Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Peinture sans frontière avec Julie Garcia-Vasquez Du Chili aux bords du lac

image_pdfimage_print
Julie devant l'ateler du Verger d'Alain Viry

Julie devant l’atelier du Verger d’Alain Viry

La culture, la peinture, l’art en général n’a pas de frontière en témoigne l’exposition que propose la Chilienne Julie Garcia-Vasquez qui expose à la Galerie L’atelier du Verger jusqu’à la fin de l’année. L’artiste de son nom de mariage Julie Maugard a découvert la France et l’amour par le biais de son mari, cuisinier aux Bas-Rupts. Quel itinéraire pour la jeune femme installée à Anould mais très souvent sur les bords du lac. Julie se destine dans un premier temps à une carrière de journaliste, pour devenir un gastronome critique, ou l’inverse. Alors forcément elle apprend la cuisine puis la pâtisserie qui la dirige auprès de Michel Philippe et son équipe dans le cadre d’un stage.. entre temps elle avait eu le temps d’écrire trois bouquins sur le markéting, la publicité et enfin la cuisine. Mais c’est sans compter sur l’éclectisme de la Chilienne  qui change ses couteaux pour des pinceaux….

L'équipe de l’Atelier du Verger...on y trouve aussi des artisans qui exposent leurs œuvres de cuir et de pierre

L’équipe de l’Atelier du Verger…on y trouve aussi des artisans qui exposent leurs œuvres de cuir et de pierre

 » Je peins en effet depuis 2009  » concède l’artiste qui se produisait samedi matin quasiment sur la place du marché, devant l’échoppe d’Alain Viry «  mes toiles sont un mélange de genre. De l’abstrait bien sûr mais dans lequel on retrouve toujours du figuratif. Je dirais que mes toiles sont d’abord et avant tout réaliste ».

Chacun y verra ce qu’il souhaite, comme l’ont fait plusieurs personnes de passage et qui ont laissé des marqueurs sur la toile commencée au cœur de la rue.

C’est donc un mélange des genres, de couleurs, d’idées et  de techniques que Julie Maugard-Garcia-Vasquez propose aux visiteurs….De l’acrylique mais aussi des collages dont les contours prennent forme  selon l’intuition du peintre.

Un détour s’impose.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *