Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Sans partenaires : pas de festival ! Pour la 22e édition, réservez vos places sur internet dès la mi décembre

image_pdfimage_print

Des partenaires qui répondent toujours présents, un bilan 2014 flatteur et une petite révolution concernant les réservations : en route pour le 22ème Festival du Film fantastique de Gérardmer !!

En route vers le 22e festival pour Pierre Sachot et son équipe

En route vers le 22e festival pour Pierre Sachot et son équipe qui vous donnent rendez-vous du 28 janvier au 1er février 2015

Mardi soir avait lieu l’incontournable assemblée générale de l’association du Festival de Gérardmer. Une réunion présidée par l’emblématique Pierre Sachot entouré du conseiller régional et maire  de la Perle, Stessy Speissmann, de son adjoint Jean-François Duval, et pour la première fois du vice-président du Conseil Général et maire de Granges-sur-Vologne Guy Martinache.

L’occasion de dresser un rapide bilan du 21ème festival et d’en arrêter les comptes, tout en livrant quelques « petites » informations sur l’édition à venir histoire de vous patienter comme on dit. Concernant la partie artistique, c’est bien entendu Anthony Humbertclaude qui est revenu sur quelques-uns des points essentiels de ces 5 jours et surtout 5 nuits où le fantastique fut à nouveau roi.

Un ancrage particulier dans la région

Anthony Humbertclaude  a dresser un rapide bilan artistique de l'édition 2014

Anthony Humbertclaude a dressé un rapide bilan artistique de l’édition 2014

Des jurys court et long métrages composés de jeunes loups prometteurs et de grands noms du cinéma de genre, des films qui ont ensuite porté les couleurs du festival dans les salles obscures et les salons des amateurs de frisson, des délocalisations qui ont réussi leur galop d’essais, 46 films projetés pour 108 séances, ça c’est du cinéma ! Mais vous le savez tous, à Gérardmer, le fantastique se déguste à toutes les sauces ou presque, et surtout pas que dans les cinés…

On citera ainsi sans être exhaustif le large succès des désormais « classiques » rencontres du fantastiques au Grand Hôtel, celui des multiples expositions ou encore la multiplication des actions pédagogiques en faveur des jeunes, enfants ou ados, et ce en partenariat avec le CDDP d’Épinal ou avec le soutien de la DRAC. « Cette démarche est importante à nos yeux et elle permet un ancrage particulier du festival dans notre région. C’est aussi grâce à cela, par exemple, ainsi qu’au travail effectué avec la MCL auprès des jeunes que nous avons reçu pour la 1ère fois une subvention de Passeurs d’Images », soulignait ainsi Pierre Sachot.

1 nouvelle dépense : la traduction des films

Une petite précision importante avant de se tourner naturellement du côté des comptes et de l’exercice 2014 qui affiche un bilan positif de… 791 Euros. Les charges du festival 2014 s’élèvent ainsi à 553 000 Euros contre 509 000 en 2013. Une augmentation qui s’explique en partie par l’augmentation de la somme consacrée aux animations, mais aussi par la prise en charge nouvelle de la traduction de certains films. Un poste de dépense qui a tout de même représenté une charge de près de 24 000 Euros.

Fort heureusement, entre les recettes « caisses » (entrées cinéma qui s’élèvent à environ 100 000 Euros) et surtout le soutien de ses nombreux partenaires publics et privés, le festival a bien tenu la barre et finit dans le vert. La Région reste le premier « bailleur de fonds » de l’événement avec 150 000 Euros, suivi de près par la Ville de Gérardmer (146 000), sans oublier le Député François Vannson, ou encore le Ministère de la Culture et le Conseil Général qui sont tous deux entrés dans la danse cette année.

Eux aussi sont indispensables au festival : vous l'aurez deviné, il s'agit des bénévoles !

Eux aussi sont indispensables au festival : vous l’aurez deviné, il s’agit des bénévoles !

« Nous n’oublions pas nos nombreux et fidèles partenaires privés qui eux aussi contribuent largement au succès du festival et à son ancrage local et régional », ajoutait Pierre Sachot. Du point de vu financier, les partenaires restent donc plus que jamais les éléments absolument indispensables à la création et au développement d’un événement culturel de cette envergure. Sans eux, pas d’argent, pas de réjouissances, c’est clair comme de l’eau de roche. Le président adressera au passage un clin d’œil chaleureux aux quelques 600 bénévoles du festival qui constituent eux aussi un maillon indispensable à la chaîne fantastique.

Moins d’attente devant les salles

Poursuivons avec le budget 2015 : ce dernier s’élèvera à 599 000 Euros. Là encore, c’est une hausse  qui provient de la prise en charge des traductions futures des films qui seront retenus, mais pas uniquement. L’organisation a pour désir de mettre à disposition du public un système de réservation des séances via internet ou directement en caisse sur place. Ceci afin de réduire les files d’attentes et assurer aux cinéphiles de ne pas se voir refuser l’entrée à certaines séances au dernier moment.

La location de matériel de projection restera également un gros poste de dépense. Ceci d’autant plus que le festival entend équiper le cinéma Paradiso comme toutes les autres salles. Voici pour les premières nouveautés à venir, et tout de même pas des moindres, vous en conviendrez. Pour l’affiche, les amis cinéphiles, il faudra attendre mi-décembre, patience, patience…

 

Pour conclure, voici en quelques chiffres l’impact « médias » du festival 2014 :

635 spots publicitaires radios

275 articles de presses écrites papier

375 minutes d’antenne à la radio

140 minutes d’antenne à la TV

356 articles de presse sur internet/le web

Sans oublier les « amis » et abonnés sur Facebook et Tweeter !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *