Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

REGAIN : une page se tourne Claude BOULAY passe le flambeau à Benoît CHARLES

image_pdfimage_print

 

Contre vents et marées et après avoir terminé un redressement judiciaire en 2014, l’association REGAIN a récemment célébré son 25éme anniversaire. Pour autant, son équilibre financier reste précaire.

Une page s’est donc tournée lors des assises annuelles de l’association de Regroupement des Énergies Génératrices d’Action d’Insertion Nouvelles (REGAIN). Une structure qui est, rappelons-le, qualifiée pour l’insertion par l’activité économique, contre l’exclusion et le décrochage social et qui est désormais au centre d’un réseau de nombreux partenaires. On citera notamment les Municipalités de Gérardmer, Xonrupt-Longemer, granges sur Vologne, mais aussi le Parc des Ballons et le SIVU de La Bresse, le Conseil général, l’Agence Régionale de Santé et le pôle Emploi.

Une association qui a vu le jour en janvier 1990, présidée à l’époque par Josette Jacquel, adjointe aux affaires sociales. 25 après, de l’eau a coulé sous les ponts et de nombreuses actions et interventions ont été menées. « En avril 2000, REGAIN a été retenu et primé par la fondation Vivendi. Un chèque important de 59 000 Francs nous avait été remis », précisait le président sortant Claude Boulay. Et d’ajouter : L’association peut tirer l’orgueil d’avoir résisté et su s’adapter aux aléas de la conjoncture économique. La précarité des emplois ne faiblit pas ; les cas sociaux nécessitent un accompagnement, tant sur le plan humain que par une réinsertion par le travail et mobilisent en permanence toutes les énergies ».

Claude Boulay passe la main à Benoît Charles et sera président d’honneur de REGAIN, association qu’il a porté de nombreuses années avec une équipe soudée et efficace

Ceci étant et comme l’a souligné Claude Boulay, « Le statut social de l’association n’a pas pour but d’être en compétition permanente, mais bien modestement de participer et de rester au service du bien commun ». Un état d’esprit que saura conserver Benoît Charles son successeur au poste de président à la demande du Conseil d’Administration. Gérômois d’origine, professeur de biologie et géologie à la retraite, ce dernier est particulièrement investi dans la vie associative locale et ceux qui s’intéressent à la vie culturelle de Gérardmer le connaissent sans doute en tant que vice-président de la compagnie de théâtre Jean Gillet. On notera également que l’adjoint au maire Pierre Imbert a rejoint le conseil d’administration.

Après ce passage de témoin, cette assemblée générale s’est prolongée avec les traditionnels rapports d’activités et financiers. La trésorerie reste « tendue » avec un léger déficit sur le dernier exercice s’élevant à 5 000 Euros. Un montant qui s’explique principalement par quelques charges exceptionnelles et au renouvellement du véhicule de fonction (camionnette) de l’association. « Ceci étant, les charges ne cessent d’augmenter et les aides publiques de baisser. Ainsi, si pour 2015 les différentes conventions sont renouvelées, nous souhaitons bien entendu que les chantiers continuent à abonder pour la réinsertion et la santé financière de REGAIN… », commentera brièvement Claude Boulay.

Les chantiers, c’est la mission de Vincent Jacquel. Une fois de plus ils ont été nombreux et parfois « chaotiques » pour reprendre les mots du responsable, les difficultés financières grippant la mécanique et l’ambiance n’étant pas toujours au rendez-vous. Mais tous ont été menés à bien : « Je conclurai en disant que l’année 2014 a été marquée par notre pouvoir d’adaptation aux nouvelles demandes ». Parmi ces demandes, signalons localement la réouverture de nombreuses passées communales au printemps. Une demande des riverains car bien souvent, certaines résidences devenant secondaires, des passées sont alors abandonnées à leur triste sort alors qu’elles rendent de fiers services…

Du côté de l’accompagnement aux démarches de soins, Caroline Charles et son équipe ont suivi 25 personnes en 2014 avec toujours des difficultés récurrentes : « Une grande partie du public réside à Fraize et n’a pas de moyen de locomotion. Le constat des partenaires sociaux est la grande difficulté de la mise en place de la démarche pour les publics précarisés. (…) La prestation a proposé de remédier à ce manque pour accompagner les personnes les plus fragiles. Pour rappel, cette action concerne chaque année une vingtaine de bénéficiaires du RSA ou autre public ». Action pour laquelle le conseil général a été sollicité et semble sensible si l’on en croit la présence et les déclaration de la conseillère Éliane Ferry lors de cette assemblée générale.

Enfin, un mot sur l’accompagnement socio-professionnel offert par regain par l’intermédiaire de Catherine Lacourt, conseillère en insertion professionnelle. Une action qui concerne tout public ayant droit au chantier et, depuis début avril 2015, les bénéficiaires du RSA dans le cadre d’une convention avec le Conseil Départemental. Catherine Lacourt reçoit ainsi des salariés en entretien individuel avec pour but de les accompagner dans leurs démarches sociales et professionnelles en tenant compte de leur situation personnelle et en favorisant un climat de confiance. Les objectifs sont multiples mais avant tout le retour à l’emploi en favorisant l’autonomie de la personne, valoriser ses compétences, l’orienter vers des structures adaptées, l’aider à rédiger un CV, rechercher des informations etc… Là encore, il y a matière.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *