Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Former nos sapeurs et les récompenser Reconnaître leur engagement et leurs compétences à travers une convention

image_pdfimage_print
Le colonel Hugues Deregnaucourt, Stssy Speissmann et Elizabeth Klipfel (au premier plan) signent la convention sous les yeux des deux principaux intéressés

Le colonel Hugues Deregnaucourt, Stessy Speissmann et Elizabeth Klipfel (au premier plan) signent la convention sous les yeux des deux principaux intéressés

Lundi après-midi, le maire de Gérardmer avait le plaisir de recevoir une délégation de sapeurs pompiers du département afin de signer une convention entre la Commune et le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) pour la formation de deux volontaires occupant chacun une fonction au sein des services de la Ville.

Christian Martin et Loan Oliveto étaient ainsi accompagnés du lieutenant Baradel représentant le centre de secours Gérômois pour cette signature de convention. Le directeur départemental du SDIS le colonel Hugues Dérégnaucourt et la vice-présidente de la structure, Elizabeth Klipfel, signataires du document, étaient également présents. On signalera également le déplacement du capitaine Frédéric Thiolière, responsable de la formation des sapeurs dans le département, formation qui s’effectue notamment au plateau technique de Golbey.

Un lieu où, comme le rappelait d’ailleurs le capitaine, des visites sont organisées à l’attention des employeurs signataires de la convention afin de rendre compte du travail effectué et des infrastructures mises à disposition des pompiers vosgiens. « Former des sapeurs, c’est aussi une garantie quant à la sauvegarde d’un certain tissu économique. Ce sont des volontaires prêts à agir sur certains sites ou qui connaissent déjà bien les lieux, ce qui facilite souvent leurs interventions. A Gérardmer, on se souvient par exemple de l’intervention des sapeurs au Jacquard Français qui avait littéralement sauvé la maison en évitant la propagation d’un feu qui s’était déclaré », précise Frédéric Thiolière.

Christian Martin et Loan Oliveto

Christian Martin et Loan Oliveto

Les pompiers, un service public de proximité, rural, définitivement efficace et auquel tout le monde ou presque peut contribuer. Anciens sapeurs, le maire de la Perle des Vosges et son adjoint Pierre Imbert sont donc forcément très sensibles à cette bonne cause et à l’investissement des pompiers volontaires dans une ville comme Gérardmer. L’idée d’une convention venant valoriser cet engagement de deux employés communaux tombait pour ainsi dire sous le sens : « La contrepartie est moindre pour la commune qui se devait de soutenir ces deux ambassadeurs du volontariat », précise ainsi Stessy Speissmann.

Des propos prolongés par Hugues Deregnaucourt : « Il y a un véritable retour en matière de savoir être, mais aussi d’acquisition de compétences dans le domaine du management et du leadership par exemple. Des compétences qui peuvent très souvent servir sur un parcours professionnel. Et cette convention permet donc aussi de faire savoir qu’être pompier volontaire n’est pas un frein à l’épanouissement professionnel ou personnel, bien au contraire et que le volontariat a sa place au sein d’une commune ».

Avec cette convention, les deux sapeurs concernés vont ainsi pouvoir partir 10 jours en formation (deux fois 5 jours) sur une période de deux ans, mais surtout sur leur temps de travail. Une formation qui ne grignotera ainsi pas de temps sur la sphère familiale/privée des volontaires. « On doit soutenir cette initiative car aujourd’hui la bonne volonté et la disponibilité ne suffisent plus. La compétence doit s’aligner et pour cela nous devons donner aux pompiers la possibilité de se former », ajoute Pierre Imbert.

De plus, comme l’explique le colonel Deregnaucourt, sans cette convention, les secours n’arriveraient bien souvent que des grands centres et donc de trop loin sur des petites communes excentrées… et donc trop tard. Certains centres seraient obligés de se doter de pompiers professionnels, ce qui coûterait bien trop cher au contribuable. Qu’il s’agisse de Christian Martin (28 ans d’expérience) ou de Loan Oliveto (8 ans chez les pompiers), les deux employés du complexe sportif de Gérardmer vont donc pouvoir poursuivre leur progression grâce à ce geste qu’ils apprécient tout particulièrement de la part de la Municipalité locale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *