et de mettre la structure en location à un privé avec loyer fixe + pourcentage sur le CA, une idée, comme ça, tout inopinément.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *