Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Dernière ligne droite pour les constructeurs Sécurité avant tout, les jonquilles sont où ?

image_pdfimage_print

 

Dernière réunion, dernières consignes et derniers détails à régler pour la Fête des Jonquilles et ses constructeurs de char sans qui la fête n’existerait pas.

Les jonquilles se font désirer, mais vous le savez tous, comme le dit toujours Nicole Curtit : une fête ça ne s’annule pas !!

La Société des Fêtes et sa présidente Nicole Curtit ont récemment tenu une ultime réunion en présence des constructeurs de char, histoire de faire un dernier point sur l’organisation de la fête à une dizaine de jours du grand défilé dans les rues de la Perle des Vosges.

Et c’est par les questions de sécurité que la séance a débuté avec l’intervention de Fernand Grandemange : hauteur et gabarit des chars, sécurité des passagers, tractage rigide, respect des horaires et des emplacements, itinéraire à suivre, rien ne devra être laissé au hasard. Ainsi, une personne devra être en permanence présente à côté de chaque char avant le coup d’envoi des réjouissances afin de pouvoir déplacer l’engin en cas d’urgence. Un espace devra également être réservé pour laisser passer les secours sur le parcours prévu. 6 véhicules de dépannage seront également présents, soit un de plus qu’il y a deux ans, pour parer à toute éventualité.

On ne badine pas avec la sécurité, et il a aussi été rappelé aux constructeurs et leurs accompagnants qu’il valait mieux éviter d’avoir la main trop lourde sur les petits rafraîchissements alcoolisés… Le départ du corso fleurie sera prévu à 14 h 30 (fin du défilé prévu vers 17 h 30), les conducteurs ne devront pas dépasser le taux d’alcoolémie indiqué par la loi. Attention, donc, à l’euphorie provoquée la veille par l’incontournable guinguette de la veille où les vieux potes se retrouvent habituellement, c’est de bonne guerre !

Mais rien de bien inquiétant à ce sujet. Non, à vrai dire, c’est plus du côté des jonquilles que le doute subsiste. D’après le calcul de la SDF effectué par Brigitte, un peu plus de 40 000 bouquets seraient nécessaires. Malheureusement, les jonquilles se font désirer et il va falloir voir ses prétentions à la baisse s’il n’y a pas plus de soleil d’ici le samedi 11, jour du piquage. Cela risque d’être très dur d’arriver au quotta fixé, ce que confirmait malheureusement l’équipe en charge du repérage des sites.

La présidente Nicole Curtit n’a donc pas hésité à lancer l’habituel petit appel aux bonnes volontés.Tous les particuliers ou les associations qui souhaiteraient se joindre à la campagne de piquage seront les bienvenues et sont priés de prendre contact ou se présenter à la Société des Fêtes. Il faut bien sûr éviter que des initiatives individuelles amènent les cueilleurs sur les mêmes sites que les écoliers qui vont se lancer à l’assaut des champs du secteur. Enfin, étant donné le manque de jonquilles, il a été demandé à une dizaine de communes d’en interdire la cueillette et la vente publique jusqu’au jour du corso




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *