Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Quatre cols vosgiens bloqués par les élus de l’association du massif vosgien ce mardi Vous avez dit barrage

image_pdfimage_print

Photographies : Claude Noël.

Comme prévu, plusieurs élus de l’association du massif vosgien, son président François Tacquard en tête, ont bloqué quatre cols ce mardi entre 11 heures 00 et 14 heures 00 : col de Bussang, col du Bonhomme, col de Saâles et col du Hantz. Malgré la réouverture du tunnel Maurice-Lemaire depuis six ans, la fréquentation des camions dans les cols vosgiens ne diminue pas. C’en est trop pour les élus et les citoyens des villes et villages traversés par ces poids lourds comme en témoigne la mobilisation ci dessous au col de Bussang.

Depuis sa réouverture le 28 septembre 2008 par la société d’autoroute APPR, le tunnel Maurice Lemaire (anciennement Sainte-Marie-aux-Mines), 7 km de long) a connu une baisse de 75% de son trafic camions. En cause, une explosion du prix du péage qui est passé de 6 euros en 1999 à  17 euros aujourd’hui pour les automobilistes et de 12 à 63 euros pour les poids lourds.

Selon les conditions du nouveau contrat de 2009, le financement des travaux devait être assuré, d’une part par une augmentation modérée des tarifs péagers et d’autre part par les collectivités publiques dont certaines n’ont pas respecté leurs engagements entraînant un manque de financement de 16,5 millions d’euros qui aujourd’hui s’est traduit par une forte augmentation des prix du péage

Les cols du Bonhomme et de Bussang sont interdits aux transports en transit de plus de 3,5 tonnes et des contrôles sont opérés régulièrement par la gendarmerie qui constate peu de contrevenants.

Selon les élus de l’AMV, 60 000 habitants souffrent au quotidien de la pollution, du bruit et de l’insécurité liés au passage incessant de ces camions.

Les défenseurs du massif souhaite une action forte pour faire réagir les pouvoirs publics. Objectif :  la traversée de 1 000 camions jour et un coût du péage abaissé à 35,00 €uros.




Une réaction sur “Vosges – Quatre cols vosgiens bloqués par les élus de l’association du massif vosgien ce mardi

  1. Jean Mineur

    Et c’est qui les collectivités publiques qui n’ont pas respecté leurs engagements, pour un manque de financement de 16,5 millions d’euros ce qui n’est tout de même pas rien !!!!!!
    Dire que dans les cols du Bonhomme et de Bussang, interdits aux transports en transit de plus de 3,5 tonnes, des contrôles sont opérés régulièrement par la gendarmerie qui constate peu de contrevenants, c’est un peu fort de café, à croire que les usagers et les autorités n’ont pas la même vue du trafic.
    Il ne parait quand même pas trop difficile d’interdire l’accès aux cols aux poids lourds, et plutôt que des contrôles « opérés régulièrement … » (par qui, où, dans quelles fréquences et durées ???), mettre en place un système physique sur les voies de circulation qui empêcherait aux véhicules en question d’y accéder.
    Après, en premier et urgemment mettre en demeure les collectivités mauvais payeurs à honorer leurs dettes (au besoin des moyens existent en ponctionnant les multiples et nombreuses dotations octroyées généreusement avec nos sous), et enfin revoir ces tarifs exorbitants de passage. également il serait intéressant de connaitre les frais de fonctionnement de cette percée dans la montagne.
    Beaucoup de monde ne se paye pas de mots sur la beauté de nos Vosges (nos élus, nos restaurateurs et hôteliers, nos professionnels du tourisme de montagne ..),peu se préoccupent vraiment de sa santé, ce passage des cols rejoint en cela par exemple notre route des crêtes, axe de pollutions majeures (mécanique, bruit, nuisances environnementales diverses) et danger pour tout humain à pédibus.
    Mais quelle portée accorder au souci environnemental et à la qualité de la vie dans les Vosges devant les intérêts sonnants et trébuchants des uns et des autres ????

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *