Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Disparition de Josette Gillot

image_pdfimage_print

C’est avec beaucoup de peine que nous avons appris la disparition de Josette Gillot survenue le 3 avril à la maison de retraite de Notre Dame du Bon Repos à Maxéville près de Nancy. Une maladie impitoyable a fini par avoir raison de Josette.
Josette Poirot de son nom de jeune fille est née à Gérardmer le 15 février 1943. Elle est la cadette d’une fratrie de 6 enfants. Elle s’est mariée à Gérardmer en avril 1967 avec Pierre Gillot. De cette union sont nés deux enfants Philippe et Anne, qu’elle couvrait de son amour, et elle est la grand-mère de deux petits-enfants qu’elle adorait.
Après des études au lycée de Gérardmer, elle se présenta à l’école Normale d’Institutrices d’Annecy. Son premier poste fut à Gérardmer, à l’école du Phény pour l’année scolaire 1962-1963. Puis ce fut Xonrupt-Longemer et Jean-Macé.
Elle s’était investie dans le groupe des Ménestrels de Jean Grossier par la danse et en jouant de l’épinette.
Son mariage l’a amené à vivre à Nancy à partir de 1967. Elle enseigna d’abord à Varangéville puis à l’école maternelle Albert Schweitzer de Laxou jusqu’à l’âge de la retraite. Alors qu’elle exerçait encore, elle a repris des études de sociologie à la faculté jusqu’à l’obtention d’une maîtrise en 1993 !
Passionnée de lecture, marcheuse infatigable, ayant toujours la soif d’apprendre, elle était très ouverte aux autres, aimait les voyages et la musique.
Elle laisse derrière elle le souvenir d’une personne volontaire, souriante, dynamique et attachante.
La cérémonie funéraire aura lieu au crématorium de Vandoeuvre-lès-Nancy, ce vendredi 10 avril à 10 h 45. Nos sincères condoléances.




Une réaction sur “Disparition de Josette Gillot

  1. Doridant - Cottel

    Beaucoup de peine à l’annonce du décès de Josette, merci de m’avoir converti à jouer de l’épinette et après d’avoir fait partie des Ménestrels où sans elle je ne serais sûrement jamais allé
    De tout cœur avec vous, recevez nos sincères condoléances
    Philippe et Christine

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *