Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

La Maison de la Presse en danger Soldat Céline

image_pdfimage_print
Céline à droite et Audrey, inséparables dans la tournante

Céline à droite et Audrey, inséparables dans la tourmante

La société est ainsi faite qu’il vaut mieux  être riche, et bien portant pour réussir dans son entreprise. Ce vieil adage qui n’en est pas un est certes un peu réducteur mais il a ceci de bon de nous rappeler que rien n’est jamais acquis…et mal acquis ne profite jamais. Quelle connerie !

Mais que se passe-t-il actuellement à la Maison de la Presse depuis maintenant une quinzaine de jours. Les rayons consacrés aux  quotidiens nationaux et magazines sont désespérément vides au grand désespoir  de Céline Hollard qui est à la tête du kiosque depuis presque 5 ans. La libraire ne cache pas  la situation difficile, très difficile à laquelle elle doit faire face avec ses 3 employés.

La fréquentation de la Maison de la Presse a terriblement baissée et pour cause

La fréquentation de la Maison de la Presse a terriblement baissé et pour cause

« Je ne suis plus livrée par notre diffuseur Presstalis  » concède Céline  » je ne reçois plus aucune presse et aucun magazine depuis 15 jours. La situation est totalement bloquée et je ne vois pas aujourd’hui d’issue favorable aux négociations que nous menons depuis 2 semaines ».

La genèse du problème commence en décembre 2013, après  le dépôt de bilan de l’ancienne messagerie privée installée à Nancy et reprise par le groupe Presstaliss ex NMPP (  Nouvelles messageries de la Presse Parisienne). L’histoire des NMPP et de Presstalis est largement liée à celle du Syndicat Général du Livre et de la Communication écrite CGT pour avoir une capacité de blocage de son fonctionnement et par conséquent de blocage de la distribution de la presse écrite). C’est donc ce qui arrive aujourd’hui à la responsable de la Maison de la Presse après des revirements de situations qui durent depuis le mois de mars dernier.

« Pendant plusieurs semaines je n’ai reçu aucune facture » poursuit Céline «  au bout de 3 mois la somme était astronomique soit 80 000 €. Presstalis voulait la moitié de sa facture, chose que je ne pouvais pas assumer compte tenu du stock que le diffuseur nous impose. Il a été convenu d’un échéancier que Presstalis vient de remettre en cause sans crier gare me demandant de régler  le solde soit  25 000 € : chose que je ne peux toujours pas faire. Je leur ai proposé de reprendre une partie du stock et refaire un assortiment  pour avoir moins de titres imposés que l’on ne vend pas . Entre le système de livraison, le paiement d’invendus, et d’avoirs,  Presstalis travaille avec notre argent telle une banque ».

La situation est en effet complétement bloquée pour la librairie qui voit son chiffre d’affaire fondre comme neige au soleil sans parler de l’aspect psychologique dont elle doit faire face  au quotidien, elle et son équipe en refoulant gentiment la clientèle. « Il suffisait de faire une remise à zéro  » poursuit Céline «  mais je n’y crois plus. Mon histoire ressemble étrangement à celle de distributeurs de presse, qui  comme moi ont fait les frais de mêmes manœuvres ».

La masion de la Presse, au pied du tilleul, une instituion qui pourrait disparaitre...Un au lieu de la vie locale et touristique

La Maison de la Presse, au pied du tilleul, une institution qui pourrait disparaitre…Un haut-lieu de la vie locale et touristique

Va-t-on vers une fermeture, vers  un prochain dépôt de bilan ? La situation financière de Céline est critique et l’intervention des élus locaux, du mairie notamment  n’a rien modifié à la volonté de Presstalis de changer de point de vente. Car  c’est bien de cela dont il s’agit. Quant on connait l’importance du kiosque dans la vie de la cité auprès des populations locales et touristiques, on peut tout de même s’interroger sur certaines situations, voire méthodes. Avoir le pouvoir de vie ou du mort sur un commerce, sur une entreprise n’est pas un effet de manche mais bien une réalité. Une triste réalité de la vie économique aujourd’hui et la pétition lancée  par l’équipe du lieu de vie, n’y fera sans doute pas grand chose. A méditer.

 




15 réactions sur “La Maison de la Presse en danger

  1. Anonymous

    Je ne comprends pas… « Pendant plusieurs semaines je n’ai reçu aucune facture »… C’était des factures attendues, alors ou est passé tout cet argent? Si EDF ne m’envoie pas de facture pendant 2 ans, je me doute bien qu’il faut que je provisionne l’argent prévu et ne pas le dépenser car la facture arrivera un jour où l’autre… !!!

    répondre
    1. MASSON

      Comparer le fonctionnement d’un ménage avec celui d’une entreprise me semble quelque peu réducteur ! Encore plus de comparer celui d’une facture EDF avec les facturations des messageries de presse ! Mister Anonymous ne parler pas sans rien savoir du fonctionnement comptable et financier de la presse!!

      répondre
  2. sylvain

    Tout à fait d accord ,nous sommes tous confrontés un jour ou l ‘autre à un retard de facture, et en principe , notre réaction est de prévoir ….c ‘est de la gestion simple pourtant…..Etonnant cette histoire… (au fait , ami rédacteur, attention aux fautes d ‘orthographe !….)

    répondre
    1. MASSON

      Cher Sylvain,
      Le système de la presse ne répond pas à un « système de gestion simple » ! Sont d’abord facturés tous ce que les messagerie nous envoient de manière forcés en magasin ! Nous finançons un stock mort dans nos magasins ! Une fois de plus ne commenter pas sans savoir !

      répondre
  3. ducon Poster auteur

    Entre Anonymous et Sylvain nos amis rentrent dans le club très ouvert des  » je sais tout et je donne mon avis sur tout et surtout je suis beaucoup plus malin que vous »….deux livres de comptes et de clairvoyance comme on les aime dans notre pays.
    On connait maintenant leur camp, tout l’intérêt de ces commentaires !

    répondre
  4. sylvain

    Je trouve que vous filtrez ce qui vous arrange et vous dérange …votre presse a un sens et nous sommes beaucoup à comprendre que vous faites ce que voulez….. ce n’est absolument pas normal!de ce fait je vais me permettre de soumettre ces discussions et ces échanges ( ainsi que ceux non acceptés..)à des compétences reconnues et qui se feront un plaisir de remettre un ordre dans vos préjugés et vos sélections non justifiées..il me semble ne pas avoir été agressif contrairement à « ducon » qui finalement porte bien son nom….je sais pertinemment que vous ne publierez pas ceci …tant pis c ‘est à vous ,rédacteur que je m ‘adresse.

    répondre
  5. aurélie

    A toutes les personnes qui croient savoir le pourquoi du comment fonctionne une maison presse en faisant des commentaires désagréable , sachez que malheureusement dans la presse nous ne faisons pas se que l’on veut, comme par exemple:
    – envoie excessif de presse invendable qui avant de pouvoir les payer il faudrait déjà que cela soit en partis vendu (tout en sachant que le dépôt presse sait exactement la quantité vendu ou non au magasin et qu’il s’obstine a les envoyés malgré tout )
    -et a faible quantité pour la presse qui fonctionne ( dont la perte d’une partie de la clientèle ).
    se qui veut dire pour ceux qui ne l’aurait encore pas compris c’est que le nouveau dépôt de presse a une mauvaise gestion de stock et cela pénalise les commerçant.
    Donc merci de bien réfléchir a se que vous pourriez dire à l’avenir car si le métier de la presse serai aussi simple que de recevoir une facture edf ( comme la signaler anonymus)ça se saurait, ( car edf vous payer l’énergie consommer donc vous pouvez prévoir on ne vous oblige pas à laisser le courant toute la journée , alors que la presse on vous oblige a prendre et payer des magasine invendable en grande quantité le temps qu’il sont au magasin. CORDIALEMENT.

    répondre
  6. mamadou

    Je lis ce dernier commentaire criblé de fautes et dans un langage incompréhensible .Pourriez vous faire un effort pour que je…que l on puisse y voir plus clair , car ce sujet m interpelle, mais là pour moi , c est du chinois ..et je suis africain

    répondre
  7. vervisch xavier

    reprenez votre esprit, pourquoi tant de Haine dans vos propos, regardons en face ce qui arrive à la maison de la presse. Si rien n’est fait 4 chômeurs de plus sur Gérardmer, une réelle atteinte à notre image touristique…. Que pouvons nous faire ? signons la pétition qui est disponible auprès de la maison de presse, que nos élus politiques se bougent, toutes tendances confondues, signer des conventions pour le tourisme des hautes vosges, avec la commune, le conseil régional, le conseil général, l’office du tourisme, les professionnels,la cci c’est bien, mais agir concrètement c’est mieux, avec tous ces financeurs on devrait pouvoir trouver 25000 euros de trésorerie, que diable!!! une banque local pourrait également faire l’avance de fond le risque n’est pas bien grand… Faut-il lancer une souscription ? Mobilisons nous tous avant qu’il ne soit trop tard.

    une banque de gérardmer pourrait quand mêmme aider également

    répondre
    1. Ducon Poster auteur

      Monsieur Vervisch;
      Votre idée est louable, mais les banques ne sont pas là pour vous prêter de l’argent quand vous en avez besoin, mais lorsque vous en avez ! quant à pourquoi tant de haine ? Nous sommes dans une société pleine de méchanceté, de jalousie et de lâcheté. Le rêve, le romantisme, l’altruisme, l’amour de son prochain, la générosité sont des notions malheureusement totalement disparues au profit du rien du tout….ou plutôt du « tu peux crever dans ton coin » ! Quelle tristesse tout ça !

      répondre
  8. Günther

    Le défenseur de la langue française qui se permet des remarques désobligeantes sur les erreurs (le terme de « fautes » présente des connotations moralisantes!)d’orthographe d’un message devrait au préalable prendre garde à la mise en page du sien. La ponctuation est à l’avenant, les espacements à revoir… C’est très facile de voir la paille dans l’oeil du voisin, pas la poutre dans le sien!

    répondre
  9. joseph

    Pauvre de vous si juste des fautes d’orthographe vous empêches de comprendre la situation économique de ce commerce… Abstenez vous alors de vos commentaires sans intérêts….et comparer une facture EDF au fonctionnement d’une maison de la presse,c’est comme comparer l’achat d’une baguette en boulangerie et une escompte bancaire…. C’est à dire rien à voir…..

    répondre
  10. Doridant

    Pensez à acheter vos journaux, livres et revues à la maison de la presse plutot qu’en super marchés ou par internet
    Rien de plus agréable que d’avoir de vrais conseillers et connaisseurs pour acheter des bouquins
    Pensez à ces jeunes qui ont investis pour nous lecteurs, merci

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *