Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme

image_pdfimage_print

ldhLa ligue des droits de l’homme, section de Gérardmer, communique:

Ce qui s’est passé à Paris le vendredi 13 novembre relève de l’horreur absolue et suscite une immense émotion. En visant indifféremment des lieux publics, les terroristes ont voulu montrer que c’est toute la société française qu’ils visent.
Après une journée de sidération, des rassemblements spontanés se sont déroulés et se déroulent encore un peu partout en France, permettant ainsi à des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants d’exprimer, ensemble, leur tristesse et leur solidarité.

Dès le samedi 14, le gouvernement français a pris des mesures exceptionnelles : proclamation de l’état d’urgence et rétablissement des contrôles aux frontières.

Ces mesures exceptionnelles, et celles qui les compléteront dans les jours à venir, viennent s’ajouter aux possibilités déjà ouvertes par les multiples lois antiterroristes votées depuis dix ans qui peuvent répondre à l’urgence du moment. Elles ne sauraient perdurer sans porter atteinte aux libertés fondamentales, il conviendra donc d’être attentifs quant à la durée de leur application.

Depuis ces évènements, et dans une véritable surenchère guerrière, la presque totalité de la classe politique française s’ingénie à multiplier les propositions sécuritaires, sans se soucier, ni de leur caractère constitutionnel, ni de leur faisabilité, et encore moins de leurs éventuelles conséquences néfastes. C’est le cas, par exemple, de la proposition visant à regrouper dans des centres d’internement tous les titulaires d’une fiche « S » (pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ») .
La section de Gérardmer de la ligue des droits de l’homme souhaite la plus grande vigilance vis à vis de propositions qui, dans une sorte de fuite en avant, mettraient à mal notre démocratie et offriraient ainsi aux assassins la victoire dont ils rêvent.

Depuis sa création, la ligue s’est toujours battue pour la protection des libertés, parce qu’elles sont les conditions mêmes de la démocratie. Dans ce moment d’une exceptionnelle gravité ce combat est plus que jamais d’actualité. La ligue attend un dialogue ouvert, constructif, avec l’ensemble des forces qui veulent lutter contre le terrorisme, dans le respect des règles de la démocratie, et sans discrimination ou stigmatisation de telle ou telle catégorie de la population.




4 réactions sur “Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme

  1. Gerfaut

    Dans ma jeunesse, j’ai appris que la Liberté des Uns s’arrête ou commence la Liberté des Autres. Le tout est de savoir si les personnes fichées « S » mettent en cause la Liberte de nos compatriotes

    répondre
  2. E.THOMAS

    Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.(Benjamin Franklin)
    PS: les personnes fichées S ne sont pas nécessairement coupable de quoi que ce soit. L’État de Droit punit les coupables et non les présumés coupables. Il faut rester attentifs aux dérives possibles. Ce point de vue n’est en aucune façon laxiste, c’est un principe fondamental de droit (qui fonde notre société et que veut détruire DAESH).

    répondre
  3. Gilles Chipot

    Les terroristes continuent de prospérer en s’appuyant sur l’ angélisme de certains.
    Arrivé un moment ou il faut redescendre sur terre.
    Tout les salafistes dirigés en sous main par la secte médiévale Wahhabite ne veulent pas partager notre « Aimer vous les uns les autres » .
    Pour eux il n’y a qu’une seule voie.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *