Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Une marche pour la Voie Verte C'est le dimanche 4 octobre

image_pdfimage_print

voieTo be or not to be….La voie verte de la vallée de Vologne verra-t-elle le jour…un jour….

En attendant L’association Pour la Voie Verte de la Vallée de la Vologne organise le dimanche 4 octobre 2015 une marche familiale le long de la  possible, éventuelle voie verte entre Les Evelines (commune de Granges) et le Kertoff.
Le départ aura lieu aux Evelines à partir de 14H. Longueur du parcours: 8 km Aller-retour.




5 réactions sur “Une marche pour la Voie Verte

  1. marc

    Laisser donc la place au train, des voies verte il y en a déjà dans les vosges de plus il existe déjà un chemin a cote de la ligne de chemin de fer…..

    répondre
    1. Andre FRANCOIS

      Ah oui … pas simple en vélo route !!!
      Comme de rejoindre Granges par la route actuelle, où les automobilistes vous frôlent à vive allure, sans scrupules.

      Sortez de Gérardmer et venez faire un tour dans le secteur Dijonnais, et vous comprendrez peut être l’utilité des voies vertes, et leur coté très agréable.

      Je vous propose un covoiturage à défaut de train …

      répondre
      1. marc

        Alors il faudrait plutôt réfléchir a aménager le long de cette route un espace pour les vélos comme on voit aussi un peu partout…
        L intérêt de rejoindre les evelines a Gérardmer pour les vélos ou même les piétons vous m excuserez mais je ne vois pas trop…
        Par contre au Coeur même du centre-ville oui.
        Le mode de transport et le comportement d ici quelques années changeront alors soyons prévisionnistes pour l avenir pour une fois

        répondre
  2. Andre FRANCOIS

    Tout s’étudie effectivement.

    Les bandes cyclables le long des routes, doivent avoir une dimension acceptable et non pas comme sur le boulevard de la jamagne où c’est pire que tout.
    La voie est étroite, donc les automobilistes et poids lourds vous frôlent et en plus toujours pleine de gravillons, ce qui n’incite pas les cyclistes à l’emprunter, sinon au bout c’est crevaison.

    Pour le centre ville, il y aussi de quoi réfléchir et prendre exemple sur d’autres villes où le cycliste peut traverser toute l’agglomération sur de vraies voies cyclables, quitte à laisser un secteur piéton plus grand et permanent.

    Les piétons et cyclistes des grandes villes pratiquent plus que les habitants des villes comme Gérardmer où tout le monde prend sa voiture pour se stationner 500 m plus loin … A méditer

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *