Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Réaction du Conseil Régional à la position de TG2V

image_pdfimage_print
Illustration

Illustration

Le 24 juin dernier, le Conseil Régional de Lorraine a indiqué publiquement lors d’une conférence de presse sa décision de ne pas poursuivre l’expérimentation routière mise en place entre Laveline-devant-Bruyères et Gérardmer.
Comme il l’a été indiqué et relayé par voie de presse, cette expérimentation n’a pas trouvé son public puisque les chiffres ont démontré une fréquentation mensuelle maximale de 12 personnes au mois d’octobre 2013.
Le Conseil Régional rappelle que toutes les dispositions ont été prises pour que cette expérimentation puisse réussir : tarification attractive, information au public, correspondances assurées avec les liaisons TER et TGV, une durée d’expérimentation suffisamment longue pour que les usagers puissent se l’approprier et que les enseignements soient consistants.
Les représentants de l’association TG2V refusent de voir la réalité en face et cherchent à reporter sur le Conseil Régional la responsabilité d’une situation qui ne les satisfait pas. Cela ne plait pas à TG2V mais c’est pourtant la réalité.
Le Conseil Régional de Lorraine rappelle que le service public doit répondre à des besoins réels et constatés. Personne ne comprendrait que l’on puisse faire fonctionner des services non utilisés. Ce constat est sans doute trop amer pour TG2V qui annonce pourtant sur son site internet 3000 adhérents. Très, très, très peu d’entre eux semblent finalement avoir utilisé le service mis en place tout spécifiquement par le Conseil Régional à leur intention.
L’association TG2V choisit la posture et se laisse aller à des accusations gratuites, sans aucun fondement. L’argent public ne peut pas être gaspillé pour rien. Les citoyens sont exigeants sur ce point. Tel ne paraît pas être le cas de l’association TG2V. C’est franchement dommage. Au-delà de l’intérêt particulier, il y a l’intérêt général.
Concernant la ligne Epinal /Saint-Dié, le Conseil Régional confirme la tenue prochaine d’un atelier technique avec les acteurs locaux concernés, dans le cadre du cadencement. Ce qui a été annoncé sera fait. Le Conseil Régional a par ailleurs indiqué que des matériels modernisés seraient mis en circulation sur cette ligne.




7 réactions sur “Réaction du Conseil Régional à la position de TG2V

  1. Alexis MARTIN

    Au moins ils défendent leur idée, aussi saugrenue soit elle.
    De mémoire il existe une association pour le développement de la voie verte qu’on entend pas…

    répondre
  2. cv

    Bien vu le Conseil Régional !
    – En plus les 12 usagers d’octobre n’étaient en fait, pour la plupart que des adhérents TG2V conduits à St Dié pour prendre le train et descendu à Bruyères (il n’y avait qu’à regarder les infos tv couvrant alors l’ouverture de cette navette pour s’en rendre compte !)
    – il est bon aussi de rappeler à cette association que même si le train c’est arrêté en 1988 à Gérardmer, durant les années précédentes, il n’y avait déjà qu’un service « allégé » d’assuré quelques WE en hiver, pour la fête des Jonquilles et en juillet-août, les trains tournaient alors déjà quasi à vide. J’ai pris une fois dans les années 80 un Paris Est – Gérardmer… et bien à part des militaires jusque Nancy, j’ai voyagé pour ainsi dire seul dans cette rame !
    – à la fermeture du service, une grande enquête a été menée auprès de la population géromoise… elle n’a pas été concluante il me semble.
    – mettre plus d’une heure pour aller à Epinal alors que l’on met 40 min par la route en 2014… cela laisse réfléchir aussi
    – les membres de TG2V ne jurent que par St Dié pour aller à Paris, alors que si l’on regarde une carte et le réseau ferré Français c’est complètement illogique, Gérardmer devrait se tourner vers Epinal et Remiremont (même si l’on aime pas Ponpon). La mise en place de bus vers Epinal ou Remiremont avec des horaires permettant les correspondances dans les 2 sens suffit largement…

    répondre
  3. marco.b

    Message pour ROGER
    « Bonjour ; pourquoi le conseil régional se sent il obligé de répondre à une poignée d’illuminés utopistes » Roger, a lire vos messages sur le site ge gerardmer info, je ne répondrais meme pas aux messages trop simple et parfois accusateur….

    MR martin arrêter de nous parler de voie verte alors que le sujet est transport de personnes public, construire une voie verte a la place de la ligne SNCF coute de l’ argent aussi, moins que pour le train mais tt ca pour se balader a vélo ou a pieds ….!!!! dans les vosges vous avez des chemins beaucoup plus jolie que celui ou passe le train. Laisser la place aux trains

    répondre
  4. marco.b

    Impression,

    Mon avis est simple:

    L’ essais du bus n’ est pas réussie car mal « organisé »:

    Pas assez de fréquences , trop tôt le matin, et trop tard le soir que voulez vous faire avec ca???
    EX: LA PERSONNE QUI A un RDV chez un spécialiste a Epinal le matin (Car a l hôpital de gerardmer le service a était aussi supprimé) doit attendre le soir pour rentrer chez elle???

    Vous m’ excuserais, mais pas plus de PUB que ca hormis quelques articles de press. En quelques mois de circulation du bus vous ne faites pas oublier une absence de transport de 25 ans …!!!

    L’ échec était certain de plus pas de circulation week, jours férié, vacances . le nombres de personnes transportées avec les contraintes ci dessus était logique.

    Logique aussi; avec des mauvaises volontées de certains vosgiens (une Poignée) que notre région ne se modernise pas bien vite Dommage….

    répondre
  5. E.gautier

    Pour repondre a « CV »

    Pas de grande enquête menée auprès de la population, de plus beaucoup de personnes ne voulaient pas le voir partir pour toujours.
    Seulement la SNCF voulait se décharger des lignes secondaire pour le tt TGV déjà dans les cartons a l époque.
    Déficit de la ligne a l époque de 89000 FRS!!!
    A voir en 1988 des gardes barrières encore présent comme dans les années 60.!!!

    La voie entretenue au minimum avec forcement des limitations a 30km/h , des correspondances impossibles, bref tt pour tuer a petit feu la (les) lignes dans les Vosges.(et partout en France)

    La sncf est responsable avec les politiques de l’ époque de cette situation et non pas la Population qui avec le temps a fait comme elle pouvait.

    PS 40mns pour aller a Epinal je ne suis pas sur que la vitesse soit respectée partout! et sous la neige?? LOL.

    répondre
    1. CV

      1) désolé, mais une enquête a bien été menée à l’époque auprès de la population.
      2) je fais tous les jours le trajet Gérardmer-Epinal : il ne faut pas plus de 40 min avec une circulation modérée en passant par Tendon et en respectant les limitations de vitesse (cela ne fait que du 60 km /h de moyenne, sachant qu’il n’y a que 2 zones à 50 km/h à traverser : Le Tholy et Tendon, + 2 petites zones à 70 km/h) !
      3)il est vrai que en conditions hivernales c’est souvent plus long… mais alors on pourrait parler des avaries et autres incidents techniques de la SNCF qui n’ont pas besoin de neige pour causer des retards !

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *