Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Le woofing, les autres vacances de Lisa, Erwann et Adrien

image_pdfimage_print
Les trois élèves de la Haie Griselle entrant en classe de terminale

Les trois élèves de la Haie Griselle entrant en classe de terminale

Lisa Vignol, Adrien VOIRIN et Erwann LOEWENGUTH tous  3 élèves de 1ère de la Haie Griselle reviennent de 2 mois de WOOFING dans une exploitation agricole au Canada ainsi qu’un road trip à Vancouver et un passage à Calgary. Rencontre !

Notre société a tellement changé en quelques décennies que les vacances sont sans cesse remises en question. Les jeunes notamment recherchent l’aventure, la différence, l’endroit particulier où les rencontres sont uniques afin de donner un sens à sa vie. C’est le cas pour trois adolescents élèves au lycée de la Haie Griselle à Gérardmer Lisa, Erwan et Adrien qui ont choisi le woofing ou le travail à la ferme pendant tout l’été. L’escapade a duré presque deux mois avec pour destination le Canada plus exactement Golden, une petite ville du nord ouest au pied des rocheuses.

Il aura fallut aux ados, décharger les bottes de foins de 20 kg avec le chef de famille

Il aura fallut aux ados, décharger les bottes de foins de 20 kg avec le chef de famille

L’histoire de nos trois aventuriers commence l’hiver dernier avec une discussion avec les parents afin de bien caler le voyage et les difficultés encourues par le trio. Une fois les modalités établies avec les adolescents d’à peine 17 ans, Lisa, Erwan et Adrien ont attiré la curiosité de deux exploitants : un premier propriétaire d’un chalet de location avec des terres à entretenir et  un second spécialisé dans la dépose par hélicoptère de skieurs avec, là encore, un énorme domaine agricole à faucher et dont la vente de fourrage est le principal revenu.

C’est d’ailleurs dans cette deuxième famille que les 3 comparses ont passé l’essentiel de leur séjour à porter des meules de foin de 20 kg et construire un hangar flambant neuf.

Les 3jeunes ont laissé une trace de leur passage

Les 3jeunes ont laissé une trace de leur passage

« C‘était vraiment très dur  » commente Lisa  » les journées étaient bien remplies et je suis pour ma part beaucoup moins aguerrie aux efforts physiques qu’ Adrien et Erwan qui sont en section ski-étude. Nous avons rentré jusqu’à 4 tonnes de balles de foin en une journée. Mais nous avons vécu une aventure formidable avec un couple très sympathique même si le travail était une constante quotidienne ».

Un labeur  ponctué pour Lisa par des ventes de produits très locaux sur le marché de la ville. «  Les canadiens, comme les nords américains on une mentalité à part et s’installer sur les marchés en vendant ses propres confitures  est quasiment pas imaginable en France « poursuit Lisa  » d’autant que la maitresse de maison vendait également des produits sans gluten, comme des gâteaux aux pommes ».

Lisa sur le marché local avec la maitresse de maison

Lisa sur le marché local avec la maitresse de maison

C’est donc entre champs et cuisine que s’est déroulé le séjour de Lisa qui a véritable fondu pour le pays et ses habitants, sans doute à l’image de la disproportion, ou peut  être de la  proportion de l’immensité du paysage.  C’est forcément avec beaucoup de nostalgie au fond des yeux que la jeune gérômoise a retrouvé ses pénates et les siens pour un sentiment mélangé entre plaisir de revoir sa famille et tristesse de quitter des personnes formidables. Les voyages forment la jeunesse, certes mais vont bien au delà de ce constat peut-être un peu brutal pour tous ceux qui hésitent à s’expatrier le temps d’une période de vacances.

Alors c’est promis la bande de copains reprendra la route dès l’an prochain pour une nouvelle aventure consacrée au Woofing : sans doute dans une contrée de la planète un peu plus spartiate.  Ne l’oublions pas, le voyage rentre également dans le cadre d’une amélioration de l’apprentissage des langues étrangères en l’occurrence l’anglais.

Gay Pride à Vancouvers

Gay Pride à Vancouvers

Lisa avoue qu’elle a largement progressé  et note une franche évolution en langue de  Shakespeare. Pour le reste, les zones d’ombre appartiennent aux routard-woofers et, au delà du récit, les souvenirs sont imprimés à jamais dans l’esprit des lycéens. Car au delà de l’aventure woofing, le trio a également visité Vancouver en long en large et en travers pendant 8 jours séjournant en auberge de jeunesse. Et puis, le festival de rodéo de Stampede aux portes de Calgary la cité Olympique a pris une large place dans l’album de souvenirs. Bref, l’avenir se construit sur les bases du passé. Et le passé de Lisa & Co est déjà bien rempli même lorsqu’on est encore adolescent et qu’il faut penser à mardi prochain jour de rentrée scolaire.

Après le travail, sortie montagne pour les woofers

Après le travail, sortie montagne pour les woofers

Un autre défi, un autre challenge, sans doute moins ludique et alléchant mais tellement nécessaire encore une fois dans la construction de demain. En parlant de construction, le hangar canadien, érigé par les 3 jeunes gérômois sera là pour témoigner de leur  prochain passage à Golden au Canada,  même dans 20 ans.

 




6 réactions sur “Le woofing, les autres vacances de Lisa, Erwann et Adrien

  1. Nath

    Bravo les jeunes ! Belle expérience qui montre a quel point il est important d ouvrir ses œillères et foncer a travers les routes et les aventures. Ce sera une expérience dont vous vous souviendrez toute votre vie et au delà celle ci vous renforcera dans la communication et l observation des gens que vous côtoyez. Cela remplit d humilité et vous nourrit de tolérance. Bref c est génial donc a votre mappemonde pour l an prochain… Joyeux anniversaire ‘Lisa avec qqs huées de retard… Tu as ramené une belle musculature en ‘France j imagine :-)

    répondre
  2. Yann

    Woah trop trop cool… Woofing, road trip, séjours linguistiques !! TOUT est géant dans l idée de filer a travers les routes du monde.
    Le retour risque d être hard :-)

    répondre
  3. Célibataire éxigeant

    Qui a dit « les voyages forment le jeunesse » personnellement,le voyage m’a permis de prendre de l’assurance, d’avoir confiance en moi, de me responsabiliser, de mieux faire face aux situations difficiles et de m’engager dans une démarche d’une meilleure connaissance personnelle, et du savoir faire. Même ma façon de travailler a changé (…) J’ai pris conscience de la nécessité de discuter avant d’agir ».

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *