Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Mais où sont passés les vacanciers !

image_pdfimage_print
Les terrasses en début de semaine

Les terrasses en début de semaine

Mais où sont passés les vacanciers ! C’est du jamais vu à gérardmer mais également dans toute la vallée. Les touristes sont aux abonnés absents. Généralement, dès la première semaine du mois d’août, les vacanciers sont en grand nombre sur les bords du lac et dans les rues de la cité notamment le matin. En ce jeudi il y avait tout du même une affluence inhabituelle autour du marché, mais les autres jours, c’est Nada….Nib !

Depuis lundi dernier, c’est véritablement à se demander si nous sommes en cette période de l’année.  » Personnellement je n’ai jamais vu cela en 40 ans de commerce » commente un gérant de pas de porte  installé au cœur de la ville. Il en est de même pour un vendeur de glaces un peu plus loin.  » Pour les glaces, vous repasserez en décembre prochain  » articule un professionnel avec un certain sens de l’humour «  on ne peut pas dire que les températures ont été catastrophiques, mais entre la pluie et la crise économique, difficile de faire ses affaires ».

Ah la fameuse crise !  mais qu’en est-il exactement ? Difficile d’extraire une analyse économique de la situation, mais les hôteliers, restaurateurs et commençants sont unanimes sur le sujet :  » les gens font attention et les budgets sont limités. Ce sont des choses que l’on ressent énormément »….

Incontestablement et contrairement à ce que pensent certains, les vacanciers sont dans la vallée en témoigne l’affluence autour des étals le jour du marché ou autour du lac lorsque le soleil refait son apparition entre deux averses : car il s’agit bien de cela. Mais sur le nombre de lits disponibles, la fréquentation est en baisse et les locations sont très loin d’afficher complet.  » De toute manière, il ne faut pas s’attendre à un mois d’août extraordinaire  » confie un  loueur »  si les touristes doivent venir, il devraient déjà être là« . A bon entendeur !

Même constat coté camping, que ce soit à Gérardmer,  Xonrupt  ou aux alentours. Rares sont les structures qui affichent complet alors que le turnover est une réalité vécue au quotidien par les tenanciers. En effet, les familles en villégiature n’hésitent pas à plier bagages et tentes si le mauvais temps s’installe trop longtemps.

Alors, été en pente douce ou rapide ? C’est en septembre, comme le chantait si bien Bécaud qu’il faudra dresser les premiers constats. Pas avant !




43 réactions sur “Mais où sont passés les vacanciers !

  1. poupou IMBERT

    Un jour il faut bien payer les erreurs faites pendant plusieurs années.. qualité en baisse et tarifs bien trop élevés…nous ne sommes pas sur la côte d’Azur..heureusement il y a encore des endroits ou l’on ne se moque pas du monde.. Chez certains … Bruno super crêperie, speedy… Anicet… par exemple

    répondre
  2. Alexis MARTIN

    Pas de concert, pas de spectacle, aucune animation en centre ville. Je suis allé quelques jours dans le Vaucluse, visiblement chaque municipalité s’activait à organiser des concerts gratuits, des spectacles (peut-être avec une participation des commerçants) afin d’occuper ses touristes.
    Il suffit de passer en centre ville après 21h pour contempler la tristesse qui y règne. Les indemnités que se sont octroyés les nouveaux président et vices présidents de la COM-COM auraient sans doute permis d’organiser au moins deux fois par semaine et ce durant toute la saison des concerts et autres animations pour nos touristes.
    On a un peu l’impression d’être en cure à Evaux-les-Bains au mois de Novembre, une soupe, des pantoufles et terminé bonsoir…
    De toutes façons, tous les français se sont fait étriller par les nouveaux impôts (en tout cas les + pauvres parce que les riches se barrent).
    On ne peut pas à la fois être bienfaiteur de l’humanité et pouvoir partir en vacances .
    Faut choisir.

    répondre
    1. anthony

      Animations au centre ville de Gérardmer? Vu que le voisinage téléphone au bout d’un quart d’heure pour que cela s’arrête, il est difficile pour les commerçants de débourser 200€ pour rien.Une petite partie des personnes Gérômoises à qui le sort de Gérardmer n’intéresse pas s’empresse de prendre leur combiné pour dire ce qu’ils pense. Dommage… Et après? Chacun aura sa critique, et sa solution au problème? Ne vous gênez pas, il existe maintenant une permanence le samedi matin à la mairie justement pour cela.

      répondre
  3. François Laubacher

    De plus, de plus … comme nous sommes nombreux à le penser, de tous âges, de tout bord, à pied à cheval et en voiture, à plumes, à poils .. ou autres …, du haut au bas de l’escalier et vice … , il faut, non seulement animer la ville mais également se mettre autour d’une table …. pour envisager les différentes méthodes pour réellement l’embellir et ceci sur le long terme …. Quelle image de Gérardmer voulons nous donner ?
    Quels sont les moyens de la séduction « à prix raisonné… » … sans mettre tout le monde à poil … (cf supra et si bien dit par Alexis)

    répondre
  4. Olivier Lapotre

    Nous avons la chance de travailler toute l’année ce que beaucoup nous envient…Juillet devient un mois « normal » et ce depuis quelques années car les gens n’attendent plus les vacances d’été pour faire un break, quand à aout la météo, la conjoncture, le pessimisme ambiant font le reste… Toutes les régions sont en baisse même la Corse et la côte d’azur …il ne faut pas chercher autre chose Gérardmer reste une destination très prisée et appréciée été comme hiver…

    répondre
  5. Jean Biotichali

    Bonjour,

    je suis surpris par vos propos, je viens régulièrement les été à Gérardmer.

    j’ai eu l’occasion de profitez d’un concert au bord du lac de Gérardmer très agréable en journée vers 15h( l’heure de la promenade au lac) accessible à tous et à un cinéma en plein air le samedi suivant précédé d’une batucada qui défilait en ville pour nous amener sur le lieu du ciné. Nous avons pu constaté que cette année la commune et la MCL de Gérardmer a mis en place un programme d’été sur un dépliant avec je crois 10 animations, spectacle pour enfants, théâtres, concert variés, ciné plein air. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de commune de la taille de Gérardmer qui a le chance d’avoir ce genre d’animation en été en plus des éternelles fêtes 14 juillet, 15 Août etc…

    Après animé le centre ville est je suppose une autre paire de manches.

    cdlt

    répondre
  6. jerome

    « Après animé le centre ville est je suppose une autre paire de manches. »
    Bonjour, Il ne faut pas tout mètre sur le dos de la mairie niveau animation il faut que les resto /bar / boutiques investissent également en prenant des groupes / théâtre/etc , mais bon il est plus facile de vendre au passant et de regarder son chiffre d’affaire que de s’impliquer dans l’animation (exemple le pmu avait un super groupe la semaine derniere) . Au final un touriste découragé ne viendra plus donc perte pour tout le monde a méditer ……………….

    répondre
  7. Gilles Chipot

    D’accord avec Jerome.
    Certains commerçants se plaignent de peu recevoir tout en ne donnant que très peu.
    Je prends pour exemple la fête des jonquilles. Je suis toujours surpris par l’assez petit nombre de beaux sujets fixes installés par les commerçants.
    Ce sont pourtant eux qui en premier bénéficient des retombées économiques directes et indirectes de cette manifestation.

    répondre
    1. paret

      Et oui arrêtons de demander aux associations d’organiser des événements qui rapportent mais très peu dans le commerce s’engagent pourquoi ? organiser une dynamique serait bien arrêtons de vivre sur des aquis

      répondre
  8. Rachelle

    Ils sont assez riche comme sa les commerçants. On est pas à nice ou c’est encore moins cher.ils faut baisser vos prix. Allez manger vous verez et moi boire un diabolo ou un coca a gerardmer c’est devenu un luxe.

    répondre
  9. bonne ph

    étant germois expatrié en Bretagne, la situation est la même ici, les clients attendent le derniers bulletins météo et les offres de rabais ;ils sont tes volatile un jour ici, l autre ailleurs ils font le tour de la Bretagne en 1 semaine, donc il passe leur temps dans leur voiture

    répondre
  10. jerome

    Habitué de la Bretagne (côte d’armoire ) il y a presque tout les soirs des fest noz dans un rayon de 30/40 km.
    S’est peut être très généraliste de dire que les commerçants sont assez riche mais en temps de « crise » on ne peux pas maintenir ce prix en ignorant la conjoncture.
    Je trouve déjà bien que Gerardmer puisse maintenir ces deux feux d’artifice qui coutent une fortune.
    Enfin aujourd’hui beau temps et du monde sur le lac :)))

    répondre
  11. lalandre j pierre

    oui bien trop chére gerardmer notre dernier resto samedi 26 juillet 182 euros pour 4 et ça sentait le métro préfére aller manger chez durmu 10e le mega kebab

    répondre
  12. Andre Francois

    Sans commentaires …
    J’ai arrêté mes activités nature et animations sans que cela n interpelle personne
    Je suis parti en côte d’or reprendre mon ancien métier
    En fait il y a toujours quelque chose à voir, animations sorties … en côte d’or
    Ce qui manque à Gérardmer c’est le soutien aux personnes entreprenantes.
    Lorsque les geromois qui n’ont jamais travaillé ailleurs auront compris cela, les choses changeront, pas avant.
    Exemple , le panneau des parcours Vtt que j entretenais bénévolement à été retiré sans m’informer, pourtant mon tel n’a pas changé, et ce sur mon terrain.
    Voilà c’est cela la reconnaissance de Gérardmer, alors vous étonnez pas.
    La prochaine fois que j’investi ce ne sera dans ce secteur géographique…
    Nous en reparlerons
    En tout cas je ne regrette rien
    Vive Piaf !!!

    répondre
  13. Kikilabaruptienne

    Tous ces commentaires sont bien intéressants, mais, s’il vous plait, essayez d’aligner 2 mots sans faire de faute d’orthographe

    répondre
    1. André FRANCOIS

      c »est vrai mais depuis les smartphone parfois c’est impossible de corriger … mol
      Intéressez vous au fond du problème, c’est mieux, le superficiel, la façade, l’apparence, la couleur … a peu d’importance.

      répondre
  14. Olivier Lapotre

    Juste en passant, Est-ce que quelqu’un connait une ville de la taille de Gérardmer qui plus est hautement touristique ou le stationnement et les WC publics sont totalement gratuits ?

    répondre
  15. Alain Viry

    Souriez, vous êtes filmés… Voilà ce que pense le tourisme géromois. Cafés, restaurants, commerçants, vous en franchisez le seuil et c’est la sinistrose qui s’installe en vous pour le reste de vos vacances. Et vous, magasins, ouvrez jusqu’à 21 h 30 et vous ferez des affaires.

    répondre
    1. rogers

      Tres juste ,faites un petit tour à Titisee de temps en temps ;c’est un tout petit village et ça marche plein pot (japonais ,hindous, anglais chinois ).

      répondre
      1. Gilles CHIPOT

        Titisee est très attrayante mais on ne peut comparer.
        (à l’instar d’autre ville allemande en forêt noire comme Baden Baden absolument magnifique)
        Titisee n’a pas eu à subir fin 44/45 une destruction volontaire par l’occupant de tout ses plus beaux bâtiments.
        La culture, le respect des traditions, et la rigueur allemande ne peuvent non plus se comparer avec l’esprit Gaulois.
        J’ai régulièrement l’occasion de passer le Rhin.
        On peut alors déjà constater un écart important de propreté et richesse entre l’Allemagne et l’Alsace(Cette dernière étant pourtant une référence pour nous Français.).
        Que dire alors de l’écart général entre nos pauvres Vosges et cette riche Foret noire.
        Cela est la conséquence d’un état d’esprit Allemand incomparable avec le nôtre.
        D’un côté travail, rigueur et esprit collectif, de l’autre côté assistanat, corporatisme et flinguage de tout ce qui ressemble à un entrepreneur.

        répondre
        1. baron von kleinbruscht

          Le Baron vivant en Alsace et connaissant très bien les allemands, je crois que vous vous faites beaucoup d’idées sur la mentalité allemande ! Derrière la « propreté » apparente se cachent bien des problèmes, même dans le si riche Land du Bade-Wurtemberg…

          L’esprit collectif allemand est au contraire très limité : c’est l’esprit très conservateur du pays (qu’on ne retrouve pas ailleurs sinon en Bavière) qui vous donne une impression très proprette, à la mode « Inspecteur Derrick ».

          Il faut sortir de ces clichés.
          – Demandez aux mères de famille pour qui il est presque impossible de travailler et d’avoir plus d’un enfant.

          – voyez l’inégalité et la recherche du « modèle français » pour l’école (si, si, croyez moi) qui reviennent sur le rythme scolaire au profit de al journée complète (parce que les enfants les moins fortuné finissent par tenir lse murs des centres commerciaux à partir de 15h00.

          – voyez les petits boulots misérables derrière le folklore de la Schwarzwald,

          – et j’en passe beaucoup !

          Bref, discutez un peu avec les gens, vous verrez que ce bel « esprit allemand » est moins brillant qu’on le croit. Ne soyons pas des « möchte gern » comme on dit en ces contrées.

          répondre
          1. rogers

            Mais question tourisme , que ce soit en Schwarzwald , en Bavière ou dans les autres Landers touristiques,les geromois devraient prendre exemple sur eux .

          2. Olivier Lapotre

            par contre l’esprit et le courage Français ( il faudrait que, ya qu’a etc )on le connait trop bien surtout caché derrière un pseudo…

          3. Baron von Kleinbruscht

            … et pour les pseudos, trois remarques :

            – je ne vois pas une grande différence entre mettre juste un prénom et indiquer un pseudonyme un peu original,

            – parler sous un pseudo n’ôte pas leur pertinence aux arguments

            – parler sous un pseudo n’est répréhensible que s’il s’agit d’attaques personnelles ou de propos diffamatoires ou injurieux, ce qui n’est pas le cas ici, puisqu’une modération se fait a priori.

            donc?

          1. Gilles CHIPOT

            Je ne connaissais pas le Schliffkopf.

            Je suis donc derechef allé jeter un œil sur Internet.

            Grandiose et très impressionnant.

            L’ancien hôtel du Tétra et l’hôtel des roches ne pouvaient effectivement rivaliser.

  16. baron von kleinbruscht

    Comment dire? Cela fait à peu près 10 ans que je le dis à mon entourage et j’ai fini par laisser tomber. Gérardmer est une ville qui se repose sur des lauriers bel et bien fanés. Il y a beaucoup à remettre en cause :
    – le prix de l’immobilier, qui de toute façon finira par baisser d’ici quelques années faute de demande,
    – le vieillissement de la population : c’est un désastre! et pour le peu de jeunes gérômois qui sont encore au(x) lycée(s), ils partent et fondent une famille ailleurs.
    – que les aîné ne m’en veuillent pas mais quel est le shéma habituel ? des vieux qui décèdent, la maison devient une maison secondaire, puis est revendue, devient une location touristique…

    – et paradoxalement, on construit toujours plus de locations de vacances. Pour preuves des choses complètement stupides comme juste au dessus de la roche du Rain, qui finira bitumée entièrement si l’on n’y prend garde: encore combien de chalets à touristes vont y être construits? pour quelle rentabilité (parce qu’il m’est d’avis que les actuels propriétaires se font beaucoup d’illusion).

    – et le cachet ? honnêtement, si on se place au centre de Gérardmer et que l’on regarde les coteaux.. cherchez au moins une petite clairière un coin de bois où l’on ne trouverait pas seulement des épicéas… on n’a plus que des chalets d’un goût douteux (qu’est-ce que cela aurait couté d’obliger les constructeurs à s’aligner sur un modèle pas trop contraignant respectant un minimum des formes à peu près locales?), du bitume, du bitume… et en centre ville, il faut vraiment chercher les éléments d’architecture du 18e-19e qui n’ont pas été détruit pendant la Guerre (ou cachés par des prétendues vitrines).

    Enfin, passons à l’offre touristique : n’avons-nous donc aucune conscience que depuis presque 30 ans, la « formule » touristique gérômoise n’a pas changé d’un pouce ? Le lac (plouf), la petite randonnée (youkaïdi, youkaïda), un tour de manège, passer rapidement rue F. Mitterand pour voir les mêmes « artisans » depuis 20 ans, une tisane chez Mémé et au dodo? A part cela, combien de villes dans les région proches proposent les mêmes choses?

    Reste l’Alsace : le secours bienveillant en temps de pluie, mais surtout une concurrence sérieuse ! Et même avec un label « Alsace » et des investissements.

    Gérardmer n’a pas (plus) compris que pour faire d’une Ville une ville touristique il faut mener de front la dynamique touristique et la dynamique économique et l’innovation. Qu’est-ce qui a *sérieusement* été fait à Gérardmer pour aider des entreprises non exclusivement tournées vers le tourisme? En tout cas, on n’en voit pas du tout le résultat. Et l’un ne va pas sans l’autre : garder al jeunesse procure le dynamisme nécessaire pour proposer une offre touristique dynamique.

    Il y a bcp d’événements sportifs à Gérardmer et les environs : mais si je me promène à Gérardmer, ai-je envie de faire du sport? oui, il y a les locations de vélos et autres matériels, mais… ai-je *envie* de faire du sport? non… de la communication, c’est d’abord ce qu’il manque. Et ensuite des investissements.

    Enfin l’aspect culturel : franchement je rejoins ce qui a été dit plus haut : c’est d’une tristesse… On a peur de quoi ? déranger les électeurs de plus de 75 ans qui veulent dormir à 21h00 ?

    Mon constat est non seulement négatif, mais aussi défaitiste : je pense que Gérardmer à loupé le coche il y a une 20 aine d’années. Rattraper le retard risque d’être beaucoup trop difficile. Et il ne faudra pas compter sur le Conseil Régional d’une Lorraine sinistrée, quand au Conseil Général, il n’existera bientôt plus.

    répondre
    1. Bontemps pascal

      bla bla bla ça parle beaucoup mais toi que fais- tu pour Gérardmer? Apparemment tu regardes tu critiques. Fais- tu partie au moins des nombreux bénévoles de toutes les manifestations sportives ou culturelles.Tu es le genre de personne à attendre que les autres entreprennent pour les critiquer.

      répondre
  17. Gilles CHIPOT

    Je comparais la richesse et la qualité des villes et villages en forêt noire avec celles des Vosges .Il n’y a pas photo. Quoique vous puissiez en penser, cela est le reflet de la différence de niveau de vie entre le nôtre et celui des Allemands.
    Vous qui habitez dans la riche Alsace, allez faire un tour à l’occasion à Rambervillers, Darney, Lamarche, Chatenois, Martigny, Fraize ou Colroy.
    N’oubliez pas vos Kleenex car ce n’est que cortèges de maisons et de magasins fermés et à l’abandon.
    Ce phénomène,nouveau et en accélération, n’existait pas il y a 15 ans.
    Je précise que j’habite Gérardmer mais que mon travail me fait sillonner les Vosges, l’Alsace, et quelquefois la rive nord du Rhin.

    répondre
    1. Baron von Kleinbruscht

      Dans ce cas, comparez ce qui est comparable.

      – soit vous comparez la Lorraine et l’Alsace, et dans ce cas, effectivement, on n’est pas dans la même catégorie.

      – soit vous comparez une région française et une région allemande. Dans ce cas, il faut comparer au niveau national et *comme partout* vous trouverez des régions pauvres en Allemagne (le Brandebourg, par exemple) et des régions riches (la Bavière et le Bade-Wurtemberg).

      Or si on compare les régions françaises et les régions allemandes au niveau de leurs richesses respectives, on voit très nettement qu’en Allemagne seuls 4 Land tiren tles autres vers le haut du panier. En France, les région sont globalement d’un niveau plus équilibré, mais la Lorraine peut faire figure d’exception en raison notamment du vieillissement de sa population.

      Quoi qu’il en soit, le Bade Wurtemberg et la Bavière ne représentent pas *toute* l’Allemagne, loin s’en faut, et encore moins le fameux « esprit allemand », qui n’est pas du tout à l’origine d’une plus grande réussite économique. La réussite économique de l’Allemagne est au main de ses retraités, il ne faut pas l’oublier (les caisses de retraites par dividendes et les caisses de sécurité sociales), ce qui fait de ce colosse au pied d’argile un édifice très fragile au contraire.

      Maintenant si on compare la richesse des villes touristiques de la Forêt Noire par rapport aux Vosges, il faudrait plutôt comparer avec les villes alsaciennes des Vosges… et là… ce serait plutôt l’inverse.

      En d’autres termes, Gérardmer subit clairement sa présence en Lorraine, si on ne regarde les choses que du point de vue économique.

      répondre
  18. FLO

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec pas mal de commentaires, Gérardmer se repose sur ses lauriers et ce depuis trop longtemps, il y aurait tant à faire pour redonner un coup de jeune à cette ville si agréable : des commerçants plus souriants et accueillants (pour certains !) des prix dignes des Vosges et non de la Cote d’Azur !(moins dans l’assiette et plus sur la note !)
    des animations le soir (oui ça manque !!) et j’en passe …malheureusement
    Gérardmer a loupé le coche pour se redynamiser, c’est une ville qui est devenue vieillissante et « pépère » et comme disaient certaines personnes : une population qui n’accepte plus le bruit des « rares » animations !
    Qu’est devenu GERARDMER ???

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *