Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Les caravanes passent d’une ville à l’autre Les gens du voyages occupent de nouveau illégalement deux terrains agricoles.

image_pdfimage_print
Gens du Voyage 001
Ecrit par D.J.

Michel Demange, le maire de Saint-Etienne-lès-Remiremont, ne décolère pas. Ce dimanche 12 juillet 2015 vers 16 heures 30, la police l’a prévenu que 200 caravanes des gens du voyage s’installaient dans sa commune sur un terrain agricole de 12 hectares, situé derrière la centrale d’enrobé à froid.

Pour ce faire, les gens du voyage ont emprunté un chemin de terre depuis le rond-point de la Coliche, là où s’installent régulièrement des particuliers pour vendre fruits et légumes. Ces 200 caravanes venaient de quitter le Bas-Beillard, à Gérardmer, où elles avaient passé la semaine dernière.

« lls occupent de manière illégale un champ qui sert de nappe phréatique à la commune. Je vais rappeler le Préfet des Vosges ce lundi car il y a un vrai risque sanitaire au niveau du captage de l’eau. Ils vont y déverser les eaux de leurs machines à laver et de leurs toilettes »  s’insurge Michel Demange, persuadé ue les gens du voyage étaient d’abord venus en repérage. « Comme d’habitude, la gendarmerie et la police ont facilité leur installation devant le flux que crée leur arrivée. Ils occupent la plus grosse partie d’un terrain qui appartient à un agriculteur de Dommartin-lès-Remiremont, Claude Grandemange, et l’autre partie à Madame Villemin. Ce n’est pas normal car la communauté de communes a réalisé, à la demande de l’Etat, deux aires de grand passage l’une au Parmont et l’autre à Saint-Nabord ».

Cette réalisation avait coûté quelque 230.000 €uros à la communauté de communes de la porte des Hautes-Vosges. Mais elle est très peu utilisée par les gens du voyage.

Ceux-ci estiment qu’elle ne serait pas adaptée à leurs attentes et à leurs besoins. C’est au tour de Saint-Etienne-lès-Remiremont d’en faire les frais
image_pdf