Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Question au gouvernement…au Préfet des Vosges Le rapport d'activités des services de l'état prend parfois des allures de questions/réponses.

image_pdfimage_print

Il est de tradition que le Préfet, en l’occurrence le nouveau représentant de l’état, présente le rapport d’activités des services de l’état dans les Vosges. Tradition respectée pour Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts qui a souligné  je tiens à véritablement réaffirmer le lien de confiance et la volonté partagée d’œuvrer pour l’intérêt général qui unissent les services de l’état dans le département et les collectivités territoriales ».

Le préfet a ainsi choisi ainsi 4 thématiques  illustrant les missions de l’état dans les Vosges : le  soutien à l’économie et à l’emploi, la sécurité des populations, la cohésion sociale et l’appui aux collectivités locales….Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts faisant remarquer que  l’état, dans le département,  c’est aujourd’hui 1,332 milliards d’€ investis, dont 347 millions d’€ en dotations aux collectivités dont 145 au Conseil Général ( 2014)

Mais le préfet n’ a pas occulté le plan de rigueur souhaité par le gouvernement , pour une économie de 50 milliards dans lesquels on retrouve son  désengagement auprès du CD88 à hauteur de 11 millions dès l’an prochain, puis 17 en 2017.

Dans de telles conditions, une fois le survol et les chiffres  de l’année 2014 passés au crible, chômage, sécurité publique, consommateurs, habitat, lutte contre l’exclusion, gens du voyage…..on ne pouvait que se diriger vers  différentes prises de parole. A commencer par Simon Leclerc qui s’interroge  sur les dessertes ferroviaires du sud des Vosges,  mais aussi sur les maires  qui subissent les implantations illégales de gens du voyages «  il ne faut pas les inciter à signer des  conventions «   argumente-t-il  » on ne peut pas avoir un double message ».

William Mathis s’est, quant à lui,  » fait la voix du territoire évoquant la loi NOTRe tel un tango argentin (renforcement des compétence des régions)  « depuis plusieurs années, j’ai la sensation qu’on s’attaque  au plus faible, c’est à dire les petites communes, on siphonne nos compétences ».

Même son de cloche pour Dominique Péduzzi  » nous devons faire face à l’indifférence de l’état vis-à-vis des élus locaux sans compter sur son désengagement financier. Nous devrons revenir à un discours et un réel dialogue franc avec les élus au risque de les  renvoyer dans les douves de la Bastille« …..

Réponse du préfet :

« Sur la question du rôle des communes,  il n’y a pas débat, même si la loi NOTRe suscite beaucoup d’inquiétudes. Croyez bien qu’il n’y a pas de mépris  vis-à-vis des élus, nous sommes tous des partenaires compétents. dans les étapes qui nous attendent, rien ne se fera sans élu, surtout à l’aube de la création d’une grande région et nous devons poursuivre la structuration. J’insiste sur la fait que le représentant de l’état fait appliquer la loi dans un esprit de dialogue et, encore une fois, il n’y a pas de grandes ou petits communes.

Quant aux liaisons ferroviaires que vous évoquez , je ne peux être que votre porte parole. Assurer les dessertes c’est assurer des emplois. En ce qui concerne les Gens du Voyages, nous essayons de suivre les procédures, ce n’est pas simple ».

L’assemblée pouvait se poursuivre avec le vote du Plan Vosges.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *