Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Plus classique, toujours aussi flamboyant L'église St Etienne au son du quatuor Joachim

image_pdfimage_print

Après un concert survolté le 28 juillet dernier en compagnie du French Preservation Hall, retour à la musique Française, thème de 26éme festival de Kichompré qui accueillait le Quatuor Joachim ce mardi.

2015_08_04_5552 - copie-WEBUne fois de plus, le public avait répondu présent au rendez-vous du côté de l’église Saint Etienne, pratiquement comble en cette belle soirée d’été. Il faut dire que le « pedigree » des musiciens ainsi que le programme du jour avaient tout pour plaire. Composé de Zbgniev Kornowicz et Joanna Rezler au violon ainsi que de Marie-Claire Méraux à l’Alto et Laurent Rannou au violoncelle, le Quatuor Joachim a su faire sa place dans le paysage musical classique.

2015_08_04_5576 - copie-WEBIl a surtout su s’adapter à merveille au thème du festival, débutant ainsi  avec le quatuor en La mineur opus posthume de Gounod pour s’ouvrir les papilles, suivi du Quatuor N°2 en sol majeur opus 153 de Saint-Saëns. Mais c’est avec un quatuor de Ravel que se conclura la soirée, une soirée parfaite qui prolonge le Festival de Kichompré avant le baroud d’honneur prévu mardi 11 août. Hé oui, que le temps passe vite ! Le concert de clôture assuré comme le veut la tradition par le Brahls Chamber Ensemble tournera une nouvelle page de l’histoire des concerts aux chandelles.

Bien entendu, l’organisation ne saurait que trop vous recommander de penser à réserver vos place pour ce rendez-vous incontournable de l’été à Kichompré.

Crédit photos : merci à Ben Pi (95,9)

Au programme : 

Couperin, pièces en concert
pour violoncelle solo et cordes
François Couperin, surnommé « le Grand », né le 10 novembre 1668 à Paris et mort le 11 septembre 1733 à paris, est un compositeur français, organiste et claveciniste réputé.
Chausson
Le Concert pour piano, violon et quatuor à cordes en ré majeur opus 21 est une composition de musique de chambre d’Ernest Chausson.Composé entre 1889 et 1891 et dédié à Eugène Ysaÿe (violon) et le quatuor Crickboom, Biermaez, Van Hout et Joseph Jacob. Laccueil fut excellent jusquà la création, le critique Pierre Lalo écrivit : »c’est l’une des oeuvres les plus considérables de ces dernières années dans le domaine de la musique de chambre. »
Leclair
Concerto pour violon et cordes en mi mineur
Jean-Marie Leclair, né à Lyon, paroisse Saint-Nizier et mort à Paris le 22 octobre 1764, est un violoniste et cpmpositeur français de la période baroque.
Il possédait un violon d’Antonio Stradivari, surnommé le noir qui lui doit son nom : le Stradivarius de jean-Marie Leclair
Lekeu
Adagio pour quatuor d’orchestre
Guillaume Lekeu, né à Heusy le 20 janvier 1870 et mort à Angers le 21 janvier 1894 est un compositeur belge.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *