Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

C’est à lire cet été et c’est avec Béatrice Willaume Couturier Entre théâtre et corrida, rien à voir si ce n'est le spectacle

image_pdfimage_print

 

L’auteur vient de sortir deux nouveaux ouvrages disponibles dans toutes les bonnes librairies du secteur. On commence avec « L’amateur », nouvelle sortie le 20 avril chez l’éditeur indépendant Jacques Flament Éditions dans la collection « Côté Court », collection qui n’a cependant rien à voir avec Roland Garros.

« Cette collection regroupe des textes de 45 000 signes maximum, cela se lit très vite et très bien. En ce qui me concerne, j’ai abordé le thème du théâtre à travers mon expérience dans ce milieu que je connais bien dans le département. Évidemment, toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence… », précise Béatrice Willaume-Couturier. Ce petit livre des plus intéressants et divertissants n’est donc pas à mettre entre toutes les mains !

Deuxième ouvrage récemment paru aux Éditions Ex Aequo, « L’habit de sang » est un roman court, le premier de ce format pour l’auteur, et qui est né de différents ateliers d’écriture : « Les ateliers me donnent souvent une idée, une motivation, ce sont vraiment des déclencheurs. Pour ce livre, il y a déjà eu un atelier des « Mots tissés » sur le thème de la corrida. J’y avais écrit les prémices de l’histoire de Manolo, toréador. Par la suite j’avais participé à un atelier sur le thème du départ et j’y avais ajouter comme toile de fond la corrida.  », explique Béatrice. Et de poursuivre : « Certaines personnes m’ont alors dit qu’en creusant les personnages, il y avait de quoi faire un roman avec ce qui était sorti de cet atelier »…

Comme à son habitude, l’auteur a alors commencé à se documenter de manière conséquente sur le sujet, sur la souffrance, et ce au sens large du terme. « Qu’on ne se méprenne pas : si ce livre est résolument anti corrida, c’est un roman choral, une intrigue avant tout », insiste Béatrice. « Un roman de sang, de larmes et d’amour, pour les bêtes comme pour les hommes », est-il inscrit sur le quatrième de couverture. Après « La Beluga, pacifier les effets-mère » et « Cas d’écoles », changement radical de décors pour ce nouvel opus qu’elle vous présentera prochainement à l’occasion de dédicaces dans le secteur de Gérardmer.

Résumé : Manolo, issu de la communauté tzigane, et Étienne, fils de notable, habitent Nimar, une petite ville du Sud de la France. Ils fréquentent la même école et se lient d’amitié. Un jour, un drame terrible touche la famille de Manolo.

Seize ans plus tard, Étienne enquête pour aider son ami miné par la tragédie et rechercher la vérité.

Que trouvera-t-il au bout du compte ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *