Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Etre amour pour envoyer de l’amour 70 intervenants pour votre bien-être

image_pdfimage_print

Le festival Les Bonnes Vibrations vient de débuter à Gérardmer où yourtes et tipis ont pris possession des rives du lac. 

IMG_3788-WEB

S-J Amblard a ouvert cette 1e édition en compagnie de Yamael et du duo Sound & Spirit Project avant de présenter quelques intervenants présents dés le premier jour

Sous l’impulsion de l’association ACCELERATION et de nombreux partenaires, cette première édition a pu voir le jour, regroupant en un seul lieu musiques et  méthodes de bien-être pendant 5 jours. 70 intervenants et de nombreux musiciens seront donc présents aux abords de l’Espace LAC, que ce soit pour des conférences, des ateliers, des concerts, des séances de relaxation et autres siestes musicales. Un rêve devenu réalité pour Sophie-Jane Amblard et ses amis qui étaient heureux de lancer les réjouissances ce mercredi en début d’après-midi.

Une cérémonie d’ouverture en présence de la formation suisse Yamael et du duo israélien Sound & Spirit Project qui a procédé à une petite bénédiction du festival. Un événement que la chanteuse Ori imagine comme une grande cloche diffusant des bonnes vibrations dans tout le secteur et bien au-delà, des vibrations que l’on puisse sentir :  « La musique ouvre le cœur, il faut être amour pour diffuser de l’amour » .

IMG_3795-WEB

Premier moment de partage de ce festival qui se veut un rendez-vous annuel de joie et de convivialité

Un moment partagé avec le public dans la grande salle de l’Espace LAC et dans une ambiance feutrée avant que Sophie-Jane Amblard ne présente l’ensemble des musiciens sur scène ainsi que certains intervenants déjà présents sur le site, à l’image du sculpteur Olivier Ledoux. Profitons-en pour vous rappeler que ce dernier sera présent toute la semaine sur le festival afin d’animer un atelier de sculpture sur bois qui aura pour but de finaliser la construction d’un totem qui sera érigé lors de la clôture des Bonnes Vibrations 2015 !

C’est le moment de mettre votre pierre à l’édifice comme on dit. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg, la partie immergée est comme toujours bien plus importante et c’est dans les yourtes, tipis et salles de l’Espace LAC qu’elle se cache comme autant de trésors à découvrir ensemble. Pour ceux qui n’ont pas encore été jeter un œil à la programmation, rendez-vous dès maintenant sur le site d’ACCELERATION tout en rappelant que l’accès au site est gratuit, un système de pass payants (à la séance, journée, week-end ou festival) vous permet ensuite d’accéder à certains concerts/événements : http://acceleration.cool/

 




11 réactions sur “Etre amour pour envoyer de l’amour

  1. LG

    ôtez moi d’un doute, c’est bien jean pierre Nichon qui après la méditation orgasmique s’occupera de l’érection du totem ?
    non, ah bon, je croyais…

    répondre
  2. fanny

    Le site est superbe, l’ambiance chaleureuse et détendue. Une agréable pause dans la journée pour les locaux et autres passants. Il y aura toujours des railleries venant de ceux qui n’ont que ça à faire (ou qui manquent de sexe et d’amour…) mais merci à Sophie et à son équipe qui font preuve de persévérance, car il faut du cran pour monter un tel projet.

    répondre
  3. Camille Desmoulins

    Mémento pratico-pratique, issu de signalements parvenus à la Miviludes:
    Comment reconnaître un charlatan ou un pseudo thérapeute sectaire, intéressé par votre argent ?

    Quelques éléments de discours véhiculés par des charlatans de la santé ou des pseudo thérapeutes, permettent d’alerter sur la dangerosité des méthodes pratiquées et/ou sur l’existence d’un risque de dérive de nature sectaire.
    Il convient d’être particulièrement vigilant dès lors que votre interlocuteur :

    – met en valeur des bienfaits impossibles à mesurer, comme « améliorer son karma » ou  » la circulation des énergies internes »…

    répondre
    1. Hakim

      « Comment reconnaître un charlatan ou un pseudo thérapeute sectaire, intéressé par votre argent ? »
      … Camille, vous parlez des labos pharmaceutiques ?

      C’est bien un truc de riches occidentaux de ne croire et répéter que ce que les « puissants » disent ou veulent te faire rentrer dans la tête. Y’a qu’une chose si tu va pas bien dans ta tête ou dans ton corps… médecin, médocs… Le reste c’est pour les beatnik.

      Oui les sectes et dérives existent mais svp arrêtez de dire des horreurs sur un festival qui ose…
      Y êtes vous allé pour ainsi vous permettre de lancer des fions telles « sectes » ou autre dégueulis de ce genre… allez au bout de votre démarche tel un sociologue, un scientifique… ne restez pas là à faire le caniche qui aboie. Ensuite alertez les autorités compétentes ou l’organisateur si vous pensez que l’on est dans ce type de démarche. Moi c’est ce que je ferai, sinon je la met en veille.
      Allez y… vous verrez par vous même, parlez au gens…
      Salut !

      répondre
      1. Thierry

        Hakim, si vous êtes dans une secte, par définition, vous serez peut être le dernier à le savoir et la Mivuldes est justement là pour essayer de vous ouvrir les yeux.
        Le fait de penser que les laboratoire pharmaceutique sont des charlatans en dit long sur votre embrigadement ( même si quelques fois, ils usent et abusent de Placebo et font payer cher leur médicaments, mais cela ne doit pas vous gêner vu le prix des activités proposées par vos amis…).
        C’est votre droit de penser que l’on peux guérir au son des tambourins ou autres ( voir les conférences organisées par Accélération dernièrement!) mais j’espère pour vous que choisirez une voie plus « chimique » ou « scientifique »le moment venu.

        répondre
  4. Hakim

    Thierry, vous n’avez pas compris ma démarche.
    Commençons par le commencement.

    1. La mairie est partenaire du festival. Peut on penser qu’il y ai une forme de dégénération de l’esprit ou faiblesse d’esprit pour que nos élus apposent le logo de la ville sur l’affiche?

    2. Le Mivuldes fait sont boulot et tant mieux, je suis rassuré qu’il y ai des organisation qui veillent à notre sécurité.

    3. C’est vrai que les labos pharmaceutique sont l’exemple même de l’altruisme (enfin peut être avant le cac 40). Je prend juste un peu de doliprane… soit si j’ai un peu forcer sur le pinard la veille, soit quand je lis des commentaires trop faciles.

    4. Mais que faites vous pour stopper ce festival si réellement c’est le cas? Allez au bout de votre démarche. Soyez concret. Allez à l’entrée du festival pour discuter avec les gens et les sensibiliser sur les dangers.

    5. Allez vous promener dans les stands… c’est gratuit et personne vous force à acheter un billet pour les concerts/conférences/ateliers… Vous jugerez par vous même la qualité des professionnels qui y proposent leurs productions ou prestations.

    6. Merci de réfléchir à « mon embrigadement », c’est très gentil. Votre discours et jugement de ma personne me laisse penser à mon tour, l’étroitesse de votre discours, et là vous remarquerez que je parle de votre discours et non de votre esprit. Car je pense que vous n’avez pas compris le sens de mon intervention mais que vous pouvez le faire.

    répondre
  5. LEBEDEL FLEURANCE M.H.

    Aux ronchons, aux grincheux, à ceux qui sont pleins de préjugés, qui prônent une morale étriquée, à ceux qui dénigrent systématiquement sans avoir fait l’expérience qui leur permettrait (peut-être) de juger de façon objective…
    je voudrais leur dire que je suis allée au festival « Les bonnes vibrations » et que j’y ai passé un moment très agréable : une bonne ambiance, un cadre paisible, le respect de la propreté des lieux, le calme… de quoi oublier un peu la violence diffusée par les médias, la désolation d’un monde qui court à sa perte (grâce à ceux pour qui seuls l’argent et le pouvoir comptent, à ceux qui imposent des normes même pour les individus).
    J’ai vu des enfants auxquels on propose des joies simples : se déguiser, jouer avec des éléments naturels, bricoler le carton, et je peux assurer qu’ils étaient heureux.
    J’ai aussi dégusté un thé à la menthe délicieux (2 euros) accompagné d’une corne de gazelle, j’ai flâné devant des étals sentant bon l’exotisme, j’ai assisté à deux conférences qui feraient du bien à ceux qui se contentent de leurs acquis et n’en démordent pas. Je me suis même offert une séance de reïki : un vrai bonheur (participation libre).
    Je ne suis pas passée par la méditation orgasmique : on n’est pas obligé et de toute façon, ce n’est plus de mon âge ! Et si j’ai vu des baba-cools, on ne m’a pas proposé de fumer un joint et, pour finir, on ne m’a pas demandé d’adhérer à l’association.
    Alors, vous pouvez y aller en toute sérénité. Félicitations pour l’organisation et aux bénévoles, tous charmants.

    répondre
  6. Camille Desmoulins

    Bonjour,
    Mon message initial ayant été largement amputé (!) sans doute en raison de problèmes informatiques (?) le texte est devenu incompréhensible. L’information n’est pas passée, tant pis…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *