Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

La place Stanislas sacrée plus belle place de France ! Lorrain un jour, Lorrain toujours !

image_pdfimage_print

place_stanislas_3Une bonne nouvelle pour les Lorrains, notre Place Stanislas vient d’être sacrée plus belle place de France le magazine « Détours en France ». 

Voici les propos du site web du magazine:

« À elle seule, la Place Stanislas, classée à l’Unesco, constitue une raison suffisante de découvrir la ville de Nancy. Qu’on la contemple par un beau soir d’été ou par une pluvieuse matinée d’automne, elle provoque le même ravissement. Rien n’est plus harmonieux que ce carré de pavés clairs, clôturé de pavillons d’un classicisme élégant, de grilles d’or et d’un arc de triomphe. L’opéra de Lorraine, l’hôtel de ville et le musée des Beaux-Arts se partagent cet écrin du XVIIIe siècle, bâti entre 1751 et 1755 par Stanislas Leszczynski. La statue du roi de France n’ayant pas survécu à la Révolution, c’est le bon roi Stanislas qui trône, depuis 1831, sur la place qui porte son nom. Le dernier duc de Lorraine montre du doigt l’arc de triomphe, ou arc Héré, qui sépare la place « Stan » de la place de la Carrière » .




3 réactions sur “La place Stanislas sacrée plus belle place de France !

  1. Fr. Laubacher

    Mais c’est en fait une des plus belles places du monde oui ! …
    Où retrouver pareille harmonie mêlée de si discrètes dissymétries ?…
    Où retrouver ce charme indéfinissable et permanent de midi à minuit et de minuit à midi chaque jour que Dieu fasse, la nuit, le jour, sous le soleil la pluie le vent la neige, seul, à deux amoureux ou en groupe, venant de la Pépinière de la rue Ste Catherine de la rue Gambetta, de la rue des Dom’ ou de la rue Stanislas, sans parler de cette petite rue Héré dont les anciennes gravures ont permis de reconstituer cette superbe place dans son état initial, (le centre de la place est ainsi de nouveau légèrement plus élevé que la périphérie), dans sa belle livrée de calcaire si clair (mais si glissant quand il pleut …).
    Où retrouver de si élégantes portes d’or de la main « bien forgeante » et du marteau si habile d’un bien nommé Lamour, génial ferronnier de son état ?…
    Où retrouver ces coqs ou ces alérions tout d’or vêtus, pendus aux chiffres entremêlés du dédicataire et qui tiennent les lampadaires de leur bec ?
    Et ces fontaines toutes de pierre et de plomb, Amphitrite et Neptune, pour vous aimer et vous rafraîchir, ou l’inverse et comme vous voudrez ?
    Allez en son riche Musée des Beaux Arts …, allez admirer ses œuvres secrètes ou célèbres, allez découvrir la vue sur la Place à travers ses rideaux si fins donnant une imprécision toute impressionniste, comme une vieille carte postale, presque féerique où l’on devine ce bon roi sur son socle si blanc, les badauds en goguette et les lampadaires au garde à vous …
    Prenez plaisir à visiter l’Hôtel de Ville lors des journées du patrimoine, allez sur ce balcon qui vit tant de grands hommes, de Patton qui libéra la ville à De Gaulle sous la pluie, Pompidou … et bien d’autres…
    Mairie dont un maire, autre spécialiste du fer… est en train de pulvériser les enchères avec ses bureaux et autres tables pourtant si humbles et si simples…. Jean Prouvé (1901-1984), fils du grand Victor Prouvé grand artiste de l’Ecole de Nancy ….
    Allez prendre un pot à l’étage du Foy et rincez vous l’œil de cette vue intime donnée à voir par les lucarnes de l’établissement ….
    Et puis un soir de folie, allez donc au Grand Théâtre, vous laisser charmer par l’opéra de votre choix et surtout, surtout, … n’oubliez pas d’aller au foyer dudit théâtre, à l’entracte, parmi la foule en belle tenue … c’est alors la vue qui vous rassasiera, c’est cette Place admirée de ces fenêtres aux mille carreaux qui étanchera votre soif par une si belle découverte…. oubliant presque la suite de votre opéra…
    C’est sûr, depuis que les voitures l’ont sagement abandonnée, depuis que le savant éclairage en souligne toutes ses splendeurs, depuis que des pots à feu ( bordant les toitures) aux trottoirs tout a été nettoyé…, on ne peut que l’aimer et l’aimer encore…, dès que le soir tombe ou que le jour se lève…
    Oui vraiment cette place, fierté des nancéiens, orgueil de cette ville, …mérite de sa Lorraine natale et nous en sommes…, tours et détours pour de ses fins atours en admirer tous les tours .
    Toutefois et de la même manière que l’on repère ici certains gérômois temporaires…. par leur « Gérarmère » ou « Kzonruppppt », les nancéiens repèrent leurs touristes par l’usage de prononciations ou d’assemblages inhabituels…. Par exemple : S’il s’agit bien d’un Arc de triomphe entre les deux places, (il suffit de voir ces belles trompettes de la renommée tout en or qui dominent l’édifice ….), on parle là bas de la « Porte Héré »… quant à la Place qui la jouxte du coté Nord Ouest, opposée à la Place Stanislas, ils l’appellent « la Place Carrière » …
    Pardon d’avoir succombé,…, pour cette place à l’insigne beauté à un indigne chauvinisme, témoin tangible et partisan d’une réelle admiration d’un ancien gosse du quartier.

    répondre
      1. Fr. Laubacher

        Mais si , mais si ! …, chaque nancéien…, d’un soir, d’un jour, d’une jeunesse ou d’une vie peut y aller de son violon…
        Il n’y a qu’une note … 20 /20 , la partition est facile à lire et la virtuosité est … toute vue ! …

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *