Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Les patoisants toujours à la sauvegarde du passé écovo

image_pdfimage_print
Yvon Martin au coté de Pierre Gegoutdeux gardien du temple patoisan

Yvon Martin au coté de Pierre Gegout : deux gardiens du temple patoisan

Non, il ne faut surtout pas cesser d’entretenir notre passé surtout lorsqu’il s’agit de la sauvegarde de la langue dite romane. Il est toujours bon d’entendre un de nos anciens communiquer en patois notamment comme ce fut le cas lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est déroulée samedi matin en mairie. Une réunion toujours présidée par l’inamovible Pierre Gegout mais dirigée par Yvon Martin  et Michel Tisserant, membre très actif en matière de transmission mais qui quitte son poste de secrétaire.

« Notre action peut faire sourire «  commente Yvon Martin » pourtant elle nous apporte beaucoup  en termes de recherche sur les textes écrits. C’est un travail très enrichissant qui nous apprend sur la façon de vivre de nos anciens. Nous gardons forcément un peu de nostalgie de cette vie modeste basée sur le travail ».

Un peu plus tard, Yvon Martin est revenu sur les activités de l’année écoulée. Selon la tradition,  les patoisants se retrouvent  chaque 1er mercredi du mois ( comme le hurlement de la feue  sirène de l’hôtel de ville) soit 10 fois par an afin de travailler les textes soumis. A ce propos, le groupe a changé sa façon d’aborder les thèmes en question  que ce soit en version ou chacun son tour en parler.

les patoisans avaient invité une beuquillonne, Huguette Housseman pour l'assemblée général

Les patoisans avaient invité une beuquillonne, Huguette Houssemand, pour l’assemblée générale

En ce qui concerne les échanges, les locaux ont accueilli sur les bords du lac  leurs amis du Ban de la Roche….alors que plusieurs membres de l’association ( une douzaine ) ont fait le chemin inverse pour assister à la dernière réunion à Saales où l’accueil a été une fois de plus très chaleureux.

Les patoisants ont également participé au colloque du Val d’Ajol afin de faire revivre un événement du passé. Sur une idée de Pierre Gegout, c’est la déclaration de la 1ère guerre mondiale qui a été retenue.

Bref, la vie du groupe de travail est intense et ne s’arrête pas à des lectures chacun de son côté. Les adhérents veulent se retrouver le plus souvent possible pour la sauvegarde du patrimoine parlé…Et ce n’est pas rien, surtout dans une époque où les valeurs du passé ont tendance à disparaitre.!




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *