Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Le Brahms Chamber Ensemble conclut une édition « magistrale » Rendez-vous l'année prochaine !

image_pdfimage_print

C’était déjà la dernière séance mardi soir à Kichompré où s’achevait le 26ème Festival International de Cordes. Une édition « magistrale » pour reprendre les mots du principal artisan de l’événement Eric Lemarquis lors de son intervention en préambule du concert du Brahms Chamber Ensemble.

Avant de présenter le concert du Brahms Chamber Ensemble, Eric Lemarquis a annoncé que la programmation 2016 était déjà pratiquement bouclée

Avant de présenter le concert du Brahms Chamber Ensemble, Eric Lemarquis a annoncé que la programmation 2016 était déjà pratiquement bouclée

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, ce dernier s’est également fait le plaisir d’annoncer à une salle comble que la programmation de l’édition 2016 était quasiment bouclée et que le thème retenu pour servir de fil rouge sera « la musique romantique du 19ème siècle » … On en salive d’avance mais nous vous en reparlerons plus tard !

Une « petite surprise » attendait le public, un petit changement de dernière minute ou presque, lui aussi annoncé au micro par Eric Lemarquis. Une surprise concernant le programme de cette belle soirée qui a été légèrement chamboulé pour voir Ernest Chausson, placé en ouverture de la 1ère partie du concert. Une excellente idée pour « planter le décor » avec le Concert en Ré Majeur Opus 21 qui a fait planer une atmosphère digne des plus beaux contes de fées dans l’église Saint Etienne.

IMG_3486-WEBLe public était prêt à se régaler et il n’a pas été déçu du voyage ! Leclair, Lekeu et Couperin succéderont à Chausson pour ce feu d’artifice musical de haute volée sur le thème de la Musique Française qui a accompagné cette 26ème édition. On notera une fois de plus l’organisation sans faille de l’équipe de bénévoles impliquée dans le festival et on ne s’en lasse pas, l’acoustique de la charmante petite église de Kichompré qui n’est pas non plus étrangère au succès de ce rendez-vous incontournable de l’été.

Que dire de plus, si ce n’est peut-être que les artistes présents (que l’on ne présente plus) sur les planches ont donné le meilleur d’eux-mêmes, que les rares absents ont eu tort et que Concertour88 vous attendra de pieds (ou de cordes) fermes l’année prochaine pour une 27è édition. Une nouvelle page de l’histoire du Festival de Kichompré s’écrira sous vos yeux et vos oreilles…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *