Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Un Conseil Municipal sur fond de renégociations de taux, Fab Lab et RPI

image_pdfimage_print

En général, une fois les  conseils municipaux passés,  la vie de la commune redevient presque normale avec, cependant et de manière récurrente, des dossiers importants à traiter comme ce fut le cas vendredi soir en mairie.

Les élus ont validé un contrat de prêt  auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations dans le cadre du financement de la modernisation du domaine skiable alpin…..Le CDC  a proposé pour ce même financement un prêt de 3 750 000 €  sur 30 ans en échéances annuelles avec une phase de préfinancement de 3 à 24 mois à amortissement prioritaire  au taux indexé à l’inflation soit +1,43% ( l’inflation est de 0% actuellement) révisé à chaque échéance…Les commissions d’instruction s’élèvent à 0,06% du montant de prêt soit 2 250 €.

Puis le conseil a  réaménagé deux nouveaux emprunts à taux fixe auprès de la Caisse d’Épargne pour le financement des programmes pluriannuels d’investissement sur le budget général  et domaine de ski alpin…..On retrouve d’ailleurs, dans le budget général, le financement du Carrefour de la Croisette  et la Caserne des pompiers pour les dossiers les plus importants.

Un peu plus tard, l’hémicycle s’est penché sur  la création de l’association Innov’Lac qui gérera le fameux Fab Lab ou atelier de création.  Le maire, Stessy Speissmann et Hervé Badonnel, adjoint aux finances, ont été désignés comme représentants de droit la commune  mais surtout les élus ont voté une avance de trésorerie  de 50 000 € sur la base d’achat de matériel notamment. : sachant que région et département devraient dans le temps offrir des perspectives  d’aides au fonctionnement à hauteur de 200 000 € sur 3 ans.En attendant, l’avance de 50000 € sera, elle, remboursable sur également 3 ans.  » Je ne comprends pas bien votre manière de fonctionner  » commente Eric Defranould » j’apprends que l’association a été créée, qu’il y a un bureau et les personnes qui étaient présentes lors de la première réunion d’information n’ont pas été sollicitées pour entrer au sein de cette même association. Je trouve tout cela cavalier, vous blindez le fonctionnement en intégrez de droit des  personnes de la majorité…Et l’opposition ? Pourquoi personne n’a été prévenu alors qu’on a tous laissé nos coordonnées?

Réponse du marie « Le conseil ‘administration  s’est tenu rapidement  du fait de la nécessité  de déposer les statuts  et de l’ouverture du Fab Lab prévu dans quelques semaines. Tout le monde peut intégrer l’association en devenant adhérent  et il y aura une assemblée générale ouverte à tous. Les 1er adhérents se sont précipités. Généralement des personnes déjà porteuses de projets ».

Le Conseil a ensuite validé l’étude sur la régularisation des rejets d’eaux pluviales dans les eaux dites superficielles. Il fut rappeler par Jean-Luc Perrot que la commune a obligation de s’assurer que le réseau hydraulique existant est capable de recevoir les rejets de futurs projets  telles que création de lotissements, zones artisanales….à noter la commune recense 127 points de rejets d’eaux pluviales  et doit remédier à tous dysfonctionnements.

Pour conclure et dans la perspective du prochain conseil municipal, le maire est revenu sur le dossier du RPI du Beillard et de Liézey, sur les 3 écoles concernées par la suppression de deux postes sur la commune de Gérardmer. Sur les démarches qui ont été faites avec les élus locaux et les parents d’élèves depuis plusieurs mois et auprès de l’inspection d’académie « rencontre à l’appui «  souligne Stessy Speissmann «  j’ai pris la décision  d’intervenir auprès du Ministère  par le bais d’un courrier transmis par l’association des maires de montagne. Le document est d’ailleurs signé du président de l’ADEM Laurent Wauquiez. De plus, lors du prochain conseil programmé le 18 juin prochain, nous allons débattre et voter  un motion  contre la suppression des deux postes qui entrainerait, dans la foulée, la fermeture de deux écoles ».

La position du Maire faisait suite à une question de Eric Defranould soulignant que les parents se sentaient peu soutenus par la majorité municipale. Il revenait également sur les propos de François Hollande  qui avait promis de créer 60 000 postes d’enseignants au lieu des 3 900 actuels.

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *