Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Du matériel de ski pour le CHRS du Beillard Solidarité !

image_pdfimage_print

Nous sommes dans une aire de solidarité.  Si la société est aujourd’hui habituée à prendre en charge les plus démunis, il nous encore faire des efforts de compréhension en faveur des personnes en difficultés. Les résidents du CHRS du Beillard par le biais de leurs animateurs font appel au gérômois et aux autres dans le cadre de sorties dites « d’initiation au ski alpin » encadré notamment par Nicole Dreller. Afin de profiter  dans les meilleures condition de la glisse, dans un froid actuellement sibérien, il est nécessaire d’être bien  équipé….ce n’est pas le cas des résidents. L’appel est lancé par le CHRS et Nicole Dreller qui invitent les personnes à vider leurs placards des vêtements hivernaux inutilisés. Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez toujours faire un détour en direction de l’écart gérômois en direction du Tholy et de laisser sur place des vêtements chauds capables d’être utilisés pour faire du ski de descente.




7 réactions sur “Du matériel de ski pour le CHRS du Beillard

  1. Alexis MARTIN

    Voilà une excellente initiative, la solidarité tolérerait elle d’accompagner nos dons d’une pelle à neige afin d’aider nos anciens à déneiger? Après le réconfort, l’effort.

    répondre
  2. Bertrand

    Pourquoi ne pas faire une collecte de pelles à neige pour que les résidents du CHRS puissent s’ adonner aux joies de la neige.
    Nous simple ouvriers sommes bien obligés de pelleter devant chez nous avant d’aller travailler plutôt que de faire du ski .et une seconde question .
    Qui va financer les forfaits de skis???

    répondre
  3. Claude

    la liberté d’ expression
    j’ essai pour la troisième fois de laisser un commentaire

    Pourquoi ne pas faire une collecte de pelle à neige pour que les résidents du CHRS puissent s’ adonner aux joies de la neiges.
    une autre question?
    qui va financer les forfaits de ski?

    répondre
  4. LEBEDEL FLEURANCE M.H.

    Il y a… deux ans, cinq ans, peut-être dix, ces personnes qui résident au CHRS imaginaient-elles qu’elles allaient vivre en collectivité, sans intimité, sans véritable liberté, sans la possibilité de choisir leurs compagnons de vie, sans famille, sans amis… Cela n’a pas été un choix de leur part, juste l’impossibilité de faire autrement.
    Imaginez-vous ce qu’elles peuvent ressentir à la lecture de vos commentaires. Le mépris, l’absence de compassion. Seriez-vous jaloux, vous qui avez la chance d’avoir un travail, un toit, une famille, une vie sociale, même si vous avez peu de moyens ?
    Vous avez protesté massivement pour la liberté d’expression : vous n’avez plus que ces mots-là à la bouche. Vous avez clamé les valeurs de la République, mais vous vous êtes arrêtés au mot Liberté. Egalité, Fraternité, vous avez oublié… Vous avez trop peur que l’on vienne vous prendre le pain de la bouche. Les chômeurs, ce sont des fainéants, les étrangers, des intrus, des profiteurs.
    Essayez d’imaginer la vie de tous ces exclus. Et n’oubliez pas que, comme vous, ce sont des êtres humains, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. qu’ils ont un coeur, un esprit, qu’ils éprouvent des sentiments et qu’un peu de joie dans leur quotidien, un peu de chaleur humaine, cela n’a fait de mal à personne : à celui qui reçoit comme à celui qui donne.

    N.B. Et si c’est de l’humour, il est de mauvais goût.

    répondre
    1. Bertrand

      non je n ai pas peur des résidents
      mais pour se sortir d’une mauvaise passe il faut le vouloir et je pense que juste qq pensionnaires veulent s’ en sortir.
      moi j’ ai toujours travailler peut être avec de la chance mais surtout avec du courage et j’ai toujours fais attention à mes dépenses pour pouvoir avoir un toit une voiture … mais ce n’ est pas l’ alcool que je mets mon petit salaire,car une grande partie des pensionnaires du bâtiment en haut du CHRS montent très régulièrement en ville s’adonner a l’ alcool
      .
      les temps changent ,une certaine époque mr Bourgogne savait tenir ses pensionnaires ,mais ça c’était avant

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *