Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Marie-France Sellier nous a quittés

image_pdfimage_print

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Marie-France Sellier, survenu ce lundi 15 juin à l’âge de 61 ans. 
Née Bilon le 30 décembre 1953 à Gérardmer, Marie-France avait pris pour époux Pierre Sellier. Une leur union célébrée à Gérardmer en 1972 dont est née une fille prénommée Delphine, aujourd’hui âgée de 42 ans. Domiciliée à Gérardmer et infirmière de profession, elle est la compagne de Philippe Peixoto. Marie-France était également l’heureuse mamie de deux petits-enfants qu’elle adorait en la personne de Mathilde et Estéban.
Domiciliée au 51, boulevard Kelsch à Gérardmer lorsqu’elle était avec son mari Pierre, Marie-France Sellier a effectué la majorité de sa carrière professionnelle en tant que confectionneuse au sein des établissements Mény. Une fonction qu’elle a assuré pendant 42 ans et qu’elle a d’une certaine manière prolongé en étant bénévole pour la section locale des Visiteurs des Malades en Etablissements Hospitaliers (VMEH).

Femme très sociable, proche de sa famille et dynamique, elle occupait son temps libre à la pratique du taïso ou de l’aquagym et partageait beaucoup de temps avec son époux à parcourir les vide-greniers du secteur.

Marie-France Sellier s’est éteinte à l’hôpital de Remiremont où elle avait été admise il y a quelques semaines.
Ses obsèques religieuses seront célébrées le mercredi 17 juin à 14 h 30 en l’église de Gérardmer.

Nos condoléances à la famille.

 




6 réactions sur “Marie-France Sellier nous a quittés

  1. André FRANCOIS

    Toutes mes sincères condoléances à la famille.
    Durant plusieurs années Marie-France a œuvré à la caserne des pompiers jour et nuit, de façon altruiste et toujours là pour aider épauler.

    répondre
  2. Jacqueline Boutrelle

    Joel garde un excellent souvenir de marie france lors de son passage à la caserne nous nous associons à votre peine et partageons votre douleur sinceres condoléances à toute la famillevjacqueline et joel boutrelle

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *