Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

HS ou l’histoire d’un sacré chasseur-pêcheur Sa vie est digne d'un sketch de Claude Vanony....Ils les a tous mis HS et pis c'est tout !

image_pdfimage_print

hsIl est des instants de vie qui semblent incroyables, improbables,  impensables mais au fond tellement agréables à raconter parce qu’ils sont  tout simplement extraits de faits réels.. HS est gérômois, houlalala un vrai, il ne peut vivre loin de ses sapins et de ses montagnes que quelques jours au risque de rentrer dans une forme d’introversion capable de le mener à la dépression…sion sion. HS est un personnage, un chasseur-pêcheur comme on les aime, pas du tout un viandard…mais un amoureux de la nature, de la faune, de la flore qu’il connait presque par cœur à force d’avoir parcouru le massif vosgien avec ses bottes d’au moins 7 lieues. HS est « pagnolesque » et ses coups de fusil ressemblent à ceux de la gloire de mon Père : souvenez vous  du coup du roi,  lorsque Joseph, le père du petit Marcel  a réalisé un doublé le jour d’ouverture de la chasse tuant deux  bartavelles dans la garrigue provençale. Et bien HS fait beaucoup mieux et son récit est tout aussi poétique.

Un jour, au petit matin, c’est du Vano dans le texte, HS décide de s’offrir un tour du lac en barque avec ses enfants et ses neveux….Le « béchot » de Firasse est à peine à 50 mètres des bords du plan d’eau lorsque notre pêcheur choisit de sortir sa mouche : ne nous méprenons pas. A peine le diptère artificiel lancé dans les dernières fumerolles laissées par la brune,  deux gigantesques bêtes argentées se disputent l’hameçon et se télescopent à 50 cm de la surface. HS et les loupiots n’en reviennent pas ! « des monstres je te dis papa« ….Calmez-vous les enfants« . L’équipée pécheresse,  aperçoit alors un reflet à la surface du lac. » Vite, vite apporter l’épuisette » lance le père de famille qui n’en croit pas ses yeux. La remontée du poisson dans le bateau est euphorique, HS et ses lardons ont attrapé un sandre. Oui, un sandre d’au moins 60 cm de long pour un poids à faire baver d’envie celui qu’on appelle « The killer » un certain Jefffff Cr… »pfff, un  coup de bol monumental, du jamais vu dans toute l’histoire de la pêche » murmurait-il en garant son véhicule sur  la place d’un autre. Quel salopard ce Jefff Cr !

Pour un coup de chance, ce fut un sacré coup de chance que de capturer un poisson qui s’assomme à l’insu de son plein gré (ça c’est du Virenque) et, de surcroit, à une époque où les sandres n’étaient pas légion dans le lac…

Mais les aventures de HS ne se limitent pas aux berges du plan d’eau. L’homme est une fine gâchette : là encore, ne nous méprenons pas ! Un jour, au petit matin, là encore c’est du Vano, HS s’offre une partie de chasse avec quelques équipiers   modèles : rien à voir avec le sketch des inconnus sur la galinette sandrée et pourtant ça pourrait lui ressembler.

Notre ami est au poste, admirant la nature lorsque surgit au coin du bois un chevreuil bon à tirer. HS épaule, appuie sur la gâchette et Pan ! L’animal a disparu. Plus de trace du chevreuil sauf que le cervidé git au pied d’un arbre, sans aucun impact de balle. Effrayé par le tir et sans doute dérangé dans sa course, le cul blanc, c’est comme ça qu’on les appelle dans les Vosges, est venu percuter l’arbre à pleine vitesse y laissant ces cervicales au passage. HS avait tué son chevreuil sans le toucher. Incroyable mais vrai !  Après celle de la pêche, HS rentrait ainsi dans la légende de la chasse. Forcément le fameux Jeffff Cr, le viandard, toujours friand d’une bonne bécasse, se fendait d’une remarque inappropriée, comme d’habitude »…Pffff un coup de bol, du jamais vu dans l’histoire de la chasse »

HS les a tous mis HS ! Et pis c’est tout….

Toute ressemblance avec des personnes existantes n’est absolument pas  fortuite.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *