Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Les yeux sur la route, pas sur le téléphone portable Face à la multiplication des "distracteurs routiers", l'AFT et les fédérations de transports réagissent

image_pdfimage_print

La charte interrégionale Alsace-Lorraine « Les Yeux sur la route » a été signée ce jeudi au Lycée des Métiers Pierre-Gilles de Gennes à Gérardmer en présence du directeur de cabinet du préfet Fayçal Douhane. Quoi de plus naturel pour un établissement qui propose une formation conducteur routier et qui œuvre activement pour la sécurité de ses élèves.

Une charte officiellement signée par les fédérations de Transporteurs, l'URTA, les Comités Régionaux de Formations Pros et bien entendu l'AFT

Une charte officiellement signée par les fédérations de Transporteurs, l’URTA, les Comités Régionaux de Formations Pros et bien entendu l’AFT

Une nouvelle campagne contre l’insécurité routière en faveur des professionnels est donc lancée a travers cette charte signée au lycée de Gennes à l’occasion du Comité Régional de Formation Professionnelle dans les Transports et la Logistique. Lancée par l’Association pour le développement de la Formation professionnelle dans les Transports (AFT), cette charte interrégionale a pour objectif d’apporter une réponse innovante au problème des « distracteurs » routiers que sont notamment les smartphones, par une action simultanée sur les conducteurs, les nouveaux apprenants, les formateurs, ainsi que les entreprises.

Les partenaires présents ont tout d'abord assisté à un  bilan de la campagne « Prévention des addictions » en Alsace et en Lorraine, puis à la présentation de l'étude de l'accidentalité dans ce même secteur

Les partenaires présents ont tout d’abord assisté à un bilan de la campagne « Prévention des addictions » en Alsace et en Lorraine, puis à la présentation de l’étude de l’accidentalité dans ce même secteur

C’est pour cela qu’elle a été conçue pour ce public et donc conclue entre l’AFT et les Fédérations professionnelles du transport, les Comités Régionaux de Formation Professionnelle dans les Transports et la Logistique (CRFPTL) d’Alsace et de Lorraine représenté par son président GuyJourdan. « La signature de cette charte aujourd’hui à Gérardmer officialise le fait que les fédérations de transports dans ce projet de lutte contre les distracteurs routiers », précise Sophie Bouvier, cheville ouvrière du projet et déléguée régionale AFT Alsace.

En effet, malgré une baisse confirmée des accidents corporels impliquant les poids lourds en 2013, l’usage des téléphones et plus précisément des smartphones au volant (envois de SMS, lecture de mail) s’intensifie. Le 5 mai dernier, sur l’autoroute A4, à hauteur de Grandes Loges (Marne), un poids lourd a percuté plusieurs voitures. Le choc a provoqué le décès de deux personnes ; six autres personnes ont été blessées. L’enquête a prouvé que le chauffeur avait passé cinq appels téléphoniques, envoyé 29 SMS et reçu 19 messages, dont le dernier quelques secondes avant l’impact.

IMG_8772-WEBCompte tenu du nombre croissant d’accidents liés à l’utilisation des smartphones au volant, et face à l’enjeu majeur que représente la limitation et la prévention du risque routier pour les activités du transport de voyageurs et de marchandises, les organismes professionnels du transport et de la logistique ont décidé d’agir par une action concertée en faveur des entreprises, de leurs salariés et des nouveaux apprenants.

La charte « Les yeux sur la route » traduit cette volonté. Elle sensibilisera les conducteurs, les cadres et les dirigeants des entreprises alsaciennes et lorraines, aux dangers de l’utilisation des smartphones et autres terminaux de communication, qualifiés de distracteurs incitant à ne plus avoir les yeux sur la route, au volant. L’objectif est de réduire les risques liés à cette pratique.

Fayçal Douhane a testé le simulateur avant son intervention auprès des représentants des différentes fédérations

Fayçal Douhane a testé le simulateur avant son intervention auprès des représentants des différentes fédérations

La démarche s’articulera autour de trois actions majeures. En premier lieu, les conducteurs seront sensibilisés par le biais d’un simulateur de conduite qui a été présenté à tous les acteurs présents lors de la signature de la Charte. Conçu par EDISER, groupe basé à Montpellier, ce dernier permet d’analyser le temps de réaction du conducteur à la survenue un événement (crevaison, traversée d’un véhicule) ou encore pendant l’utilisation d’un smartphone (rédaction ou consultation d’un SMS).

Antoine Beaudonnet a présenté les spécificités de ce simulateur made in France

Antoine Beaudonnet (à gauche) a présenté les spécificités de ce simulateur made in France

« Ce simulateur conçu entièrement en France, permet de rendre le spectateur acteur d’une formation et permettant de représenter des situations que l’on peut rencontrer dans la réalité. Si l’outil analyse et garde en mémoire chaque réaction, chaque manœuvre etc, la valeur ajoutée sur ce type de simulateur, c’est aussi le formateur qui va pouvoir adapter les séances », explique Antoine Beaudonnet, représentant d’EDISER présent ce jeudi.

Un simulateur qui analyse, explique les situations et donne des clés pour pouvoir les éviter. Des situations qu’il reproduit à volonté et simulant des conditions de route très variées, des exercices de conduites, des états physiques, le tout à la demande ou en fonction de la conduite de l’utilisateur. Plus vrai que nature !

Dans un second temps, les Branches professionnelles du transport encourageront les entreprises à ne pas solliciter leurs collaborateurs durant le temps de conduite. Enfin, les entreprises de la Branche pourront s’équiper d’un kit permettant l’inactivation du téléphone pendant le déplacement du véhicule. Tout un programme !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *