Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Décès de Rémi Fraisse: Le résultat de 2 mois de violences policières contre les opposants au barrage de Sivens

image_pdfimage_print

sivens

Un opposant au projet inutile du barrage du Sivens est mort dans la nuit du samedi 25. Dire qu’il a été retrouvé mort par les gendarmes est faux. De nombreux témoignages vont à l’encontre de cette théorie, plusieurs personnes affirment l’avoir vu se faire tirer dessus puis traîner par les gendarmes alors qu’il était inanimé (1).
Faire le portrait de Remi ne nous appartient pas, nous pouvons seulement expliquer dans quel cadre sa mort est intervenue, et essayer de comprendre ce pour quoi il se battait.
Rémi était simplement venu au rassemblement du 25 octobre contre le barrage du Sivens. Ce projet de barrage est un projet qui –s’il est réalisé- va détruire tout un écosystème, une zone humide qui abrite de nombreuses espèces protégées. Tout cela, pour irriguer les parcelles de quelques producteurs de l’agriculture intensive. Depuis le début du projet, des associations tirent la sonnette d’alarme, mais personne ne les a entendus. La Préfète de l’époque, n’a pas suivi les avis des scientifiques, des experts nationaux, de la Commission d’enquêtes publiques, de la Fédération de Pêche et des milieux aquatiques, des services de l’Etat chargés de l’eau (ONEMA). (2).
Il aura fallu attendre la mort de Rémi Fraisse pour que les experts daignent enfin rendre un rapport objectif, qui vient appuyer tout ce que les associations disaient depuis le début ! (3)
Depuis des mois, les militants sur place n’arrivent pas à se faire entendre des autorités qui ont préféré continuer dans leur aveuglement criminel. Au lieu d’écouter les arguments défavorables au barrage, la préfecture réprime violement le mouvement, craignant que la résistance s’enracine, craignant une deuxième Notre Dame des Landes. Des témoignages de la violence des gendarmes circulent sur internet : un gendarme a jeté une grenade dans la caravane d’une jeune fille, une autre a été jetée à terre, frappée et insultée par des gendarmes (4), plusieurs témoignages évoquent une zone de non droit totale où les gendarmes matraquent, brûlent les affaires personnelles des gens en toute impunité(5).
La mort de Rémi est arrivée dans la continuité des événements des semaines précédentes. Pourtant le préfet avait promis qu’aucun policier ou gendarme ne serait présent sur la zone durant le week-end du 25 octobre. Il l’avait affirmé publiquement dans les médias. Or le samedi 25 octobre, des centaines de gendarmes, armés, étaient sur la zone POUR DEFENDRE UN PARKING VIDE. Ils n’auraient jamais dû être là, leur présence était une provocation.
Durant la manifestation de l’après-midi, les gendarmes ont attaqué les manifestants avec des grenades, des gaz lacrymogènes. Les affrontements ont continué toute la nuit, la mort de Rémi était prévisible. La question que l’on peut se poser actuellement c’est « pourquoi les gendarmes étaient sur la zone ? » il n’y avait rien à protéger, aucune machine, aucun employé du chantier, aucun bien matériel, seulement une forêt détruite, un champ d’arbres déchiquetés.
Suite à la mort de Rémi, tué par UNE GRENADE QU’IL A RECU DANS LE DOS, aucun gendarme n’a rien vu, ils ne savent pas ce qui s’est passé. Comment croire à un tel mensonge ? Alors que le procureur reconnaît qu’on lui a tiré une grenade dans le dos ( ce que le rapport du médecin légiste confirme et que des témoins l’ont vu se faire traîner par les gendarmes derrière la ligne qu’ils formaient. Comment croire un seul instant qu’aucun gendarme présent n’ai vu quoi que ce soit ?
Ce projet de barrage doit être abandonné, pas seulement parce qu’on ne construit pas un barrage sur un cadavre, mais parce que c’est la décision juste.
Les armes soi-disant non-létales telles que les grenades qui ont servi à tuer Rémi, mais aussi les flash-ball, les pistolets Tazer doivent être retirés des mains des forces de police.
Les violences policières doivent cesser. L’impunité des gendarmes doit être levée.
Pour Rémi. Et tous les autres qui luttent au quotidien pour un monde plus juste, solidaire et égalitaire. Enracinons la résistance !

Eric Defranould

(1) http://www.reporterre.net/spip.php?article6496
(2) http://www.collectif-testet.org/198+pourquoi-nous-refusons-ce-projet.html
(3) http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141027.OBS3230/barrage-de-sivens-un-rapport-d-experts-epingle-le-projet.html
(4) http://danactu-resistance.over-blog.com/2014/10/au-testet-une-violence-policiere-endemique-temoignage.html
(5) http://www.macommune.info/article/temoignage-terrifiant-dune-bisontine-manifestant-au-zad-du-testet-tarn-109649




30 réactions sur “Décès de Rémi Fraisse: Le résultat de 2 mois de violences policières contre les opposants au barrage de Sivens

  1. Defranould eric

    Un rassemblement est prévu à Epinal en hommage à Rémi Fraisse et en soutien à la lutte contre le barrage de Sivens :
    Samedi 1er novembre à 11 heures place des Vosges

    – contre les grands projets inutiles imposés (GPII), pour une vraie transition écologique ;
    – contre la violence illégitime de l’Etat ;
    – Pour une démocratie Réelle.
    M-Noëlle Batoz

    répondre
  2. SCHLOESSER Gilbert

    Cette mort plus que regrettable, met en lumière le fait que les politiques, sauf de très rares exceptions, font de la politique comme au siècle dernier…
    En effet, de plus en plus de citoyennes et de citoyens souhaitent une démocratie plus vivante…plus participative..
    Ils oublient, nos politiques, que la culture et l’éducation ont fait leur œuvre. Le niveau de connaissance n’a plus rien à voir avec celui des années 60! De moins en moins de citoyennes et de citoyens ne souhaitent plus déléguer, avec des chèques en blanc!
    Certes les évolutions utiles et nécessaires vers plus et mieux de démocratie, ne sont pas faciles à mettre en œuvre. Nous avons cependant le devoir de remettre notre République sur le métier, pour avancer.
    Attention, quand la République n’avance pas, elle recule !!

    répondre
  3. Benoit Racadot

    Quelle vision à sens unique de l’usage de la violence, les 56 blessés parmi les forces de l’ordre, c’est peut être des entorses à la cheville dues à des ornières sur les chemins de terre pendant qu’ils poursuivaient de malheureux pacifistes?

    répondre
  4. Kassel

    Chef Monsieur Defranould,
    Votre article est bien orienté et partial…
    Les gendarmes ne font que leur travail, ils ripostent face à des voyous. On ne peut pas parler ici des cocktails molotov ni des bouteilles d’acide jetées sur les gendarmes? On en peut pas dire non plus (vidéo à l’appui) que les manifestants ont poussés des cris de joie quand un gendarme a pris feu? Ni non plus des gendarmes blessés? Quand on lance des cocktails Molotov sur des militaires il ne faut pas s’ attendre à recevoir des confettis en retour,d’ autant que ces bouteilles incendiaires sont tout aussi dangereuses… Tous ces manifestants sont loin d’être pacifistes et blancs comme neige…
    Même si sa mort est regrettable, que faisait Rémi sur place lors de ces affrontements? Vous êtes bien prompt à le décrire comme un gentil jeune homme qui n’a rien à se reprocher, mais il était tout de même au milieu de casseurs et de voyous…. le malheureux jeune homme n’avait rien à faire au milieu d’ une bande de casseurs extrémistes , en pleine nuit, déterminés à casser du flic ou du gendarme..
    Et le fait qu’il ait reçu une grenade dans le dos ne signifie pas pour autant qu’il était expressément visé… Quand on voit tous ces voyous courir dans tous les sens, il paraît évident que les manifestants peuvent être touchés de tous les côtés…
    Questions : pour quelle raison le sac à dos de la victime, détenu par ses « camarades de lutte », n’a-t-il toujours pas été remis à la justice ? Qu’il y a-t-il à cacher ? Transport de « munitions » vers les « pacifistes » du front ? Renvoi d’un projectile vers les gendarmes mais qui n’est pas arrivé à bonne destination ?
    La loi doit être respecté par tous , et si des manifestants veulent se mettre hors la loi ils doivent en assumer les conséquences…

    répondre
  5. Rosseille

    Que dire de cet événement tragique si ce n’est que les forces de l’ordre sont de vilains provocateurs a en croire monsieur Defranoux, mais qui a commencé les hostilités si ce n’est ces jeunes anarchistes qui ne sont la que pour « bouffer » du flic et casser tout ce qui leur tombe sous la main. Un seul mot peur ces anarchocommunistes détruire tout sur leur passage évidement aux frais du contribuable que nous sommes tous, il n’y a qu’a regarder leurs campements pour comprendre comment ces gens vivent, comment font ils pour rester sur place pendant des semaines? ils vivent de quoi? peut être du RSA et de toutes les aides qui leurs sont attribuées par la société sur laquelle ils crachent.

    répondre
  6. Mimi

    Plus orienté et partisan qu’éclairant cet article et les liens, quelle tristesse cette récupération politique sur la mort tragique d’un jeune homme…
    De quelle coté est la violence, que faites-vous du harcèlement permanent des manifestants et des cocktails molotov contre les forces de l’ordre, 57 blessés depuis septembre. ( vérifié sur Liberation, le Parisien, La Montagne etc…)
    Attendons les résultats complets de l’enquête avant de jeter l’opprobre sur la police qui n’a fait que répliquer. Ces hommes sont aussi des père de famille qui doivent être attristé de ce qui est arrivé.
    Avec de tels articles, vous donnez le sentiment de légitimité et d’impunité aux petits crétins d’anarchistes qui cassent tout

    répondre
  7. Philippe Geoffroy

    Avez-vous regardé la photo de ce jeune homme? Il est BEAU . Ce dormeur du Val, raimbaldien bien sur, tué par un lache anonyme , dans le dos. Sans doute représentait-il une menace de mort « serieuse et réelle » pour ce tireur pas très franc…Et il y a encore et toujours des benoit racadot , comptable macabre , pour jouir de l’abject.
    L’heure des choix sonne; entre le dormeur du Val et le Pastis Duval de racadot mon choix est depuis toujours fait.Racadot t’es pas beau!!!

    répondre
    1. Rosseille

      Si pour être beau il faut avoir un chignon avec des cheveux locksés on est pas tous du même avis d’autant plus qu’il ressemble à tous ces dégénérés qui manifestent contre tout, le nucléaire, les éoliennes, les antennes relais mais qui ne peuvent se passer de leur téléphone portable ni de leur ordinateur et un tas d’autres choses dont on se sert tous les jours et qui consomment de l’énergie. Etre contre toutes les solutions et ne pas en avoir, ça tout le monde peut le faire ça ne coute rien. Quant a dire qu’un gendarme a visé précisément ce jeune homme entre son dos et son sac sans doute rempli de cocktails Molotov et de quelques barrettes de chitt il doit être très fort surtout sur une cible mouvante. C’est la faute à pas de chance c’est triste, c’est tout.

      répondre
    2. Benoit Racadot

      M Geoffroy, je ne vous connaît pas. Commentez mes propos, mais laissez ma personne de côté, il y a une charte de participation, prenez deux minutes pour la lire, même si elle n’a pas la beauté des vers de Rimbaud.

      répondre
  8. Helene

    Les fachos sont de sortie aujourd’hui. Allez vomir votre haine ailleurs, arrêtez de souiller la mémoire de Rémi en racontant n’importe quoi à son sujet.

    Il est intéressant de voir comme les gens qui sont les premiers a juger les manifestants et Rémi, sont également les premiers à défendre bec et ongle des meurtriers et des agresseurs juste parce qu’ils sont gendarmes. Les gendarmes ont quand même changé de version 3 fois sur le meurtre de Rémi, les médecins légistes ont confirmé les témoignages des manifestants qui ont dit avoir vu Rémi recevoir une grenade lancée par les gendarmes.

    Pour Rémi, assassiné par les gendarmes, Ni oubli, Ni pardon.

    Rendez vous demain à 11h place des Vosges à Epinal.

    Contre le barrage du Testet et son monde.

    répondre
    1. Kassel

      « les médecins légistes ont confirmé les témoignages des manifestants qui ont dit avoir vu Rémi recevoir une grenade lancée par les gendarmes. » –> quelqu’un a-t-il affirmé qu’aucun gendarme n’avait lancé de grenade offensive? Je ne crois pas…
      À jeter des cocktails molotov et des bouteille d’acide, les gendarmes répondent un point c’est tout… Il faut savoir quel jeu on joue et les risques qu’on encourt…
      Quant à vos propos sur les fachos, vous pouvez, très chère Helene, les garder pour vous…. Ce ne sont que des préjugés de bas étage… Nous nous garderons bien, puisque vous les défendez, de vous assimiler à tous ces casseurs anarchistes et crétins comme le disait un commentaire précédent….

      répondre
      1. Helene

        Des bouteilles d’acide ? je me demande d’où vous sortez une telle affabulation.
        Tuer un jeune, mobiliser des centaines de policiers armés jusqu’aux dents pour protéger un parking vide c’est vraiment ridicule.
        Je vous laisse à vos élucubrations sur les dreadeux, les anarchistes, les barrettes de shit et les bouteilles d’acide qui forment dans vos têtes un mélange pour le moins confus.

        répondre
        1. Kassel

          http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/26/1979548-deux-crs-blesses-et-deux-militants-interpelles.html

          http://www.metronews.fr/info/barrage-de-sivens-la-gendarmerie-nationale-ne-change-pas-sa-ligne-de-defense/mnjC!vNKoC2AyWfDQo/

          http://m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1266155-drame-de-sivens-il-est-temps-d-abandonner-ce-projet-mal-ficele-nefaste-et-passeiste.html#null

          Tous ces articles mentionnent l’acide, ne vous en déplaise. Vous n’apportez aucun argument, rentrant dans la polémique stérile et mélangeant tous les commentaires… Mais vous avez raison: les manifestants sont tous des anges pacifistes, ils sont là pour partager un jambon beurre, et jouer aux cartes; les cocktails molotov et autres hourras quand un gendarme prend feu ne sont que des affabulations. Ils n’ont pas non plus tagué le monument aux morts d’une ville voisine. Et les gendarmes sont des vilains qui ne savent que faire de la répression.
          Je vous laisse à votre vision des choses et bon vent à vous

          répondre
  9. Rosseille

    Ca y est le mot est lâché « fachos » et je me pose la question : qui est le plus haineux? qui est le plus vociférant? moi personnellement je ne veux la mort de personne je vois ce qui se passe et je dis ce que je pense, et au fait ou est le sac de ce pauvre gars? chez les fouteurs de merde eh oui c’est gênant ! Rappelez vous de Clément Meric assassiné sauvagement par une bande de skinhead et tout cela défendu par les leaders des verts et de l’extrême gauche et relayé par les médiats alors qu’en fait le déclencheur du drame c’était lui même et qu’il est est mort d’un seul coup de poing. A chercher la m…. on la trouve. Donc pour le rendez vous de demain je ne serai pas là je vous laisse détruire les abris bus, mettre le feu aux poubelles, détruire quelques vitrines de commerçants qui eux travaillent.

    répondre
  10. Alexis MARTIN

    Je m’étonne de ne voir ni d’entendre cette extrême gauche bien-pensante, défenderesse des libertés (surtout les leurs), en Syrie ou en Iran, où des femmes sont battues, pendues, caillassées et arrosées au vitriol.
    Ce serait bien plus grandissant que de caillasser du CRS et pleurer le retour de bâton.

    répondre
  11. Bernadette

    Et pourtant la police est raciste, elle tue, elle mutile régulièrement dans les quartiers, dans les mouvements sociaux, Malik oussekine, Lamine Dieng, Wissam el Yamni, Zied et Bouna et maintenant Rémi Fraisse…sans parler des anonymes, des mutilés à coup de flash ball a bout portant….
    Mais les benêts s’émeuvent d’entorses du petit doigt (à force d’appuyer sur la gachette?), fantasment de méchant-e-s encagoulé-e-s…
    Pour aller plus loin, l’analyse d’un chercheur en sciences sociales sur la pratique du maintien de l’ordre en france : http://www.aparté.com/2014/10/mathieu-rigouste-mort-remi-nest-pas-bavure-cest-meurtre-detat/

    répondre
    1. Rosseille

      Bernadette je ne sais pas comment vous faites pour dire des âneries pareilles, mais parler de meurtre dans une manifestation ou il y a des dizaines ou centaines de personnes c’est du pur délire, comment faites vous pour vous laisser manipuler par des extrémistes de la sorte? A mon avis vous devez être un peu naïve, mais bon ça doit se corriger ou se soigner. D’autre part si j’écris sous pseudo c’est justement parce-que je connais les méthodes de l’extrême gauche qui eux sont des personnes très agressives et tout à fait capables du pire.Et de plus, je suppose que si vous vous faites voler votre voiture ou vous faire agresser vous n’irez pas porter plainte chez ces fachos de flics ben oui puisque c’est eux les agresseurs. Bonne nuit.

      répondre
      1. Kassel

        Tout à fait d’accord avec vous…
        Le commentaire de Bernadette est ahurissant tant il contient d’âneries et de préjugés… Comme quoi, la manipulation a de beaux jours devant elle, puisque certains sont si crédules…

        répondre
    2. Alexis MARTIN

      Alors que les gentils pacifistes d’extrême gauche qu’étaient les brigades rouges, la bande à baader, action directe, Carlos, …

      répondre
  12. Azerty88

    J’ai lu vos commentaires et je me suis rendu compte que ça ne servait à rien que j’écrive alors je vous propose un lien à ouvrir sur YouTube qui est tolalement gratuit, cette video résume beaucoup de choses sur notre pays ainsi que les affrontements au barrage de sivens,
    J’espère que Monsieur Defranould le regardera et évitera de raconter des conneries la prochaine fois

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *