Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

« moi ou Moi » ? Un 1er Tome qui laissera entrevoir la nécessité d’un choix (vidéo) Angélique Dartois était à la librairie-papeterie des Lacs pour y présenter le 1e tome de sa trilogie "Hologrammes"

image_pdfimage_print

Pour un galop d’essai, cette ancienne psychothérapeute de profession n’aura donc pas choisi la facilité en se lançant dans une trilogie. Mais après tout, le format comporte aussi des avantages qu’Angélique Dartois saura sans doute utiliser à son avantage. La trilogie permet de développer, de prendre son temps et de ménager le suspens, de faire monter la sauce même avant le feu d’artifice final.

« moi ou Moi » lance donc les réjouissances littéraires et fantastiques de la série « Hologrammes » en plantant le décor (voir interview ci-dessus), celui d’une ado âgée de 16 ans qui va s’évader par le biais d’internet en s’offrant des « pauses virtuelles » de plus en plus longues avec les « amis » qui la font rêver…

« En raison d’une maladie qui m’a contraint à une longue période d’immobilisation, j’ai eu moi aussi ce besoin de me réfugier dans une vie parallèle, à l’image de mon personnage principal. C’est à cette époque que j’ai ébauché l’histoire pure de cette trilogie, avec ces grands axes, son début et sa fin », explique Angélique Dartois.

Et d’ajouter : « Je suis un peu partie de ma vie, j’ai rêvé d’une certaine manière mes personnages lorsque j’étais immobilisée ». Ce livre, Angélique Dartois confie l’avoir écrit pour elle, pour se faire plaisir, mais aussi pour donner un petit conseil aux jeunes. Lorsqu’elle a exercé en qualité de psychothérapeute, elle s’est en effet attachée aux ados ainsi qu’aux déboires et bonheurs que peuvent leur apporter les nouvelles technologies.

« Souvent, c’est super au début, tout est beau, nouveau. Puis vient le revers de la médaille, car toute beauté comporte des épines… » Des épines que l’on devine à la fin de ce 1er tome et qui se dévoileront de manière plus significative dans le second, se feront plus incisives peut-être. En attendant ce second volet écrit au trois-quart par son auteur, vous pouvez déjà vous plonger dans « moi ou Moi » qui vous attend à la librairie-papeterie des lacs et les libraires du secteur.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *