Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Le travail manuel n’a pas de prix…. Stoléru où es-tu ?

image_pdfimage_print
Le jury découvre les œuvres de glace

Il faut remonter aujourd’hui à bien longtemps et se souvenir du  Rotary Club de Gérardmer qui a instauré le prix du travail manuel sur les bords du lac. La tradition se poursuit  chaque année avec, aujourd’hui, un passage obligé pour les potaches du lycée hôtelier Chardin  et de Gilles de Genne devant un jury de rotarien présidé par François Larroutis et, en maitre de cérémonie, Jean-Paul Laruelle. Nous évoquerons dans ce premier article  les prouesses des jeunes  professionnels du lycée hôtelier  avant de rapporter le travail réalisé par leurs homologues de G2G toujours dans le cadre du même prix.

les élèves avec leur prof Denis Pariss

En ce qui concerne Chardin, l’épreuve a pris forme auprès de 11 élèves de terminale BAC Pro section boulangerie-pâtisserie encadrés  de leur professeur Denis Pariss pour un projet entré dans le lieu de vie en 2007 et dont l’objectif est de travailler la glace…d’en dégrossir l’essentiel et de réaliser  un décor sur la base d’un thème choisi en l’occurrence cette année, le monde aquatique.

 » Les œuvres présentées sont le fruit de 5 ou 6 séances de 3 h  » concède Denis Pariss «  dans un premier temps les élèves prennent l’info, appréhendent la glace et les outils de découpe  avant de créer un gabarit en classe d’arts appliqués avec Luc Riegel. ».

La suite était visible sur le perron du restaurant d’application, en extérieur, afin de conserver, dans les meilleures conditions, les sculptures des adolescents déjà très inspirés. En effet, les lycéens ont fait preuve d’imagination mais surtout de beaucoup de technique afin de détourer une glace fragile et susceptible d’éclater à tout moment.  Mais qu’importe la difficulté de la tâche, les potaches ont été  jusqueboutistes confirmant que l’avenir appartient aussi ou plus que jamais à l’artisanat, au savoir-faire à la française dont on ne dit jamais assez  le bien. Le travail manuel n’a pas à être revalorisé, il doit être tout simplement considéré comme le fait chaque année le Rotary…et c’est très bien ainsi.

Ont été primés : 1er. Gaelle Peralta, 2ème. Aurélien Frattini, 3ème. Laura Perrotey

 




Une réaction sur “Le travail manuel n’a pas de prix….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *