Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

De la poésie au collage, du vers à l’assemblage Orées - collages et techniques mixtes avec Michèle Heim

image_pdfimage_print
Michèle Heim a fait de sa passion son métier et expose régulièrement dans l’Est de la France et hors des frontières lorraines

L’artiste collagiste Michèle Heim vient prendre la suite des opérations du côté de la galerie de la MCL où un nouvel univers s’offre aux yeux du public local.

 

Un univers fait de métal, de papier, de textile, de carton, de tissu, de végétaux et de divers objets de récupération que l’artiste mixe et combine sur un fond travaillé ensuite en superposition. Cela paraît simple comme cela, mais si vous prenez le temps de contempler et d’éplucher un peu chacune des créations de Michèle Heim, elles vous dévoileront toute leur(s) subtilité(s).

Une subtilité qui se dévoile souvent progressivement à l’aide de multiples artifices : elle proviendra parfois du choix des nombreux matériaux récupérés puis utilisés pour créer ses compositions, du choix des couleurs utilisés pour donner de la profondeur et du caractère à l’ensemble à l’aide de peintures acryliques ou pastels, ou encore d’un travail de ponçage qui modifie le caractère de certaines matières et ajoute du relief à l’ensemble.

C’est souvent un véritable travail d’alchimiste que réalise Michèle Heim qui colle depuis bien longtemps maintenant, et dont finalement l’ingrédient favori est peut-être la poésie : « Je pratique le collage comme beaucoup de poètes que j’apprécie, à l’image de Jacques Prévert. C’est ce que j’aime au départ dans cette démarche de collage, ainsi que cet art du recyclage des objets, cette manière de les transformer et de leur redonner vie », explique l’artiste.

Cela peut-être une vieille pièce de monnaie, un cadran de montre, un bouton, une boucle de ceinture, des branchages ou encore des feuilles qui deviennent arbres lorsqu’elles sont plantées dans un décor coloré, ou quand une partie devient le tout juste pour le plaisir des yeux. Quant à la touche finale, à la petite cerise sur le gâteau, la crème sur l’irish coffee, c’est sans doute le travail d’encadrement de Serge Vitorsky, professionnel d’Épinal.

« Ce qu’il fait est merveilleux, il comprend vraiment les artistes, il est à l’écoute et il est de bon conseil lorsque parfois j’hésite, que je suis un peu indécise sur le style de cadre. Son travail met vraiment en valeur ce que je fais », précise Michèle Heim qui tenait vraiment à rendre hommage à l’encadreur d’Épinal, ville où elle est elle-même basée désormais.

 

Exposition visible jusqu’au 7 avril 2015 à la galerie de la MCL – entrée libre aux horaires d’ouverture de la maison.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *