Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

La position du maire sur la journée d’action contre l’état

image_pdfimage_print

Communiqué :

Pourquoi je ne participerai pas à la journée nationale d’action du 19 septembre contre l’État ?
Un important effort de réduction des déficits est engagé par le gouvernement depuis 2012. A leur niveau, les collectivités locales l’accompagnent et y participent en rationalisant et en mutualisant au maximum leur moyen. Nous ne pouvons qu’être unanimes en affirmant que la réduction de la dette nationale est une nécessité, un enjeu de souveraineté. Laisser filer la dette, souscrire aux mauvais réflexes d’hier, c’est faire le choix de la dépendance et, à terme, celui du déclin. Nous devons le refuser. L’effort demandé aux collectivités est certes important mais il est aussi une contribution à la baisse des impôts des Français. Je me permets de rappeler ici que les mêmes qui sont d’une virulence particulière aujourd’hui prônaient hier encore quand ils étaient aux responsabilités des baisses de plusieurs dizaines de milliards d’euros supérieures à ce qui se fait ce jour. Les inquiétudes, les incompréhensions sur l’effort budgétaire demandé sont entendues. La baisse des dotations va surtout toucher les communes les plus riches alors que dans les communes rurales, le gouvernement s’engage à maintenir les dotations via une réforme de la Dotation Globale de Fonctionnement qui se doit d’être plus lisible et plus juste. En plus, un milliard d’euros va être consacré à l’investissement des collectivités. Dans le même ordre d’idée, notons que la D.E.T.R. (dotation d’équipement des territoires ruraux) pour le département des Vosges est de plus de 11 millions en 2015, soit une augmentation de 38% en 3 ans. Est-ce que l’appel politisé de l’Association des Maires de France à manifester va améliorer la situation ? Est-ce que les nombreux moyens engagés par les associations départementales d’élus (affiches, vidéo, site internet, tracts…) vont être assez limpides pour nos concitoyens ? Je ne le pense pas, cette journée va apparaitre comme une journée de contestation du pouvoir par nos habitants plutôt que de défense des collectivités. Sans nier les difficultés du moment, les conditions apaisées ne sont pas réunies. Le message sera forcément brouillé et encore une fois cela fera le nid de certains extrémistes. C’est pourquoi je ne participerai pas à cette journée de manifestation politisée à moins de 3 mois d’échéances électorales, avouez que cela tombe bien pour certains ?! Pour ma part, je continuerai, à mon niveau, à défendre les collectivités en poursuivant mon travail constructif, au sein d’associations d’élus, de montagne entre autre, pour une meilleure prise en compte des spécificités de nos territoires d’une si grande diversité en unissant ce qui est épars sans politisation pré-électorale.

Stessy SPEISSMANN, Maire de Gérardmer – Conseiller Régional de Lorraine.




6 réactions sur “La position du maire sur la journée d’action contre l’état

  1. Francis HAXAIRE

    Prise de position logique et courageuse d’un élu socialiste ; elle a le grand mérite d’être très bien documentée.
    C’est bien évident que la « clique » à Baroin -président de l’AMF- et Vannson – Peduzzi fait de la démagogie gratuite et n’a que de seules visées électoralistes (élections régionales en décembre). Quant elle était aux affaires, elle faisait l’autruche et laissait gonfler les déficits pour mieux « passer le bébé ». Et maintenant il faut purger. Tout cela aussi il faut le dénoncer.

    répondre
  2. Gilles Chipot

    Communiqué et commentaire illustrant bien la vieille recette chère à nos politiques français: « diviser pour mieux régner ».
    Par ailleurs, comment notre premier magistrat peut à la fois affirmer que « la réduction de la dette nationale est une nécessité, un enjeu de souveraineté. »et dans le même temps défendre le projet ubuesque du retour du train à Gérardmer ( 40 millions de remise en état de l’infrastructure + 3 à 4 millions annuels de frais d’entretiens et de fonctionnements.).

    répondre
  3. ADAM JP

    Sans « parti pris » politique aucun !!! Comment peut on encore à l’heure d’aujourd’hui croire à la politique de Mr Hollande . Moi je Moi je Moi je … Même les plus irréductibles n’y croient plus, il faut être volontairement aveugle pour nier les apparences, ce type méne la france dans le gouffre de la paupérisation, et lui donner du crédit comme l’affiche des responsables politiques nous donnent à tous une envie de voter aux régionales autrement . Me suis je bien fait comprendre ? JP

    répondre
  4. Jean Paul Lambert

    Bravo Stessy. Ta position est courageuse.
    Tout le monde doit participer au rétablissement des équilibres budgétaires.
    Les dirigeants de droite de l’Association nationale des Maires réclament une baisse des dépenses publiques et un maintien des subventions aux collectivités locales.
    Cherchez l’erreur.

    répondre
    1. Alexis MARTIN

      La position est courageuse, comme celle de millions de français lambda qui eux aussi, ne peuvent pas dépenser l’argent qu’ils n’ont pas.

      répondre
  5. Daniel Durand

    Bravo GilleS Chipot je suis totalement en accord avec ton commentaire
    Bien sur c’est toujours la faute à Sako tellement facile, pourtant messieurs les socialistes souvenez vous comme vous l’avez combattu critiqué à la moindre réforme qu’il souhaitait mettre en place pour réduire la dette colossale de notre France.Depuis Le 6 mai 2012 (déjà 3 ans et 5 mois ) que de couleuvres depuis vous avez avalées, vous etes Monsieur Stessy un vrai socialiste, c’est respectable votre carrière politique sera remplie de désillusions, vous etes le maire de Gérardmer vous représentez les divers courants de la population Géromoise, plus que jamais nous devons nous rassembler notre France en a grand besoin DD

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *