Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Parties randonner en raquettes, elles s’essouflent et doivent appeler les secours Ce dimanche est venu rappeler que les sorties en raquettes dans la neige ne sont pas forcément dans les cordes de tous.

image_pdfimage_print

La gendarmerie des Vosges tire la sonnette d’alarme. Quand l’on part randonner dans la neige sur les crêtes vosgiennes, en raquettes, il faut prendre la mesure de ses possibilités physiques.

Ce dimanche 18 janvier 2015 encore, le peloton de gendarmerie de montagne (PGM) de Xonrupt-Longemer a dû intervenir à deux reprises dans le massif du Hohneck pour secourir, à quelques minutes d’intervalle, deux randonneuses parties en raquettes. Agées de 36 et de 50 ans, elles étaient en état d’épuisement avancé en fin d’après-midi au point de ne plus pouvoir rejoindre le point de départ. Elles ont dû faire appel aux secours ce qui a mobilisé l’intervention des sapeurs-pompiers et du peloton de gendarmerie de montagne avec de lourds moyens : quad, traineau…

“Lorsque les gens vont réaliser une randonnée, ils doivent être en bonne condition physique”  souligne-t’on à la gendarmerie. “Ces deux personnes étaient essoufflées et complètement exténuées. La neige, c’est bien, mais il ne faut pas présumer de ses forces et prendre conscience de ses possibilités pour affronter la nature”.

Non seulement, ces secours ont un coût qui est supporté par la société. Mais ils engagent également des hommes et des moyens qui pourraient êtres utilisés sur d’autres actions.
image_pdf



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *