Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Phény : Marc Bernard souhaite passer la main

image_pdfimage_print

 

Après 16 ans de bons et loyaux service ainsi qu’une année 2014 qualifiée de « positive et industrieuse », l’emblématique président de l’association a annoncé qu’il ne renouvellerait pas son mandat lorsque ce dernier s’achèvera d’ici deux ans et souhaiterait même, si possible, qu’il prenne fin avant.

Marc Bernard entouré d'Anne Chwaliszewski et Stessy Speissmann

Marc Bernard entouré d’Anne Chwaliszewski et Stessy Speissmann

Il pourrait donc bien s’agir de la dernière assemblée générale de l’association pour la promotion de l’école du Phény et de la vie en montagne sous la présidence de Marc Bernard. Ce dernier s’est dit éprouvé par cette année 2014 et il garde encore quelques projets personnels sous le coude qu’il aimerait bien mener à terme avec son épouse. A cette annonce, on sentait donc une pointe de nostalgie s’installer dans une salle à nouveau comble et à l’écoute de la vie de l’amicale.

Nostalgie également lorsque Marc Bernard a commencé par évoquer le récent décès de Didier Schilt, un adhérent de la première heure qui partageait sa vie entre son domicile parisien et la ferme de Frémont, écart du Phény qu’il affectionnait tout particulièrement. Seul ou en famille, ce dernier se rendait chaque année à la fête champêtre de l’association, un rendez-vous également cher à son cœur.

IMG_8673-WEBNostalgie toujours avec cette année le centenaire de la désormais légendaire « Fifine », alias Joséphine Tisserant, mère de Michel. Une fête authentique, émouvante pour cet anniversaire dignement célébré à l’école où elle a effectué sa scolarité. Joséphine a toujours vécu au Phény, dans sa ferme, elle est également la marraine de la cloche de l’école restaurée à la toute fin des années 90. Ce centenaire ne pouvait avoir lieu ailleurs, il restera l’un des temps forts de la vie de l’association en 2014.

Concernant les activités de l’amicale, on évoquera également « On tue le cochon », repas dont les places se sont écoulées en deux jours seulement, le concours de belote qui a accueilli 23 équipes en février dernier, ou encore l’ode printanière Floréal. Cette dernière fut marquée par la présence d’un accordéoniste et d’un guitariste pour accompagner les poèmes, mais aussi de la section de cordes de l’école de musique locale.

Une amicale forte de 142 adhérents qui répondent souvent présent aux réunions concernant l'avenir de l'école du Phény : une mobilisation qui fait chaud au coeur du comité et de son président

Une amicale forte de 142 adhérents qui répondent souvent présents aux réunions concernant l’avenir de l’école du Phény : une mobilisation qui fait chaud au coeur du comité et de son président

Le Noël des Anciens du hameau, pour sa première édition, a remporté lui aussi un franc succès et sera reconduit en ce mois de décembre 2014. Mais comme chaque année, le gros morceau c’est bien entendu la Fête Champêtre et le Certif’. Encore une satisfaction pour l’organisation avec cependant un petit bémol : 124 repas servis : « Nous devons faire mieux », précisera Marc Bernard en ajoutant que l’organisation d’une brocante le matin pendant le passage du certif’ était à l’étude.

Enfin, le président parlait d’année « industrieuse ». Les travaux d’extension entamés en septembre 2013 ne se sont pas passés aussi idéalement que souhaité mais vont arriver à leur terme avec les finitions concernant la remise en place des terres, l’évacuation des eaux de ruissellement et d’autres petites réparations et modifications. « Le bilan de ces travaux avec le volet financier ne pourra se faire qu’au tout début du mois de janvier 2015. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons envisager l’achat des matériaux pour l’aménagement du nouveau local situé dans le prolongement du dortoir », ajoutera Marc Bernard.

Enfin, un mot sur l’activité locative de l’association qui se porte bien avec un bilan financier toujours positif qui représente la première source de rentrée d’argent de la structure. Elle est d’ailleurs même en légère progression et l’excellent travail fourni par Bernard Vincent-Viry secondé de François Gegout n’est sans doute pas étranger à la bonne santé de ce secteur. On notera également l’entretien d’une partie des locaux assuré par Annette sans qui « on est foutu », annoncera avec humour Marc Bernard.

 




Une réaction sur “Phény : Marc Bernard souhaite passer la main

  1. Uhring Anicet

    L’école du Phény, souvent copiée, jamais égalée!
    C’est toujours un plaisir de s’y retrouver; longue vie à l’association, puisse-t-elle conserver l’esprit qui l’anime depuis tant d’années!
    Merci à Marc, à toutes et à tous et à bientôt!
    Anicet Uhring

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *