Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

« Sur les toits » : un autre œil sur le milieu carcéral La prison et son échec depuis sa création à travers les mutineries de 70

image_pdfimage_print

La MCL a récemment projeté le film de Nicolas Drolc « Sur les toits » qui explore le thème des mutineries en milieu carcéral du début des années 70. Un film de classes ni militant ni donneur de leçon mais qui va vous faire sérieusement réfléchir sur la question.

SUR_LES_TOITS_-_affiche-1Jeune Nancéien de 27 ans, Nicolas Drolc aurait eu bien tort de se priver en ne réalisant pas ce passionnant et turbulent documentaire sur la révolte des prisonniers de l’hexagone. Mouvement  qui avait débuté en décembre 71 à Toul et s’était propagé à Nancy, puis au reste du pays. En effet, photographe de profession, le père du réalisateur de « Sur les Toits » a officié  pour le quotidien régional du secteur de 1969 à 2009. Il disposait donc de nombreux clichés sur les événements en question qui furent la base de travail de Nicolas Drolc.

Avec une bobine de Super 8 fournie par un quidam, voici donc un excellent point de départ développé par un non moins excellent travail de recherche, d’interview, de montage et de réalisation. Un travail qui a donné naissance au documentaire projeté un peu partout en France et à la MCL de Gérardmer. « Il y a des images et des témoignages. Je donne la parole à un écrivain, un sociologue, un avocat, mais aussi à trois anciens détenus et à un ancien surveillant de prison. Je voulais vraiment donner la parole à ceux qui ne l’ont pas habituellement », précise Nicolas Drolc.

Nicolas Drolc (à gauche)

Nicolas Drolc (à gauche)

Des interviews souvent édifiantes, sans chichis, illustrées d’images d’archives et actuelles, d’archives sonores, de documents divers et variés. « Il y a un aspect local à ce documentaire car la première mutinerie a eu lieu à Toul et la seconde à Nancy qui a sans doute été la plus importante et la plus exposée, notamment car la prison de Charles III était au centre ville. Impossible de passer à côté. Ce documentaire part donc du local pour évoquer un thème et un problème plus universels », souligne le réalisateur.

ur-les-toits-.jpegEt de poursuivre : « C’est un film qui actualise le débat sur la prison et son échec depuis sa création en évoquant un pan de l’histoire qui a était un peu gommé : la lutte des détenus après mai 68. C’est un film de classes, de déterminisme social. Pour autant, ce n’est pas un film donneur de leçons même si j’ai de la sympathie pour certains mouvements. La démarche n’est pas militante. C’est un film qui invite modestement à la réflexion sur le milieu carcéral et cette aventure humaine du début des années 70 ».

C’est un film à visage humain qui vous attend donc, mais surtout un véritable petit trésor agrémenté en bonus d’une interview de Serge Livrozet, ancien détenu à Melun, écrivain et militant qui devrait d’ailleurs faire l’objet d’un prochain film de la part de Nicolas Drolc. Ce dernier est également en pleine élaboration d’un projet sur la scène alternative rock de Nancy dans les années 80-90… A suivre de très près !!

 

« Sur les toits »

Chercheur/auteur(s) : NICOLAS DROLC
Réalisateur(s) : NICOLAS DROLC
Producteur(s) : NICOLAS DROLC
2013 / FRANCE / 95 minutes




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *