Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Le kiosque, c’est terminé La Maison de la Presse est définitivement fermée

image_pdfimage_print
La Maison de la Presse est définitivement fermée, avant une reprise

Il fallait s’y attendre après l’article que nous avions consacré à la situation économique  de la Maison de la Presse, le kiosque de la place du Tilleul, c’est terminé (lire notre article du 15 octobre dernier : http://gerardmerinfo.fr/?p=40602  Par décision du Tribunal de Commerce, l’entreprise a été mise en liquidation judiciaire, le lieu de vie  ne rouvrira pas. En tout cas pas dans l’immédiat, c’est  ce que nous confiait le maire,  Stessy Speissmann, sachant que le bâtiment est propriété de la commune. Céline Hollard,  possesseur-bailleur du fond de commerce a fait parvenir un courrier au 1er magistrat afin de faire état de la situation. « Pour l’instant on attend  » concède le maire » le fonds doit être vendu, les aspects juridiques et commerciaux doivent être réglés par le liquidateur. Cela étant, nous avons reçu deux demandes quant à l’exploitation du bâtiment dont la destination doit rester la même, c’est à dire réservée à un espace presse, avec peut-être une extension, mais nous n’en dirons pas plus ».

C’est une page qui se tourne, sans pourtant que le livre historique du kiosque à journaux se referme. Les nostalgiques se souviendront de la famille Cousinard qui exploitait l’endroit dans un bâtiment digne des BD de Gaston Lagaffe :  une époque révolue, ou magazines et quotidiens étaient vendus dans des lieux faisant quasiment partie du patrimoine à la française.

Bref, on imagine mal aujourd’hui la place du Tilleul sans un dépôt de presse, pour les gérômois mais également tous les vacanciers qui s’y bousculent été comme hiver.

En attendant que le rideau de fer  retrouve de la hauteur, ce sont 4 personnes qui perdent leur emploi.




12 réactions sur “Le kiosque, c’est terminé

  1. Serex

    La grande distribution qui assassine depuis longtemps les petits commerces fait une nouvelle victime. Pas de problème, on ira acheter nos magasines à super u.

    répondre
  2. Alexis MARTIN

    C’est un cycle, comme l’époque où les fnac et autres virgin ont fait crever les p’tits disquaires, les p’tits libraires, qui sont aujourd’hui mis à mal par le grand méchant amazon.

    N’oublions pas non plus l’explosion des smartphones et autres tablettes qui permettent un accès gratuit et quasi illimité à toute la presse dématérialisée.

    Les récents événements charlièsques ont vraiment donné l’impression que les gens redécouvraient l’existence des kiosques à journaux en s’étonnant qu’il n’y avait que 5 exemplaires de charlie hebdo à disposition.

    répondre
  3. xavier vervisch

    C’est avec tristesse que j’ai lu ce matin, l’affichette apposée sur la vitrine de la maison de la presse. QUEL GÂCHIS. le monopole de la distribution de la presse a encore sévi!!! malgré l’élan de solidarité qui s’était créé il y a quelques mois.
    L’ouverture de la vente de presse au magasin « super u » n’a certainement pas favorisé la situation de ce magasin. Le plus grave c’est la perte de 4 empois emplois sur gérardmer. Ces emplois seront-ils compensés par « super u », j’en doute… Le service n’est pas le même, nous nous retrouvons désormais, seul, face à une gondole, plus de conseil, plus d’accueil personnalisé et chaleureux, plus de communication entre clients, vraiment QUEL GACHIS.

    répondre
  4. ARNOULD

    Tout a fait d’accord avec vous, les grandes surfaces tuent le commerce local, avec des exonérations de charges et des emplois précaire a 20H par mois!!! Dans les années a venir, nous le regretterons c’est sur, mais il sera trop tard…

    répondre
  5. Alexis MARTIN

    Les grandes surfaces ne sont responsables de rien. Il suffit de ne pas y acheter les produits que l’on trouve ailleurs. Moi je fais l’effort de faire mes courses (légumes, viandes, poissons) au marché. Quand j’ai besoin d’un bouquin, j’allais à la maison de la presse.
    Faut arrêter de diaboliser les grandes surfaces, les responsables c’est nous.

    répondre
  6. ADAM

    Bonjour
    Il suffit de voir le nombre de commerces fermés dans les vosges et ailleurs … Pour comprendre que nous croulons sous les charges, à peine l’année entamée que taxe d’apprentissage, etc etc nous rappellent déja à l’ordre en nous intimant de payer encore et encore !!! Pourraient ils tous comprendre que nous sommes devenus des vaches à traire mais qui n’ont plus de lait à partager . Je vous assure que derrière toutes les belles paroles politiques, la décomposition du commerce local est en marche ; Alors bien sur le traditionnel optimiste vous dira que pourtant, que bien sur, que le pourcentage de, que ceci, que cela … Et bien non les commerçants rendrons tous l’âme si véritablement rien est engagé de façon concréte . Mais pour cela il faut attendre encore un peu que nous ne soyons plus que quelques uns !
    JEAN PIERRE

    répondre
  7. pascal

    M.MARTIN vous avez bien raison, le pouvoir c’est nous les consommateurs qui l’avons. Faisons confiances aux locaux, commerçants, artisans etc
    les économies à court terme ne remplissent pas les écoles et ne favorisent pas les emplois.
    réfléchissons un peu avant de consommer
    pascal

    répondre
  8. Olivier Lapotre

    Amazon aura la peau de toutes les petites librairies de France et de Navarre …Combien d’entres nous achètent leurs bouquins et autres par ce biais ?

    répondre
    1. Alexis Martin

      Les Fnac et autres Virgin avaient déjà bien commencé le travail dans les grandes villes. Combien de petits disquaires ont survécu a Nancy et Strasbourg ?

      répondre
    2. Jean Mineur

      A nous, à chacun d’entre nous d’avoir le comportement en rapport avec la société dans laquelle on veut vivre, et c’est vrai qu’il vaut bien mieux, pour la vie de la cité, aller acheter bouquins et journaux au détaillant, viande et charcuterie au boucher, ses fruits et légumes au primeur ….. etc !!!!!!!!!!!! Ces commerces existent, souvent moins chers que les grandes surfaces du coin, allons-y !!!!!!!!!!!

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *