Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Conseil Municipal : la commune poursuit ses investissements les élus ont voté le budget 2015

image_pdfimage_print

En prélude à  l’analyse financière laissée à l’adjoint Hervé Badonnel,  le maire Stessy Speissmann a souhaité revenir sur les orientations données au budget 2015 pour un total général de 57 449 275 €.  Ainsi le 1er magistrat de la commune a évoqué un budget  » volontaire et responsable, avec la nécessité de maintenir les investissements  et le maintien des services à la population ».

La majorité s’engage  pour exemple à remplacer les départs en retraite que ce soit dans les secteurs de la voirie, de la médiathèque, les activités périscolaires…S’appuyer sur les employés municipaux, c’est assurer l’entretien des réseaux d’eau et d’assainissement, c’est aussi mettre en place différents programmes. C’est le cas  de la prolongation de celui concernant les toilettes publiques. Mais c’est aussi rénover les ateliers municipaux, la caserne des pompiers, l’aménagement du carrefour de la Croisette et lancer une étude sur le complexe piscine-patinoire qui a aujourd’hui 30 ans. Le bâtiment laisse apparaitre des faiblesses préjudiciables à son exploitation.

Le maire est également revenu sur l’aspect social du budget. Les élus poursuivent les  aides à la population dans le cadre du permis de conduire pour les jeunes, à l’accession à la propriété comme ce sera le cas avec le lancement cette année du lotissement du Vieil Etang avec 10 à 12 parcelles mises à la vente.  Même chose pour le foyer des personnes âgées.

En ce qui concerne le soutien à l’économie, Stessy Speissmann a mis l’accent sur l’ouverture en juillet prochain du Fab Lab  qui s’appellera Inov’Lac installé dans les locaux de la médiathèque…mais aussi sur l’aménagement d’une recyclerie  qui sera portée par la Communauté de Commune. Et puis le gros morceau de la soirée, ou tout simplement de l’année 2015 se situe toujours sur les pistes de ski de la Mauselaine avec l’investissement consacré à l’achat un télésiège débrayage. «  Je tiens à souligner que l’activité hivernale c’est aujourd’hui 50% de l’économie touristique de la ville  » concède le maire » qu’1 euro investi sur le domaine, c’est 6€ qui revient à la station dans sa globalité »

6 millions d’euros seront donc consacrés au télésiège  et 1 million à l’aménagement de la piste du renard….Si les dossiers environnementaux et techniques sont bouclés  les nouveautés pourraient être opérationnelles l’hiver prochain ( la dette du domaine double celle de la ville à hauteur de 20 millions d’euros).

Pour conclure le préambule à la réunion de travail, Stessy Speissmann a évoqué la signature toute fraiche de l »installation dès la prochaine rentrée d’une licence professionnelle  « Activité Montagne » avec l’IUT de Saint-Dié et le Lycée de la Haie Griselle.

Les 4 taxes sont inchangées :

Hervé Badonnel pouvait entrer dans le détail du budget 2015 pour un total général de 57 449 275 € et un budget général de 31 311 391 €

On retrouve les 10 autres  budgets de la commune, c’est à dire la gestion du patrimoine ski pour 15 955 204 €, la régie d’exploitation Gérardmer Ski pour 4 489 742 €, le service des eaux pour 1 631 036 €, les service d’assainissement pour 1 293 131 €, la régie de transport pour 266 255 €, l’activité forestière pour 754 304 €, l’activité de lotisseur pour 952 273 €,  l’activité de louer à usage industriel pour 415 054 €, le bowling pour 332 092 €, les pompes funèbres pour 48 787 €….Hervé Badonnel faisait remarquer que la commune consacre 31 452 220 € à l’investissement soit 54,7% de la masse budgétaire.

Pas d’augmentation de l’impôt en 2015. La taxe d’habitation, de foncier bâti, non bâti et la cotisation foncière des entreprises restent inchangées. Même chose pour l’eau et l’assainissement  stables depuis respectivement 1991 et 1996, la commune, à l’époque, avait fait le choix de s’organiser en autonomie interne avec un service adapté. Pour les 4 taxes  Gérardmer se situe en 6-7 ou 8ème position derrière les communes les plus en vue des Vosges comme Epinal, St-Dié, Remiremont….avec parfois des taux se situant entre – 4% et presque -15% de différentiel.

Le budget a été voté à l’unanimité à l’exception de Eric Defranould qui est revenu sur plusieurs points d’achoppement ou de désaccord.

« le congrès mondial sur le climat va se dérouler d’ici peu. Les scientifique sont formels sur le fait qu’il faille réduire de 50% l’effet de serre… J’ai l’impression que le budget ne tient pas compte de cela. La commune va acheter un bus à quelle énergie ?  Le service public se détricote, les entreprises disparaissent, le tourisme le remplace, mais que faites vous sur le tourisme d’été…qu’en est-il du développement d’une voie verte ?…J’ai toujours autant d’interrogations sur le Fab Lab , j’ai l’impression que c’est une coquille vide…Quant aux 4 taxes, vous nous faites croire qu’elles n’augmentent pas, mais c’est faux avec le transfert sur la communauté de commune dans laquelle on retrouve les même élus qu’ici même ».

Réponse du maire :

« En ce qui concerne le développement durable, nous allons mener une étude sur l’éclairage. Le bus en effet roulera au diesel mais nous avons étudié différentes énergies avant même de prendre cette option. Au dossier du développement des activités été, l’installation du télésiège débrayage va dans ce sens  avec la possibilité de créer des activités 4 saisons.  Quant à la Comcom sachez que nous ne sommes pas les seuls à siéger et qu’il y a pas moins de 8 autres communes représentées ».

La soirée s’est poursuivie avec  le vote de demande de subventions  pour l’aménagement du ski alpin notamment auprès  de l’Europe, de la Région et du Département et du Massif Vosges. Ainsi il a été proposé :  Féder 1 100 000 €, la Région 1 000 000 €, le massif 100 000 € et le conseil Général 600 000 €

 




2 réactions sur “Conseil Municipal : la commune poursuit ses investissements

  1. fhaxa

    Une fois encore Eric DEFRANOULD pose les questions pertinentes. Heureusement qu’il siège au CM pour rompre quelque peu le consensus mou de circonstance.
    Quant au fond sur le seul aspect fiscal, le taux des taxes devraient diminuer quand on sait qu’avec une inflation négative ou nulle les bases augmenteront comme chaque année de façon réglementaire de 0,5 à 0,8 %. Au fait de combien ont augmenté les retraites depuis 2013 ??? Et les salaires si l’on tient compte de la précarité des emplois non chiffrable ???
    On fait toujours dire aux chiffres ce que l’on veut.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *