Search
vendredi 2 décembre 2016
  • :
  • :

Et la reconquête du paysage !

image_pdfimage_print

 

A la Roche des Chiens le paysage est obstrué par la forêt

A la Roche des Chiens le paysage est obstrué par la forêt

Et la reconquête du paysage !  Dixit le conteur Claude vanony  » on  en a beaucoup parlé dans la vallée….« . Mais finalement…. Il y a eu en son temps, il y a peut-être toujours des primes afin  redonner à certains lieux un peu plus de profondeur, mais l’effet  escompté n’a  sans doute pas été celui imaginé par les élus qui ont mis en place le dispositif : trop peu sollicité par les propriétaires terriens. En ce qui concerne les points de vue, il semble que nous ayons pris un peu du retard. C’est tellement dommage au regard du débat qui a eu lieu suite à  nos articles consacrés au tourisme à Gérardmer et sa vallée. Prenons pour exemple la balade de la Roches des Chiens. Certes, celle-ci n’est pas sur le territoire de la commune, mais presque. La vue est exceptionnelle  mais partiellement bouchée par la forêt, qui prend une importance considérable. Le lieu est magnifique, avec un dénivelé de l’ordre 400 mètres, mais il est aujourd’hui difficile d’en profiter à sa juste mesure.

Même chose à Gérardmer à La roche Morand et pour  d’autres points  de vue totalement ou partiellement obstrués par la prolifération de la végétation, plus particulièrement des sapins et autres épicéas. Quand on connait l’atout touristique que représente les promenades à Gérardmer et sur l’ensemble du massif…. D’ailleurs,  Le Kiwanis Club s’occupe des balcons gérômois en installant progressivement des bancs, comme il en existait jadis beaucoup sur le  bord des chemins… La reconquête du paysage et à fortiori des balades touristiques c’est aussi couper les arbres qui nous étouffent la vue et la vie. Les anciennes photos de Gérardmer font clairement apparaître une forêt  beaucoup moins omniprésente pour ne pas dire omnipotente,  aidée il est vrai  dans son intrusivité, (néologisme)   par   la grande muette qu’est l’ ONF . Grande protectrice, sans doute un peu trop, de la forêt. Le constat  s’impose de lui même, il faut couper ce qui doit  l’être, en créant s’il le faut une commission départementale pour la reconquête des panoramas. Et pis c’est tout ! (si cette commission existe déjà, il faut alors secouer le cocotier et faire tomber les fruits trop mûres). Ploc !




10 réactions sur “Et la reconquête du paysage !

  1. rogers

    Un exemple d’envahissement de la foret : la vallée de Rochesson , encore quelques années et il n’y aura plus que la foret , la route et le ruisseau .

    répondre
  2. Gilles CHIPOT

    Il faut en effet bien souligner le diktat de l’ONF qui en se retranchant derrière son rôle de grand protecteur du patrimoine forestier, nous impose à accepter quelquefois des décisions contraires à l’intérêt commun.
    Lorsque nous regardons des photos des Ht Vosges prises début 1900,nous pouvons nous rendre compte de l’ emprise déraisonnable , nuisible et limite cafardeuse de la forêt sur les pâtures et les paysages.
    Quelques arbres en moins pour redonner de la lumière, du panorama et de la clarté, ne serait pas un luxe pour les habitants du massif des Ht Vosges, petit à petit étouffé sous une chape de sapins et d’épicéas.

    répondre
  3. François LAUBACHER

    Vieux débat qui refait surface de temps en temps …
    Il fut exposé par PM CONSEIL puis repris dans les idées (ou c’est peut être l’inverse ) de Maurice YUNG …, on le retrouve peu ou prou dans certains points défendus par Nicole DELLA MARIA lors des dernières municipales…sans doute avait-il déjà été évoqué bien avant….
    Mais comme les arbres grandissent et se multiplient et que c’est de plus en plus visible… on s’en rend de plus en plus compte.
    La chance apportée par la dernière forte tempête qui avait pourtant montré le chemin à suivre … en élaguant fortement certains endroits et dégageant certains points de vue n’a pas été saisie pour maintenir ces belles trouées (je pense à la vue sur Rochesson et Sapois en montant Grosse Pierre et à la vue Est Ouest de la ville depuis le début de la montée du col de Martimpré en quittant le Saut des Cuves….)
    Ceci étant, qui dit « pâtures » dit … « animaux » pour pâturer les dites pâtures…. ou au minimum les entretenir par les coupes de foin ….
    Qu’en est il ?
    L’agriculture de montagne est difficile et peu rentable comme chacun sait ou devrait savoir… d’autant qu’il n’est plus question d’utiliser des bras … inoccupés ailleurs, … et que les machines sont dangereuses (cf accident récent )
    Des idées ?

    répondre
  4. raph

    oui et en meme temps si l ONF pouvait s occuper de faire nettoyer les forets apres les abattages et debardage plutot que de s occuper des promeneurs dans des zones « proteger ».Nos forets et les chemins ne ressemblent plus a rien apres exploitation .Alors plutot que de parler ecologie et protection de la nature faudrais deja balayer devant sa porte

    répondre
    1. jipidi

      Bravo Raph,vous avez raison de parler de ce problème du nettoyage des forêt après le passage des bucherons;
      c’est une désolation visuelle et pratique,même certains sentiers de promenade deviennent inaccessibles,le Club Vosgien et les volontaires n’ont pas assez de bras pour tout dégager !
      Comment peut-on vouloir développer le tourisme en tolérant un tel laisser-aller ?

      répondre
  5. RAVIGNON Patrice

    Si,il est vrai que les arbres grandissent et se multiplient, ce n’est pas seulement dans la nature, mais aussi en ville et sur les coteaux.Créant de ce fait,des nuisances, comme la vue bouchée ou bien un défaut d’ensoleillement.
    Ensoleillement bien trop rare dans notre vallée, pour en laisser perdre le moindre rayon.
    Danger, aussi avec les événements météo marqués de ces dernières années.
    Il serait temps de prendre conscience du phénomène, et d’y remédier.

    répondre
  6. Kikilabaruptienne

    La forêt descend de plus en plus dans nos vallées, et avec elle, les animaux qui y vivent. Il ne faut pas s’étonner que sangliers, cerfs, chevreuils et renards s’approprient de plus en plus nos jardins !

    répondre
    1. rogers

      Souvent les forets qui descendent dans les vallées sont des forets privées dont les terrains , il y a une cinquantaine d’années , ont eté repiquées à grands renforts de primes . L’Onf a une part de responsabilité , c’est sur ,mais ce sont des terres privées qui sont devenues foret

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *