Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Que fait le Maire ? Réponse du Maire Stessy Speissmann suite à l'article intitulé "Sans eau, c’est tout de suite moins rigolo"

image_pdfimage_print

Il n’est pas aux « abonnés absents » quand il s’agit de requêtes formulées sur le territoire communal et ce quels qu’en soient leurs auteurs !

Tout d’abord au moment de l’instruction et de la délivrance du permis de construire de la confiserie, la Commune a bien pris le soin de vérifier le respect du rayon de 35 m qu’il doit y avoir entre tout assainissement non collectif et une source ou un puits.

Par ailleurs, l’étude pédologique réalisée par un bureau d’études spécialisé figurait bien dans la demande de permis de construire.

C’est le 23 Janvier que la Collectivité a été avisée, par un riverain-locataire, d’une difficulté sur la source alimentant deux maisons, difficulté liée au fonctionnement de la micro-station de l’entreprise. L’autre voisin ne résidant pas sur place en permanence est intervenu le 12 Février.

Après plusieurs vérifications d’usage sur le terrain avec les propriétaires de la confiserie, leur maître d’œuvre et entreprises, en présence d’un représentant de la Commune, le fonctionnement de la micro-station est en cours de normalisation.

Les propriétaires de la confiserie ont également pris la décision de déplacer l’exutoire de la micro-station en aval du captage de la source pour éviter toute interférence entre les deux dispositifs.

Une telle intervention ne se fait pas sans un minimum d’étude et de sondages pour en vérifier la faisabilité.

La Commune a l’engagement des parties prenantes de réaliser un dévoiement du point de rejet à partir de vendredi 20 février.

Par ailleurs, les expertises vont se dérouler pour déterminer l’origine des désordres ainsi que les responsabilités.

Précisons également la bonne foi des propriétaires de la confiserie et de leur maître d’œuvre à rechercher des solutions, solutions provisoires qui n’ont pas été acceptées par les riverains.

Et enfin, il est vrai que les propriétaires riverains, tout comme la confiserie l’a fait, ont la possibilité de se raccorder au réseau communal d’eau potable qui se situe au droit de la route départementale.

Vous pouvez le constater, nous avons agi en relation avec les propriétaires de l’entreprise à notre niveau de compétence en restant attentif aux solutions à trouver et en relation avec les deux administrés qui ont subi des dommages, dommages involontaires et non négligés par les responsables de la confiserie et la Municipalité géromoise.

Stessy Speissmann Maire de Gérardmer




7 réactions sur “Que fait le Maire ?

  1. kempf christian

    Quel aplomb M. Crouvezier lors de vos déclarations!
    IL serait intéressant que vous preniez la place de M. KHACHENI pour être en mesure d’apporter un témoignage en connaissance de cause sur la souffrance vécue par cette famille:
    -vous les avez renvoyés aux 18es siècles depuis la fin décembre sans pour autant avoir inventé la machine à remonter le temps.
    En aucune manière, il ne s’agit de régler mes comptes politiques, l’humanisme n’est ni une valeur de droite ni de gauche mais bien une valeur universelle que nos élus ne devraient mettre en application dans une situation d’urgence et de souffrances.
    Un petit rappel des faits si vous permettez, depuis trois mois:
    -aucune livraison d’eau pour pallier au plus urgent
    -aucune livraison d’eau de source de la MAIRIE
    -aucune venue d’un élu pour témoigner de la solidarité et de la prise en COMPTE de cette situation dramatique, merci pour le service public tout le monde ne semble pas être logé à la même enseigne…
    L’empathie dont vous semblez faire preuve Monsieur Crouvezier au bout de trois mois de galère à une odeur nauséabonde…
    Votre prise de parole aussi tardive sur ce dossier n’est-il pas un aveu de culpabilité ou du moins de responsabilité dans la réalisation des faits survenue depuis la mise en route de la chocolaterie.
    Il est urgent que la justice se saisisse de ce dossier pour vérifier si toute la réglementation afférente à ce type de travaux a fait l’objet d’un respect scrupuleux par les parties contractantes.

    Quand M. Le maire va-t-il faire usage de son pouvoir de police en matière d’environnement?
    Un citoyen mécontent…

    répondre
  2. Khacheni Bachir

    Mr le Maire, comme vous le dite, la micro station de la confiserie est bien à un minimum de 35m de notre captage d’eau, or quand on parle de 35m c’est sur un sol plat est non en amont de la source, qui la, normalement devrait se situer a un minimum de 100m pour éviter toute contamination, d’après la DDSPP d’Epinal
    mes salutations.

    répondre
  3. jc crouvezier

    M. KEMPF
    Qui vous donne le droit de me juger et accessoirement de me condamner?
    L’étude d’assainissement a été faite bien avant que j’intervienne dans cette affaire, ce qui ne me fait pas dire « ce n’est pas moi, c’est les autres ».
    Je savais qu’en m’exprimant, la vindicte de gens comme vous qui ont la vérité, adepte du « y’a qu’à » ou « il fallait », m’atteindrait.
    J’en ai pris le risque en homme responsable et le caractère diffamatoire de vos propos démontre que ma crainte était justifiée.
    Votre phrasé ne traduit qu’un besoin d’exister. Il ne fait pas avancer les choses mais oppose, encore et toujours plus,les gens.
    Je n’ajouterai rien et ne répondrai pas plus à dauphin ou autres redresseurs de torts
    JC Crouvezier

    répondre
  4. jc crouvezier

    M. KEMPF
    J’ai oublié: pourquoi ne m’avez-vous pas répondu en commentaire de l’article précédent sur lequel je m’étais exprimé plutôt que sur celui-ci?
    Vous répondez à M. Le Maire en l’appelant M. CROUVEZIER ou je comprends mal?
    Il est vrai que l’article de M. SPEISSMANN est en première page et y répondre, même à côté, donne plus d’écho à votre découverte du coupable et à la dénonciation de son inhumanité.
    JC C

    répondre
  5. Alexis MARTIN

    Je ne comprends pas pourquoi ce monsieur, visiblement gêné depuis des mois ne se raccorde pas au réseau d’eau urbain.
    La technologie permet aujourd’hui de bénéficier de l’eau de ville (et non pas comme ce feuilleton de vaudeville) ET de sa source, alors en attendant que la situation s’arrange, il existe une solution.
    L’étude ayant visiblement été faite dans les règles, validée, etc., cette affaire risque de finir devant les tribunaux, et vu la célérité des procédures judiciaires, je suggère à ce monsieur de construire un hangar afin d’y stocker des packs de cristalline…

    répondre
    1. Khacheni Bachir

      bonjour Aléxis par gentillesse je me rabaisse a votre niveau pour vous répondre, nous avons un droit d’eau qui date bien avant votre conception…. et pour la cristaline par des températures négatives, elle gèle en espérant que vous savez les comportements de l’eau par des températures négatives a moins que vous avez une marque d’eau qui ne gèle pas….

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *