Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Framasoft : des applications libres pour libérer Internet

image_pdfimage_print

Vous vous souvenez de Framasoft? l’association co-organisatrice de Vosges Opération Libre, à Gérardmer au mois de mai 2014. Voici quelques nouvelles.

Seuls ceux qui auraient vécu ces derniers temps dans une grotte perdue au fond du Larzac, ignorent encore le grand mouvement initié par Framasoft, intitulé Degooglisons Internet. Il ne s’agit pas tant d’une einième diatribe contre le géant du web que d’alerter les utilisateurs de services divers (et pas seulement ceux de Google) des dangers à n’utiliser qu’une version « privatrice » du web, conduisant ainsi à une concentration des services, une réduction des libertés et une mise en cause de la sécurité des données personnelles (cf. les récentes affaires d’espionnage et les tentatives de lois liberticides de surveillance généralisée).

Voici un petit point d’étape listant les différents services libres, éthiques, ouverts et décentralisés, ouverts par Framasoft en ce début de printemps 2015.

Grâce aux donateurs, Framasoft s’est lancé sur deux fronts d’envergure, accomplissant ainsi sa mission d’intérêt général :

  1. proposer des services libres et basés sur des logiciels libres en guise de démonstration grandeur nature d’un web ouvert et libre
  2. apprendre aux utilisateurs comment ces services peuvent être installés en « cultivant son jardin », pour soi, ses amis, son association, son entreprise, etc.

La liste des services ouverts, ceux prévus et ceux à mettre à jour est disponible sur cette page. Tous répondent à une charte garantissant les sécurité des données personnelles et la volonté de Framasoft d’essaimer ces applications et non créer une nouvelle concentration de services (même libres). Derrière toutes ces applications, vous reconnaîtrez aisément leurs équivalents gratuits ou payants (mais privateurs), dont ils constituent autant d’alternatives crédibles et fiables.

  • Framapad, pour écrire des documents à plusieurs avec un traitement de texte interactif;
  • Framacalc, pour écrire à plusieurs et partager des tableaux;
  • Framadate, pour convenir à plusieurs d’une réunion et créer des sondages;
  • Framasphère, un réseau social éthique et décentralisé, basé sur Diaspora* et totalisant déjà des dizaines de milliers d’utilisateurs;
  • Framindmap, pour créer et partager des cartes mentales (ou cartes heuristiques);
  • Framapic, pour partager des images de manière sécurisée;
  • Framanews, un lecteur de flux Rss pour suivre l’actualité;
  • Framavectoriel, pour créer des images au format SVG;
  • Framabag, pour stocker, sauvegarder et lire plus tard des articles pêchés ici et là;
  • Framalink ou huit.re pour raccourcir des liens et les partager;
  • Framagit, pour stocker et partager du code sur une plateforme libre et collaborative (avec git).

La suite de l’année 2015 est prometteuse, puisque Framasoft prévoit l’ouverture de bien d’autres services tel un équivalent à Dropbox, un serveur de sites web, un serveur d’envoi de gros fichiers, des diaporamas partagés, etc. Vous pouvez retrouver l’agenda des services jusque 2017 à cette adresse.

Tous les autres projets de Framasoft ne sont cependant pas oubliés, en particulier les projets culturels (comme la maison d’édition Framabook, ou le célèbre Framablog) ou les outils libres (comme la Framakey, Framapack, Framadvd). La liste serait bien longue, aussi il est préférable de vous laisser surfer pour découvrir le Framamonde par vous-mêmes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *