Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Nouveau pays, nouveau projet pour la Déodatie Définir des grands axes pour les 5, voir 10 années à venir

image_pdfimage_print

 

Afin de mettre rapidement en place un nouveau projet de territoire, le Pays de la Déodatie est récemment allé à la rencontre des élus et acteurs sociaux de la Communauté de Commune de Gérardmer Monts & Vallées.

Le président du Pays de la Déodatie David Valence entouré de l’un de ses vice-présidents Pierre Imbert, hôte de la séance, et du maire de Xonrupt Michel Bertrand.

Lundi soir avait lieu la dernière réunion d’information et d’échange mise en place dans le cadre de la nouvelle désignation du Pays de la Déodatie. On garde en effet toujours le meilleur pour la fin, et après 7 autres réunions du même type dans autant de communautés de communes au sein du pays, c’est à la salle des Armes de l’Hôtel de Ville Gérômois que s’est achevée la tournée entamée par le président David Valence et son chargé de mission projet de territoire Guillaume Cornil.

« Nous restons le Pays de la Déodatie, mais nous passons d’un statut de syndicat mixte à un statut de Pôle d’Équilibre Territorial et Rural (PETR). Cela inclus plusieurs évolutions, comme par exemple la possibilité de faire désormais de la maîtrise d’ouvrage avec bien sûr l’accord des Communes et Communautés concernées », précisait ainsi David Valence en préambule de cette réunion.

Et d’ajouter : « L’ancien projet de territoire avait 10 ans et il était devenu caduc. Nous aurions pu définir le nouveau seuls dans notre bureau avec Guillaume, mais nous avons trouvé plus judicieux de vous consulter, vous les élus et les acteurs économiques et sociaux du pays, afin d’en dégager les grands axes ». Pour se faire, Guillaume Cornil a présenté un diagnostic du pays de la Déodatie qui, rappelons-le, regroupe 8 communautés de communes, 125 communes et un bassin de population d’environ 110 000 âmes sur le secteur Est-Nord-Est du département des Vosges.

« Nous attendons les propositions des élus et acteurs que nous avons invités et nous les regroupons. Pour l’instant, 3 axes semblent déjà se dégager : le tourisme et la structuration de l’offre touristique ; l’emploi avec en tête de liste la formation et la mobilité ; les entreprises avec entre autre la transmission de ces dernières et du savoir ; et la transition énergétique », explique Guillaume Cornil.

Mais il faut faire vite. La date de remise du dossier « Leader » à la région Lorraine doit être effectuée pour le 12 juin prochain. Ce dernier permet en effet d’obtenir des aides de l’Europe. Le dernier dossier avait permis de récolter un peu plus d’un million d’Euros. « Les communautés de communes sont trop petites pour pouvoir bénéficier de ses aides européennes et les départements trop grands, c’est pour cela que nous effectuons cette demande. Grâce à ses fonds européens, le pays a ainsi pu soutenir des projets comme celui des VTT électriques des cycles Picards, ou encore le Festival du Film Fantastique sur certains des investissements en matière de matériel », ajoute David Valence à titre d’exemple.

Si l’ensemble du projet et de ses principaux axes ne seront pas finalisés pour le 12 juin, les résultats et les propositions issues de ces réunions d’information et d’échange devraient donc être synthétisés dans l’année. Ce projet, qui sera mis en place pour les 5 voir 10 années à venir, fera ensuite vraisemblablement l’objet d’une présentation de la part du Pays de la Déodatie, soucieuse de tenir la population informée de ses prises de décision.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *