Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Les potaches à l’heure de Jules Vernes Hé ! Julo donne le bonjour à Némo

image_pdfimage_print
Les élèves et le corps enseignant

Après Léonard de Vinci, les potaches des lycées Gilles de Gennes et de Chardin, des noms d’établissement  que les vieux gérômois ont encore du mal à intégrer et c’est normal, sont depuis quelques mois à l’heure de Jules Vernes. En 80 jours et plus,  les élèves ont tenté de développer leur facultés artistiques avec leurs professeurs d’art plastique et les intervenants extérieurs. Ainsi, auprès des 40 élèves de JBSC et 36 de G2G respectivement en classe de service restauration et conduite routière, on retrouvait, Monique Valentin,  Mélanie Voirin , Frédérique Aubert, Aurélie Menet et Marjorie Batot en qualité d’enseignants  mais aussi en tant que consultants la plasticienne Vanina Kreck, le musicien Byhl, le spécialiste d’art visuel Didier Pozza et enfin la conceptrice Delphine Aubry. Tout cet aréopage de qualité prenait donc la direction des aventures de Jules Vernes avec tout ce que cela implique en terme de développement de l’imagination des jeunes terminal.

Et ça fonctionne plutôt bien, le projet est d’ailleurs soutenu par la DRAC Lorraine, et le Conseil Régional !  Le groupe de travail a exposé sa production comme d’habitude pendant le festival Camille Claudel de La Bresse mettant ainsi en exergue le travail réalisé pendant plusieurs mois et surtout la modernité de l’œuvre de l’écrivain Français originaire de Nantes : on a tendance à l’oublier.

En ce qui concerne les peintures et sculptures mises en valeur dans le halle d’entrée de l’internat  fille de Chardin et inaugurées officiellement vendredi,   les potaches ont travaillé autour des œuvres de Jules Vernes les plus connues : 20 000 lieues sous les mer ( aquarium et pieuvre), Le Tour du Monde en 80 jours (wagonnets) et de La Terre à la Lune (Vaisseau spatial)….Hergé n’est finalement pas si loin avec son Tintin Objectif Lune !

Bref, l’avenir de la société, au delà de l’apprentissage des technologies, passera également par la culture et le développement artistique des hommes. C’est en partie chose faite dans les deux bahuts techniques de la ville….




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *