Search
vendredi 2 décembre 2016
  • :
  • :

TG2V : lettre aux élus de la Vologne Paris/Gérardmer : annulé !

image_pdfimage_print
TG2V bien décidé à continuer la bataille du rail

Toujours pas de train prévu en gare de Gérardmer, mais l’association TG2V ne fait pas dans le train-train quotidien est continue la lutte afin de faire revenir le rail sur les bords du lac. C’est ce qui se dessine depuis des années pour les adhérents de TG2V et son président Jean-Joseph Maglia, notamment dans le cadre de  l’assemblée Générale qui se déroulait samedi en fin d’après midi à la Maison de la Montagne. Au menu de la soirée,  un retour sur la  navette et la validation d’un courrier dont l’objectif a pour but de solliciter les élus de la Vallée de Vologne  sur la base « d’un engagement favorable à la réactivation de la voie ferrée Bruyère/Gérardmer « …et sur fond de « maintenir, les voies dans le réseau ferré français voire européen, afin de sortir la Vallée de Vologne de l’isolement géographique, pour apporter des usagers et renforcer la ligne 18 Epinal/Saâles »

Tout un programme déjà évoqué à plusieurs reprises mais cette fois les adhérents de TG2V se donnent pour mission d’impliquer par écrit les décideurs locaux.  » Nous demandons ainsi aux élus responsables d’exiger de l’état, de la SNCF, de Réseau Ferré de France, de la Région et du Département la réactivation de la ligne fermée en 1988″ note Jean-Joseph Maglia et de poursuivre «  nous souhaitons notamment un engagement de la nouvelle municipalité de Gérardmer  afin de porter le dossier ».

L’AG de TG2V s’est déroulée en présence du maire Stessy Speissmann

La navette  forcément a été évoquée.  » Nous sommes dans l’expectative  » reprend le président  » les choses n’avancent plus avec la Région. On attend également de la commune une implication mais aussi et pourquoi pas de la nouvelle région, l’Alsace a toujours été à la pointe des transports. Le président Masseret nous avait proposé des bus TER, ce ne fut pas le cas. Aucune promotion a été faite autour de cette navette et paradoxalement il était impossible de prendre un billet de train pour Paris/Gérardmer. Vous comprendrez que nous considérons que ce test n’est pas concluant pour nous, que les conditions de réussite n’étaient pas remplies ».

Rappelons que la navette installée pendant 6 mois l’an dernier à cette même époque avait couter 36 000 € à la Région Lorraine et que quelques dizaines de passagers avaient utilisé le dispositif. A suivre !

 

 

 

 




9 réactions sur “TG2V : lettre aux élus de la Vologne

  1. Gilles CHIPOT

    Que cette association fasse profil bas et rende des comptes .
    Suite à leur pression, la collectivité a dilapidé 36 000 euros d’argent public pour un essai très malheureux et édifiant pendant lequel ont été transportés un total d’une quarantaine de passager en 6 mois ….

    répondre
  2. Jean Mineur

    Bonsoir. Adhérent de l’association « voie verte de la Vologne », je suis bien entendu totalement opposé à un moyen de transport que les autochtones n’empruntaient pas, n’empruntaient pas plus et qui n’entraîne que nuisances, et rêve de voir enfin cette voie verte permettre à tous les habitants de bénéficier d’une vraie voie de communication et loisir à l’abri des maux de notre époque.
    Par contre, pour satisfaire tout le monde, je serais également très favorable à la mise en place d’un transport collectif électrique vers les autres agglomérations, aux heures de travail principalement, sous réserve que les centaines d’automobilistes tous seuls dans leurs belles voitures laissent ces dernières dans leurs garages et prennent réellement le moyen à leur disposition. 1 véhicule propre au lieu de dizaines polluants, bonne ou mauvaise idée ?????
    Si réponse et commentaire de mon commentaire, merci lisser tomber les accusations d’extrémisme environnemental et de borné fermé au(x) progrès !!!!! C’est juste une réflexion citoyenne.

    répondre
  3. Jean Mineur

    OUPPPPPS …… Désolé pour mes fautes, qui polluent un peu le texte et insultent la syntaxe à laquelle je suis attaché. Je corrige donc: « un moyen de transport que les autochtones n’empruntaient pas, n’empruntERaient pas plus » ….  » merci lAisser tomber les accusations ».

    répondre
  4. Alexis MARTIN

    Lançons une consultation citoyenne sous la forme d’une votation. Seraient concernés les habitants de Gérardmer, Xonrupt, Liezey.

    Questions :

    Souhaitez-vous une transformation de l’ex ligne de chemin de fer en voie verte.
    (Coût de transformation + frais d’entretiens annuels.)
    OU
    Souhaitez-vous un retour du train à Gérardmer.
    (Coût de remise en état + frais de fonctionnement et d’entretiens annuels.)

    répondre
  5. marc

    bonjour a tous:
    Je ne comprends pas votre avis au sujet du RETOUR du train.
    Vous ne parlez que de voie verte!!
    A chaque réactions vous êtes toujours les meme personnes (Adhérent de l’association « voie verte de la Vologne )qui réagissent.
    Alors que le sujet et Mode de transport.
    La question serait plutôt:

    souhaitez vous le retour du train afin d’ avoir un choix pour vos deplacements a moindre coût/kms, aider notre région a se développer,attirer une nouvelle populations qui aujourd’hui se retirent car région enclaver (emplois) qui v avec, attirer touristes plus facilement… j en passe OU

    Céer une piste de promenade pour (une quarantaine de personnes / ans!), qui va aussi demander un lourd investissement / rapport au projet.
    Je suis de granges et désoler de vous l apprendre mais même en été ce n ‘ est pas la foule qui se balade dans Le coin, je penses qu il y a bien de plus jolie ballade agréable a faire dans notre si belle région…

    PS : remarquer aucune remarque sur : « accusations d’extrémisme environnemental et de borné fermé au(x) progrès !!!!! »

    répondre
    1. Jean Mineur

      Bonsoir, mon avis n’était pas induit par un militantisme environnemental forcené, c’était juste mon avis, la référence à l’association voie verte a quelque peu parasité mon message.
      Je ne partage pas l’ensemble de votre analyse sur emplois/enclavement/nouvelle population (???)/tourisme ….. Mais par contre je serais tout à fait favorable à une large consultation des citoyens (référendum consultatif ???), une fois toutes les problématiques connues. Cependant, je m’interroge sur le rapport entre le nombre de personnes favorables au retour du train ET les mêmes dans ce train quotidiennement -étant entendu que c’est le flux journalier qui justifie ce mode de transport, les occasionnels venant à la marge-.
      Quant à la situation aujourd’hui, MAX ci-dessous dit que c’est obligation voiture (vraiment pas d’autres transports ???? Pas de bus les matins et soirs ????). Mais le monde est ainsi, on sacrifie tous au confort, jusqu’à peu je travaillais sur St-Dié et j’étais tout seul dans mon carrosse matins et soirs, donc je ne donne pas de leçon j’essaye de participer aux débats et d’avancer des idées, c’est tout. Enfin je serais curieux de connaitre le nombre de gens partant chaque jour vers St-Dié, Epinal, Remiremont, Bruyères dans leurs véhicules et le quota de co-voiturages réalisés.

      répondre
    2. Gilles CHIPOT

      Quelques chiffres pour alimenter les réflexions.

      Voie verte .Prix de revient par km .
      Environ 100 000 euros ht .
      Entretien : 1.5 Ke par km /an.

      Remise en état ligne BRUYERES GERARDMER .
      1.5 à 2 millions d’euros par km.
      (Hors entretien des voies,des machines,des salaires et des retraites de nos cheminots…)

      St Dié des Vosges .
      Une gare. Des dessertes régulieres. Un TGV direct PARIS .
      Le taux de chômage le plus élevé de lorraine .

      Déficit de l’état Français :plus de 2000 milliards d’euros.

      La France est le pays ou le niveau d’ impôts et taxes est le plus élevé au monde.

      répondre
  6. max

    Completement d accord ….
    Avec toi, avoir le droit du choix de transport hors aujourd hui c pas possible c obligation voiture ou tu galeres …

    répondre
  7. max

    Content que déjà une personne reste ouverte à la discussion et essais de trouver des solutions et ne parle pas que de la voie verte…
    moi je pensais juste que d ’avoir une liaison ferroviaire de disponible dans sa ville était une chance que bien d autres villes rêveraient et qu’il ne fallait surtout pas perdre.
    Au plaisir .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *