Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Au revoir Fred On se revoit au PPD

image_pdfimage_print

 

C’est avec stupeur et tristesse que nous avons appris le décès de Fred Dieudonné survenu le 22 janvier 2015 à l’âge de 48 ans

 

Né le 25 mars 1966 à Gérardmer, il était le fils d’Aline Remy et Charles Diedonné, disparu le 17 octobre 2014. Fred était le frère de Daniel et Nicole, épouse Bédel. Le 1er septembre 1990, il avait pris pour épouse Nathalie Defranoux. Une union célébrée en Perle des Vosges dont sont nés 3 enfants : Loïc, Mathieu et Lily.

Après avoir effectué son service militaire, il avait débuté sa carrière professionnelle aux blanchiments. Il y travaillera pendant 5 années avant d’intégrer le service des eaux de la Municipalité de Gérardmer en qualité d’électro-mécanicien. Puis, en 2011, il intégrera les services du Complexe Sportif local et plus précisément de la piscine municipale. Il y officiait en tant que surveillant de baignade et venait également d’obtenir son BPJEPS afin d’ajouter une nouvelle corde à son arc.

Grand amateur de sport en tant que spectateur et encore plus en tant que pratiquant, Fred avait commencé le volley alors qu’il était enfant avant de changer de ballon et de filet dans les années 80 pour se mettre à la pratique du basket-ball. Une discipline qu’il pratiqua pendant de nombreuses années jusqu’au tout début des années 2000. Il connaîtra ainsi les grandes heures de l’ASG dans les années 90.

Toujours très actif, il avait également mis son énergie au service du triathlon. Mais c’est en 2007 qu’il reprendra les rennes de l’ASG Volley, succédant ainsi à un autre disparu : Philippe David. Après 7 années de bons et loyaux services au sein du club où il était très apprécié, Fred avait annoncé en juin 2014 qu’il souhaitait céder son fauteuil de président pour des raisons professionnelles notamment.

Homme intègre, exemplaire, sa relative discrétion n’avait d’égal que son professionnalisme et son efficacité. Par ailleurs, Fred aimait les choses simples telles que taquiner ses enfants qu’il adorait, boire un coup avec ses potes avec qui il aimait plaisanter, faisant preuve d’un sens de l’humour caustique et pince sans rire. Mais c’était un homme sensible et soucieux. Soucieux du bien-être de son prochain, et à ce titre, ses mots d’humour étaient autant de preuves d’amour.

Sa disparition soudaine et inattendue laissera un grand vide dans le cœur de sa famille et de ses proches, mais aussi du monde associatif et sportif gérômois.

Un dernier au revoir lui sera rendu le SAMEDI 24 Janvier 2015 à 16 h au gymnase Pierre et Paul DIDIER, son terrain de jeu favori.

Nos sincères condoléances à sa famille.




12 réactions sur “Au revoir Fred

  1. le bergon

    Je viens d’apprendre avec beaucoup d’émotion le décès de FRED. Sa disparition brutale me bouleverse et me laissera un grand vide.

    J’avais pour votre père une très grande estime et partage votre peine en ce moment de deuil.

    Sois assuré de mes sentiments les plus affectueux.

    Je t’embrasse très fort.
    Amitiés,
    LE bergo,

    répondre
    1. Dreller Nicole

      Un hommage à un homme empathique, d’une extrême gentillesse; bref: un mec bien. Condoléances à ses proches…
      Ressemblez-lui et soyez forts.
      Nicole.

      répondre
  2. Ducarme

    Triste nouvelle que ton départ Fred. Toi le passionné de sports tu es parti sans prévenir.
    Beaucoup de courage a toi Nathalie et aux enfants.
    Toutes nos condoléances.
    Famille Ducarme

    répondre
  3. Nico et Sandrine Aubin

    Fred…

    Mais qu’est-ce que c’est de ce mois de Janvier ?…
    Qui a dit que des mecs en or massif devaient partir maintenant ?

    La vie est belle, tu le disais tous les jours, avec ton sourire, ta gentillesse, et ton enthousiasme sans borne…
    Mais là, franchement, elle s’est totalement gourée la vie, elle a fait son plus gros raté… Il n’y a rien de beau la dedans, rien de bien, rien.

    Sûr que ça te fera bizarre de nous voir tous autour de toi demain avec les yeux tout rouge, tu serais le premier à nous dire « oh les copains, c’est quoi ce bazar ?!! ».
    Nos larmes, on n’arrivera pas à les contenir…
    Mais si tu peux être certain d’une chose aussi, c’est que le bloc autour des tiens sera immense. Demain, après demain, sans limite. Compte sur nous, oui, compte sur nous tous.

    Passe nous voir comme tu veux et quand tu veux de là où tu es, dans nos rêves, au détour d’une belle journée. Quand la vie sourira à nouveau, on sait que c’est parce que tu seras là, tout près, quelque part…
    Un mec comme toi, de toute façon, ça ne meurt jamais.

    Toujours et pour toujours dans nos coeurs, oui Monsieur.

    Nico et Sandrine

    répondre
  4. Jérôme Conroy

    J’ai peu connu Fred mais quelques instants avec lui suffisaient pour apprécier ses grandes qualités humaines. Je m’associe aux hommages de tous ceux qui ont témoigné de leur chance de l’avoir côtoyé. Je pense très fort à Nathalie, à Lily, Mathieu et Loic. Jérôme

    répondre
  5. Véro Spindler

    Ce matin je suis allée courir. J’avais pas tellement envie, le temps était triste, et le cœur aussi. Et puis, finalement, j’ai couru avec Fred. Tout du long ! Il a pas réussi à me lâcher, incroyable, j’aurais jamais cru ça possible !
    Toute mon affection à Nathalie, Lily, Loïc et Mathieu.

    Véro

    répondre
  6. Thomas

    Cette journée a été très dure. S’exprimer devant toutes ces personnes qui était là pour toi Fred.Tu n’avais pas le droit Fred.. repose en paix et gagne tous les matchs la haut !

    répondre
  7. Zohra Serfague

    Disparition brutale, douloureuse, et si prématurée d’un homme bon et respectueux, passionné de sport.
    Je garderai en mémoire l’image d’un camarade de classe sympathique et plein d’humour!

    Mes très sincères condoléances à sa maman, son épouse, ses enfants et ses proches.

    Zohra

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *