Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Fibers (47 salariés) placée en liquidation judiciaire par le Tribunal de commerce d’Epinal ce mardi Avec une période d'activité de trois mois.

image_pdfimage_print

Placée en redressement judiciaire depuis le 17 février 2015, l’entreprise Fibers a été liquidée ce mardi 10 mars 2015 par le Tribunal de commerce d’Epinal, avec une période d’activité de trois mois. Le temps de laisser un éventuel repreneur reprendre l’entreprise de Saulxures-sur-Moselotte spécialisée dans le recyclage de fibres. Cette liquidation survient alors que Fibers, filiale de Ventron Confection dirigée par Bernard Charbonnier, a commencé son activité depuis seulement dix mois, en mai 2014.

Il ne reste plus que l’éventualité d’un repreneur pour que les 47 salariés ne se retrouvent pas tous au chômage début juin 2015. En effet, ce mardi matin, les juges du Tribunal de commerce d’Epinal ont accordé une période d’activité de trois mois à Fibers.

C’est dire que l’affaire n’a pas traîné. Alors que l’entreprise avait été placée en redressement judiciaire mardi 17 février 2015 avec une période d’observation de six mois, elle a donc été liquidée trois semaine plus tard. Pendant que le carnet de commande est vide, la quasi-totalité du personnel est d’ailleurs placée actuellement en congés payés.

Un projet de 12 millions d’€uros

Au total, le projet a coûté 12 millions d’€uros, essentiellement de subventions publiques. Au mois de février 2014, c’est en nombre que les différents financeurs et les élus du secteur avaient accouru à la présentation de Fibers.

Pas moins d’une douzaine d’acteurs du projet s’étaient relayés devant le micro à grands renforts de médias. Il faut dire qu’à l’époque, le pays était en pleine période des élections municipales.

Fibers avait basé son projet sur un circuit de collecte et de recyclage des fibres de polyester pour en faire de nouveaux produits et leur donner une seconde vie. Ces fibres devaient être récupérées pour devenir des couettes et des oreillers.

Cette liquidation survient suite aux difficultés économiques que nous avions évoquées sur notre journal en ligne ici dès le début de l’année en nous heurtant au mutisme total de la direction.

Plusieurs entreprises impayées

On sait également que des entreprises n’ont pas été payées des travaux qu’elles ont réalisé pour l’aménagement de l’ancien site de la Médelle. On parle de 600. 000 €uros pour une entreprise d’électricité et de 500.000 €uros pour une entreprise de travaux publics sans compter les fournisseurs, les salaires et les aides sociales…

Le site de la Médelle racheté 900.000 €uros par la communauté de communes de la Haute-Moselotte

Rappelons que le site de la Médelle avait été racheté par les élus de la communauté de communes de la Haute-Moselotte (Saulxures-sur-Moselotte, Thiéfosse, La Bresse, Cornimont et Ventron) pour 900.000 €uros aux Filatures et Tissages de Saulxures-sur-Moselotte lors du conseil communautaire du 25 janvier 2013 avant de louer le bâtiment, via un crédit-achat, à Fibers. Ils avaient sollicité la Préfecture des Vosges afin de bénéficier de subventions auprès de l’Etat pour la réalisation de ce projet par le biais des dispositifs de la DETR et du FNADT et décidé de contracter un emprunt pour le montant de l’acquisition hors subventions.

Ce bâtiment avait ensuite été loué à la société Fibers via un crédit-bail, d’une durée de 140 mois et moyennant un loyer qui couvrirait les annuités de l’emprunt (capital + intérêts* frais divers), avec le groupe H3C. Mais le 26 septembre 20014, les élus communautaires avaient considéré les difficultés rencontrées (déjà) par Fibers et décidé de « suspendre provisoirement les poursuites concernant les loyers dus par la société Fibers pour la période allant du 1er octobre  2014 au 30 juin 2015″. Et « dit que le montant des loyers dus sera réparti à part égale sur l’ensemble des loyers restant à percevoir à partir du 1er juillet 2015″.

Le site des Longènes en cours d’acquisition pour 230.000 €uros par la commune de Saulxures-sur-Moselotte

Ensuite, le conseil municipal de Saulxures-sur-Moselotte avait pour sa part décidé, le 13 mars 2014, d’acquérir l’usine des Longènes pour 230.000 €uros afin de la louer en crédit-bail à Fibers. Actuellement, le projet d’acquisition est toujours en cours dans l’attente d’une subvention de l’Etat.

Un accident du travail mortel en juin 2014.

Seulement quelques semaines après son lancement, les débuts de Fibers avaient été noircis par un accident du travail mortel le lundi 30 juin 2014. Une jeune femme de 21 ans avait trouvé la mort lorsque sa tête avait été happée par une étireuse.

Il s’était avéré que la machine d’origine chinoise n’était pas aux normes européennes. Une information judiciaire avait été ouverte par Etienne Manteaux, le Procureur de la République près le TGI d’Epinal.

Un autre volet sombre du dossier Fibers.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *