Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Simone Badonnel nous a quittés

image_pdfimage_print

C’est avec peine que nous avons appris la disparition de Simone Badonnel, survenu à Gérardmer le 30 Octobre 2015 à l’âge de 92 ans.

Simone B.Simone est née au printemps 1923. Elle était la dernière d’une famille Gérômoise de 4 enfants.

Fille de négociants en vins et fromages, elle rencontra Marcel, son futur époux, au cours du repas de classe de leur 20 ans.

A la fin de la guerre, en septembre 1947, ils se marient et deux ans plus tard ils eurent le plaisir d’accueillir la naissance de leur fils Hervé.

Durant cette même période, elle s’installe comme coiffeuse à la Croisette avant de prendre, avec son mari, une boucherie à Granges-sur-Vologne en 1953.

En 1959, ils transfèrent leur commerce à la Croisette qu’ils ont tenu pendant 27 ans.

Simone était connue comme une éternelle bavarde, que l’on ne pouvait arrêter.

Bien qu’étant une femme de caractère, elle était connue de tous pour sa gentillesse et son grand cœur. Elle l’a notamment montré, lorsque sa sœur Alice fût touchée par une grave maladie, en accueillant son neveu Rémi qu’elle a élevé comme son propre fils.

Au début de leur retraite, ils continuèrent à préparer leurs spécialités pour leurs anciens clients qui venaient les retrouver pour discuter et boire l’apéritif en leur compagnie.

Au début des années 80, la famille s’agrandit avec l’arrivée de Nicole. Très vite, cette nouvelle vie fût de nouveau chamboulée par l’arrivée tant attendue de leurs petits enfants : Pierre-Alexandre et Florent.

Ils en profitèrent pour leur faire découvrir de nouveaux horizons grâce à leur camping car, qui était leur véhicule préféré pour sillonner les routes de France et dans lequel ils ont passé leurs plus belles vacances.

Simone avait une réelle passion pour les animaux. Ils furent présents depuis sa plus tendre enfance. Elle a élevé des pigeons, des perruches et des canaris en même temps que des poissons et des chiens. Ses chiens ont été à ses côtés tout au long de sa vie avec la dernière en date, sa petite « Bouclette ».

Après la disparition de Marcel en 2006, Simone, bien que profondément touchée, reprend goût à la vie grâce notamment à ses nombreux Couarôges.

Et malgré ses horaires bien à elle et décalés, sa maison était toujours remplie par sa famille et ses amies qui appréciaient particulièrement sa compagnie et ses conversations.

Simone aimait les plaisirs simples de la vie. Elle était aussi connue pour ses nombreuses stratégies afin d’éviter la solitude, ce qui lui permettait d’avoir une oreille attentive à ses anecdotes, son humour et sa repartie infaillible.

Nous nous souviendrons tous de cette femme aux yeux malicieux et au grand sourire.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *