Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Les cyclos dans le Haut-Bugey A fond la forme

image_pdfimage_print

Dernièrement, sept membres de Gérardmer Cyclotourisme et Loisirs se sont joints aux 500 participants à la randonnée Cyclo Montagnarde du Haut Bugey, dans le département de l’Ain, en version touriste, c’est-à-dire sur deux jours. Un parcours de 209 kilomètres avec 4027 mètres de dénivelé leur était proposé. Pendant ce temps, les quatre dames accompagnantes ont fait du tourisme dans les environs.
Dès le départ de Hauteville Lompnes (777 m), les premières pentes du col de la Rochette (1112 m) se sont dressées sous leurs roues. Si la montée est relativement courte (6 km), elle leur a rappelé que le Bugey est bien un pays montagnard. Une descente très rapide les a conduits dans le Valromey via Ruffieu et ils ont suivi la vallée (608 m) sur quelques kilomètres avant de remonter en direction du col de la Lèbe (922 m). Les cyclos ont ensuite rejoint Thézillieu puis le Genevray avant une courte montée jusqu’au col de Ballon (929 m).
Après le ravitaillement de Prémillieu, par une longue descente sinueuse et étroite, ils ont rejoint le fond de la Cluse des Hôpitaux (360m) qui coupe le Bugey du nord au sud. A peine quelques centaines de mètres de plat et il leur a fallu remonter sur l’autre versant en direction d’Ordonnaz (852 m). La montée a été régulière mais longue (8 km).Les premiers kilomètres dans la caillasse et la chaleur ont été durs. C’est face au Mont Blanc, qu’ils ont entamé une belle descente pour rejoindre Belley (278 m) lieu de l’hébergement au terme du premier jour.
Après Belley, le parcours a grimpé sur les coteaux abritant les vignes AOC du Bugey pour atteindre Culoz (250 m) où le Grand Colombier s’est dressé devant les participants.
Il a fallu prendre des forces au ravitaillement avant de s’attaquer à celui que l’on appelle le « Géant Bugiste » (1501 m), 18 km de montée, près de 7 % de moyenne avec plusieurs passages entre 11 et 14 %.
Après avoir admiré le paysage à 360° avec vue sur le Mont Blanc, une longue descente de 15 kilomètres les a emmenés à Lochieu, dans le Valromey (600 m) lieu du ravitaillement principal.
Après il a fallu penser à remonter sur le vélo. La douce ascension du Valromey a permis de digérer jusqu’au Petit Abergement (809 m) puis une longue remontée d’une douzaine de kilomètres les a menés jusqu’au col de Bérentin (1144 m) à travers le Plateau de Retord, haut lieu jurassien du ski de fond. Lors de la descente rapide et tortueuse qui mène au Poizat (920 m), les randonneurs ont pu apercevoir plus au nord les Monts du Jura. Encore descente rapide jusqu’aux Neyrolles, au fond de la Cluse de Nantua (590 m), puis c’est la pente sévère de 6 kilomètres pour atteindre le col de Colliard (979 m) puis le col de Belleroche (1056 m). Petite route forestière pour passer le col de la Cheminée (925 m) et rejoindre le plateau de Hauteville. Le retour au point de départ s’est fait par deux petits cols sans difficulté ; le col du Cruchon (903 m) puis le col de la Berche (864 m).
La randonnée est alors terminée, les participants sont rentrés avec de superbes paysages plein la tête et aussi quelques courbatures…
Renseignements sur les activités du club au 03 29 63 17 92 ou au 06 72 44 98 54

Roger Toussaint




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *