Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Le Concours de Cordes : toujours un grand moment ! Jamais facile de décerner un 1er prix

image_pdfimage_print

Mardi soir avait lieu la douzième édition du Concours International de Cordes organisé dans le cadre du Festival de Kichompré. Une soirée spéciale toujours très attendue des mélomanes, et ce d’autant plus qu’elle n’a lieu que tous les deux ans. « Patience et mère de sûreté », « Tout vient à point à qui sait attendre », bref, c’était le grand soir à l’église Saint Étienne où une atmosphère particulière régnait, entre enthousiasme, impatience et tension.

IMG_3206-WEBEn effet : un concours, c’est un enjeu et c’est donc forcément une légère pression qui était palpable le 21 juillet dernier dans cette belle salle de Kichompré. Pression pour le public qui avait la responsabilité d’attribuer le premier prix, et pression pour les 6 candidats venus de France, de Russie et de Corée du Sud (voir notre précédent article). Des musiciens professionnels qui ont entre 21 et 35 ans qui avaient la lourde tâche de séduire un public de connaisseurs avec, à la clé, une dotation d’un montant de 2 000 Euros et une belle ligne sur le CV pour le vainqueur.

Y. Barsov

Y. Barsov

Il fallait donc donner le meilleur de soi-même sur les planches de Kichompré lors de ce concours orchestré par Eric Lemarquis. Un concours d’excellente qualité accompagné par la nuit tombante qui contribue à l’atmosphère si particulière de ce que certains habitués appellent encore « les concerts aux chandelles ». Chandelles qui ont toujours leur place à l’église Saint Étienne où Yevgeny Barsov a eu le redoutable honneur de lancer les réjouissances musicales.

Jamais facile de planter le décor dans ce genre d’exercice. Mais le titulaire solo-adjoint Mariinsky de St Pétersbourg a déjà une certaine expérience et il ne s’est pas laissé décontenancer par l’enjeu. Alto en mains, accompagné de l’impeccable Danièla Mizzi au piano, Barsov a mis sur orbite le concours à base de Bach (prélude de la 5e suite), Brahms (sonate opus 120n.2 en Mib) et Hoffmeister (concerto en Ré majeur 1er mouvement). La soirée débutait sous les meilleurs auspices…

Le lauréat 2015 Lev Sivkov

Le lauréat 2015 Lev Sivkov

Lentement mais sûrement, les candidats se sont ensuite succédés sur la scène de l’église, rivalisant de virtuosité et de classe pour le plus grand bonheur du public. Mais mardi soir, si le choix a une fois de plus était difficile, c’est le violoncelliste russe Lev Sivkov qui a eu les faveurs du jury. Second à se produire suite au tirage au sort effectué plus tôt dans la journée, ce dernier révélera même qu’il a également un certain talent pour l’humour lors de la remise des prix. Une cérémonie qu’il conclura en effet par un « Vive la France ! » du meilleur effet. Nous rajouterons : « et vive Kichompré ! »




Une réaction sur “Le Concours de Cordes : toujours un grand moment !

  1. voisinage

    beau, beau concert!!!
    que l’on soit musicien ou mélomane, le manque de savoir vivre et le non respect de la propriété privée atteint tout le monde, le voisinage n’est pas dans l’obligation de ramasser les poubelles!!!!!!
    merci

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *