Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Tous ces noms gravés dans la pierre… La mémoire des victimes de la 2de Guerre mondiale a été honorée comme il se doit

image_pdfimage_print
IMG_4345-WEB
Tradition et hommage respectés… Le samedi 19 septembre dernier une quarantaine de personnes représentant le monde combattant et des Maquisards Xonrupéens et Gérômois se sont réunis devant la Mairie de Gérardmer pour s’en aller ensemble fleurir les stèles des victimes du conflit de 39/45. Les communes réciproques offrent les gerbes de fleurs pour commémorer l’évènement. Les élus locaux Gérômois et Xonrupéens étaient présents accompagnés de 4 représentants de chaque Conseil Municipal des Jeunes.
Le groupe a commencé par la stèle de la Roche du Diable à la Mémoire des Maquisards Xonrupéens tués au Maquis au cours de la bataille du 16 au 18 Septembre 1944.
Il enchainait par la stèle de la Roche du Page où une plaque a été posée à l’initiative de l’Association Xonrupt Histoire et Patrimoine le 10 Novembre 2013, dix noms sont inscrits pour commémorer leur souvenir, ils furent abattus le 16 Septembre 1944 au Maquis de Noiregoutte à La Bresse. ils étaient Xonrupéens et Gérômois, ils étaient indistinctement des enfants de la Vallée. Ensuite, direction la stèle de la Creuse à Gérardmer.
La délégation du jour emprunte la route de Sapois où s’égrènent comme des grains de chapelet les stèles des victimes tombées sur la commune.
Puis, c’est une étape au Beillard pour arriver à la clairière du Cellet. Ici sont inscrits les noms des Commandos de France, c’était de jeunes garçons volontaires qui s’étaient engagés à Alger vers le 20 juin 1944, peu après le débarquement de Normandie, ils arrivèrent sur Vagney en octobre pour venir mourir le 4 novembre 1944 sur les bords du ruisseau du Cellet après de rudes combats sur le Haut du Tôt. Ces stèles construites par le Souvenir Français de Remiremont en 1988 ont été confiées à la garde du Comité du souvenir Français de Gérardmer, pour en assurer l’entretien.
IMG_4340-WEBEt de rejoindre Gérardmer pour déposer une gerbe à la Stèle située face au Monument aux Morts, créée à la Mémoire des Déportés.
La cérémonie se termine par la dépose de la dernière gerbe à la Chapelle du Cimetière. Qu’ils soient Maquisards, déportés ou Commandos de France, ils sont tous tombés au cours de cette année 1944 pour la Libération de la France et chaque année à la même date, nous commémorons leur sacrifice.
Historique des évènements
Dans l’aube naissante de ce petit matin du 16 Septembre 1944, le combat s’est engagé, entre l’occupant et les Résistants, le Maquis complet a été cerné sur tout son périmètre, sur la partie dite du Maquis se Gérardmer, les Allemands arrivaient par le chemin d’accès venant de la carrière de pierre, huit de ces hommes sont morts au combat sur le massif de la Brayotte le 16 Septembre 1944, les deux autres Henry Maurice et Leroy André seront faits prisonniers et fusillés le jour même au Lieudit « Les Combes à La Bresse ».
Le dernier témoin de ce drame, Robert Kleindienst, maquisard alors âgé de 20 ans à l’époque, présent sur le Maquis au moment du combat, se souvient aujourd’hui encore en 2013, du déroulement de l’attaque, il venait de participer à une récupération de matériel venant d’être parachuté par les Alliés.
Voici les noms et prénoms des braves qui ont donné leurs vies pour la liberté.
Cuny Georges Henri Jean né le 20 janvier 1923 à Xonrupt -Longemer -profession voiturier, Célibataire, mort au combat le 16 septembre 1944 ans à la Brayotte, à l’âge de 21 ans.
Duvic Gilbert Pierre, né le 6 septembre 1922 à La Houssière. Célibataire, mort au combat le 16 septembre 1944à la Brayotte à l’âge de 22 ans.
Henry Maurice Hippolyte, né le 21 décembre 1924 à Sapois – profession Bucheron. Soldat FFI – Fait prisonnier au cours de l’attaque, descendu sur La Bresse et fusillé au lieudit Les Combes.
Lalevée Eloi Jean né le 9 novembre 1909 à Gérardmer profession taillandier – Marié – 1 enfant, mort au combat le 16 septembre 1944 à la Brayotte à l’âge de 35 ans.
Lalevée Aimé Georges, né le 1er mars 1914 à Gérardmer, profession taillandier – Grade Sergent. Marié – 2 enfants, mort au combat le 16 septembre 1944 à La Brayotte à l’âge 30 ans.
Leroy André Lucien, né le 24 février à Gérardmer – profession Cordonnier – Soldat F F I. Marié – sans enfant – Il sera fait prisonnier et fusillé le jour même au lieudit « Les Combes ».
Marchal Jean-Baptiste, né le 2 janvier 1925 à Gérardmer – profession Menuisier – Soldat F F I. Marié 3 enfants- mort au combat à la Brayotte le 16 septembre 1944
Pierrat Marcel Henri, né le 1er Novembre 1918 à Gérardmer – profession Voiturier. Célibataire, mort au combat à la Brayotte le 16 septembre 1944 à l’âge de 26 ans
Villaume René Jean-Baptiste, né le 21 mars 1906 à Donfaing – Soldat F F I. Marié 2 enfants, il est le père de Monique Bernard. Mort au combat à la Brayotte le 16 septembre 1944 à l’âge de 38 ans.
Villaume Paul Fernand né le 01 janvier 1923 à Bois de Champ – Soldat F F I. Célibataire, mort au combat à la Brayotte le 16 septembre 1944
Les noms des ces hommes tombés pour la France, ont été enregistrés à l’Etat Civil de Xonrupt-Longemer, comme étant morts le 16 septembre 1944.
A.Debruyne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *